Sports à Vichy

 

Cliquez ci-dessous pour lire les résultats des derniers matches de championnat :

 

Livre du centenaire du rugby (1905-2005)

Voir à la fin de la rubrique RCV

 

Calendrier RCV 1945-1946

(athlétisme, basket, boxe, foot et rugby)

 

 

Une vraie « capitale des sports »

 

Il existe à Vichy ville 91 clubs sportifs représentant 7.678 licenciés en 2013 !

De plus, Bellerive et Cusset comptent, chacun, une quarantaine de clubs et près de 4.000 licenciés !

 

Liste (avec téléphone) des principaux clubs sportifs de Vichy : voir en rubrique « Loisirs »

 

Les installations sportives de Vichy sont uniques,
tant par leur quantité que par leur qualité :

 

Les installations sportives de Vichy sont absolument exceptionnelles. On peut presque avancer qu’elles sont démesurées, disproportionnées pour une ville de province (26.500 habitants). Elles entourent le Lac d’Allier, notamment avec le Centre Omnisports (COS), établi sur la commune de Bellerive. Elles permettent d’organiser d’innombrables stages d’équipes professionnelles de sports collectifs et d’équipes de France en préparation aux JO, ainsi que des championnats nationaux et des compétitions internationales dans pratiquement toutes les disciplines.

 

La majeure partie des installations se trouve au COS, couvrant 120 hectares : dix terrains polyvalents football-rugby, 18 courts de tennis, un stade d’athlétisme, un boulodrome, un parcours de jogging de 1,7 km, une piste de Karting, une rivière artificielle, des salles de judo et d’escrime, un Palais des Sports de 3.200 places pour le basket, un Palais du Lac modulable de 2.000 m², etc. Un Centre international de séjour (CIJ) assure, sur place au COS, le logement des athlètes (230 lits avec 119 chambres) et la restauration (300 couverts à l’Atrium dans la Maison des Jeunes).

 

Dans le prolongement du COS, le long de l’Allier, un second ensemble de 112 hectares accueille l’hippodrome (63 ha), le golf (35 ha), le Creps (10 ha) et le Sporting tennis (4 ha avec 13 «  terres battues » où s’est jouée la Coupe de Galéa de 1952 à 1991, piscine, parcours d’accrobranche et restaurant Le Galéa).

En ajoutant les 100 hectares du Plan d’eau pour l’aviron, le site dédie 332 hectares aux sports ! À proximité, route de Gannat, un nouveau stade aquatique a été ouvert en février 2008, avec trois bassins tout inox.

 

Salles de sports (polyvalentes ou gymnases)

  • Ailes : allée des Ailes (ex-salle de la JAV basket en Coupe d’Europe !) - Tél. 04 70 98 27 13
  • Belin : 10 rue Belin (judo et arts martiaux)
  • Célestins : 5 rue Maréchal Joffre (place de la Victoire, face à la Médiathèque)
  • Creps de Bellerive (04 70 59 85 60)
  • Jules Ferry : collège Jules-Ferry, allée des Ailes (gymnase appartenant à la ville)
  • Lyautey : rue du maréchal Lyautey
  • Mutualité : Boulevard de la Mutualité (Vichy gym) dit « Complexe Maxime Monteret » - Tél. 04 70 97 87 82
  • Palais des sports Pierre-Coulon : salle de basket de la JAV au Centre Omnisports 04 70 59 51 12
  • Parc du Soleil (ex-Jardin d’enfants) : avenue de France (Tél. 04 70 32 32 84)
  • Presles : lycée de Presles (volley)
  • Sévigné : rue des Écoles (ex-Jules Ferry, à côté de la mairie)
  • Valery-Larbaud : lycée professionnel à Cusset (ouvert en septembre 1999)
  • Venise : 50 rue de Venise (boxe RCV et haltérophilie)

§         Victoria : 9 avenue Victoria (gymnase Suzanne Jourdain appartenant aux Fleurs de France)

 

Terrains de foot-rugby

q       Stade municipal (avec son terrain dit « l’Annexe »)

q       Centre Omnisports (COS) de Bellerive : une douzaine

q       Ancien Tir aux pigeons (stade universitaire), à Bellerive

 

Sans oublier

-          le plan d’eau (dit aussi « Lac d’Allier) : aviron, mono nautisme

-          les courts de tennis Bellerive : Sporting 13 courts + Centre Omnisports + Ligue 2 couverts CD + Cosec

-          les nombreux autres courts de tennis à Cusset (avec 2 couverts au stade Jean-Moulin), Creuzier, etc.

-          l’Hippodrome de Bellerive

-          le stade équestre du Sichon : avenue Jean-Jaurès (Tél. 04 70 31 67 81)

-          le stade d’athlétisme du Centre Omnisports, à Bellerive

-          le stade nautique : rue des Chabannes basses à Bellerive (Tél. 04 70 96 757 64)

-          les piscines et stades nautiques : Bellerive, Cusset, St-Germain et St-Yorre

-          les golfs : Sporting à Bellerive et Montpensier à Serbannes

-          les salles du Centre Omnisports (salle d’armes et dojos)

-          les boulodromes pour les boules ou la pétanque : Cos, clos des Célestins, etc.

-          le terrain d’aviation, à l’aéroport de Charmeil

-          les stands de tir (COS et Bois Randenais)

-          les salles de danse et de musculation (privées et publiques)

-          les installations des villes entourant Vichy.

 

 

J.A.V.  Basket

Publiée en 2010

 

La JAV (Jeanne d’Arc de Vichy) est fondée officiellement en février 1914 pour la gymnastique par l’abbé Édouard Combeau  (1884-1974). Né le 28 janvier 1884, il est alors, un jeune vicaire de 29 ans auprès de l’église Saint-Louis dont le curé est Eugène Goutet de 1897 à 1933. L’abbé Combeau sera ensuite, pendant 27 ans de 1938 à 1965, le premier curé de Jeanne d’Arc (un nom qui lui était prédestiné) et décédera en 1974 à 90 ans. Une équipe de foot est créée à la JAV en 1917.

 

La section basket de la JAV ne naîtra qu’en octobre 1933 avec Claudius Laurent et les frères André et Marcel Jacquet. Il existait alors à Vichy depuis 1931 deux autres clubs de basket : l’ABC (Athlétic Basket Club) et le SCV (Sporting Club de Vichy). L’ABC, fondé en septembre 1931 avec Georges Senneret et disposant d’une forte section féminine, jouera au nouveau stade municipal après son achèvement en septembre 1932. Le SCV joue à Bellerive, sur un terrain créé en 1923 par la Compagnie fermière entre les nouveaux tennis et le golf de 1908. La guerre interrompt de fait le basket à la JAV entre 1939 et 1943. Après quelques rencontres amicales, la reprise de la JAV n’a vraiment lieu qu’en 1946 où l’immense pivot Louis Matra domine d’une tête (sur les photos) tous ses coéquipiers de l’époque.

 

En 1948, la JAV qui joue alors au stade municipal (terrain à côté de l’ancien tunnel) est finaliste du championnat d’Auvergne contre l’ASM avec l’entraîneur Mosnier (ex-Roanne) et des joueurs comme Maurice Blanchet, Paul Chaumeny, André Corre, Georges Dionnet Jean Planchin, René Tartarin. Mais l’activité est à nouveau mise en sommeil, sur difficultés financières, en 1950 où les joueurs se répartissent entre deux nouvelles équipes crées en 1948 : l’USLV (Union des Sports Laïcs Vichyssois se produisant dans la cour de l’école Fernand-Lafaye, avec Heyraud président et Jean Burlaud, futur maire de Creuzier-le-Vieux, secrétaire) et l’AS Vichy Thermal (club parrainé par la Compagnie fermière, jouant sur la terrasse du Grand Casino, avec notamment les transfuges Charles et René Barthelat). Il existait par ailleurs un autre club de basket, à Cusset, le SOC : Sport Ouvrier Cussétois !

 

L’abbé Gombervaux

Pierre Coursol

 

La JAV-Basket, arrêtée depuis quatre ans, est relancée en septembre 1954 à l’initiative de l’abbé Henry Gombervaux (surnommé « Gomber » ou « Gombervache »), dans le cadre de l’Institution Saint-Dominique, passage de Nîmes et boulevard Carnot. L’abbé Henry Gombervaux (cheveux en brosse, lunettes vertes et cigarillos en permanence à la bouche), originaire de Saint-Étienne, avait été nommé à la rentrée 1953 professeur de lettres à l’Institution Saint-Dominique de Vichy. Il avait immédiatement engagé Saint-Do dans la compétition scolaire en 1953-1954. Puis il convainc, avec le solide appui de l’abbé Poix (préfet de discipline), Pierre Coursol, ancien de la JAV gymnastique, de réinscrire la JAV dans le championnat civil. En septembre 1954, la JAV connaît ainsi une seconde naissance, avec les gamins du jeudi qui se produisent aussi le dimanche en civil. Né le 21mars 1925, licencié en philosophie, il n’avait que 29 ans ! Il quittera Vichy en 1968 pour devenir conseiller de l’évêque de Moulins Mgr Francis Bougon, puis curé de Saint-Ennemond (à côté de Moulins), avant de s’éteindre le 17 avril 1998, à l’âge de 73 ans.

 

Pierre Coursol (12 février 1902-13 avril 1994), charcutier au Marché couvert et dans la rue de l’Hôtel-des-Postes, prend donc en avril 1954 la présidence qu’il assumera vingt et un ans jusqu’en juin 1975. Il forme avec l’abbé Gombervaux un « duo de choc » qui va remettre la JAV en selle. L’historique officiel de la JAV est très discret (ou ignorant) sur les origines du club. Son site internet se contente d’écrire que : « En 1955, la JAV revient à la surface du basket régional ». Pierre Coursol, animateur d’un Centre d’accueil des prisonniers de guerre entre 1940 et 1944 (devenu, dans ce contexte, un ami personnel de François Mitterrand), saura s’entourer d’une équipe de dirigeants actifs : Pierre Carte, Robert Denis, Hubert Crespy, Alfred Ferrier (décédé en 2001), Georges Fleury, Claudius Laurent, Roger Lemoine, Henri Meyer (trésorier), André Sanchez… et surtout Henri Besson directeur sportif. Âme de l’équipe, Henri Besson avait d’abord été dirigeant - au RCV rugby. Il est le père de Paul Besson, capitaine des grandes années de la JAV et grand-père des joueurs Jean-Philippe et Jean-Paul (assistant coach de Jean-Louis Borg). Leurs photos sont présentées à la fin de cet historique sur la JAV.

 

 

Dans la cour de Saint-Do (1954-1961)

 

Les premières équipes étaient composées des jeunes scolaires de Saint-Do et jouaient, au plus bas niveau de l’Allier, dans la cour de l’école (en plein air et en terre battue, cimentée seulement en 1957), passage de Nîmes : Charles Améglio ( futur président du Club de l’Aviron), Jean-Philippe Boussange, Coco Chambriard, Roger Charles (dit le « petit Charles », jeune frère d’Henri, ¾ centre au RCV rugby), Michel Cognenot, Georges Demure, Didier Dorsemaine, Jean-Michel James (le fils du docteur René James), Michel Jonnard, Thierry et Yves Herbelleau, Philippe Martinet, Jean-Pierre Minard, Pagés frères, Lucien Reynaud, Jean-Pierre Rosso et Jacques Trompas.

 

Puis le club de patronage s’est renforcé avec les arrivées en 1957 de Georges DIONNET (1925-2016) comme coach et d’adultes revenant ou provenant des deux autres clubs concurrents de Vichy (USLV et AS Vichy-Thermal) : Jean-Michel Bernardeau, Maurice Blanchet, Roland Casanova, Claude Charamel, Marcel Dionnet (frère de Georges), Paul Chaumény, Jean-Pierre Ferrier, Henri Granet, René Jacqueson (décédé en novembre 2017), Henri Massardier, Paul Mathieu, les trois frères Yves, Jacques et Paul MICHEL, Jacques Petit, Jean-Claude Sommet, Michel Sommet et… le jeune ingénieur (né en 1936) René Zingraff. Joueur de haut niveau, ce dernier a dû arrêter le basket l’été 1965, à la montée de la JAV en Nationale 1, en raison des trop longs déplacements incompatibles avec ses responsabilités professionnelles chez Michelin où il est entré ingénieur en 1963. René Zingraff deviendra en 1986 co-gérant de la manufacture Michelin aux côtés de François, puis d’Édouard Michelin. Il restera vingt ans co-gérant de Michelin, ne prenant sa retraite (officielle) que le 11 mai 2006, quinze jours avant le décès accidentel d’Édouard Michelin.

 

Puis, c’est le début des montées qui commencent en avril 1961 avec un premier titre régional (Promotion), dans la salle couverte de la Mutualité (dite aussi « de la Bourse du travail » ou « des Romains ») qui offre de meilleures conditions d’entraînement que la cour découverte de Saint-Do. En 1961-1962 un nouvel entraîneur-joueur Louis PRATS, ancien international (venu de Montbrison) venu faire des études de kinésithérapie à Vichy, donne à la JAV renforcée son second titre successif : champion d’Auvergne.

 

 

Le « sorcier » Andrijasevic : 1962-1970

 

Équipe 1962-1963 (arrivée d’Andrijasevic)

Henri Granet (5), Robert Laville (7), Jacques Michel (6), René Zingraff (9)
Djordje Andrijasevic (12) entraîneur-joueur
Louis Prats (8), Paul Besson (14) et Henri Massardier (10)

 

 

Août 1962 est marqué par l’arrivée à Vichy du « sorcier » Djordje Andrijasevic. Né le 5 mai 1931, il avait été 47 fois international avec la Yougoslavie. En huit années de présence, le Magicien va conduire la JAV au sommet. Il sera un des premiers en France à faire signer des « étrangers » : Milorad Belic en 1963, puis les deux yougoslaves Slobodan Gordic et Dragan Kovacic en septembre 1967. Il inventera la fameuse « zone presse ». Il osera incorporer en équipe fanion des jeunes de 17-18 ans, comme Paul Besson (nommé capitaine en 1965 : il a vingt ans, né le 22 juin 1945), Michel Duprez, André Jacquemot et Robert Chapuis.

 

En 1962-1963, sa première année où il est entraîneur et joueur, avec Louis Prats (acceptant aussi de rester simple joueur : il arrêtera en mai 1965) et l’international marocain Robert Laville (décédé en 2008), Andrijasevic décroche deux titres nationaux : champion de France « Honneur » (contre Lezat 74-57, à Châteauroux) et vainqueur de la Coupe de France FSF en division dite « Excellence » (battant Graffenstatden à Paris). Avec Andrijasevic (entraîneur-joueur), Belic (Yougoslave), Paul Besson, Henri Granet, Robert Laville (international marocain), Henri Massardier, Maurice Monnier, Jacques Michel, Louis Prats et René Zingraff, la JAV termine invaincue les deux compétitions ! Le kiné de l’époque est Claude BRU qui sera ensuite directeur de l’IFMK (Institut de formation en masso-kinésithérapie) de Vichy, seule école de kiné, fondée en 1941, de toute d’Auvergne.

 

En 1963-1964, la JAV est championne de France de la division « Fédérale » (le 9 mai 1964, à Tours, contre Valenciennes battu 67-54), avec le renfort de Paul Brousse (ex-Villeurbanne et capitaine de l’équipe de France juniors). Ce quatrième titre consécutif lui offre la montée en Nationale 2 où elle obtient en 1964-1965 une cinquième ascension... dans l’élite du basket français.

 

En septembre 1965, la JAV débute donc en première division française, certes grossie à 32 clubs (en 4 poules de 8 clubs). Quel chemin parcouru, onze années seulement après un nouveau départ en 1954 au plus bas niveau existant, trente ans après la création de la section basket et cinquante ans après la fondation de l’association ! L’ossature des saisons exceptionnelles qui vont suivre est en place : Paul Besson, Paul Brousse, Michel Duprez (né en 1945), André Jacquemot (né en 1947), Christian Legwinski, Alain Schol (un Guadeloupéen de 2 mètres) et Charly Viléla (arrivé à la JAV en 1964).

 

En 1967-1968, la JAV qui joue depuis février 1964 dans sa nouvelle salle des Ailes termine troisième du championnat de France (à un point du deuxième Lyon) avec les Yougoslaves Slobodan Gordic et Dragan Kovacic, et Alain Hahn (ex-Stade clermontois) recordman d’Auvergne de saut en hauteur avec un bond de 1,97 m.

 

La saison 1968-1969, la JAV va faire encore mieux. La JAV a seulement remplacé Gordic par le meneur américain Steve Looney. Le grand (1,98 m) espoir du club, Michel Duprez, est parti à l’ASVEL Villeurbanne où il sera cinq fois champion de France de 1968 à 1975. La JAV est sacrée vice-championne de France, deuxième club de France, derrière le champion Villeurbanne et devant le réputé Antibes !

 

De plus, elle remporte la Coupe de France, écrasant Bagnolet des frères Laurent et Maxime Dorigo de 34 points (90-56) à Tours le 4 mai 1969. Elle gagne donc le droit de disputer, en 1969-1970, la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe…

 

 

 

La Grande équipe 1969-1970

Le 2 mai 1970 à St-Nazaire : vainqueur de la Coupe de France contre Le Mans

 

Debout (maillots blancs) : Chapuis (5), Schol, Ithany, Laurent, Brousse (8)

Milieu (en civil) : Gardes, Coursol (président), Meyer (trésorier) et Andrijasevic

Accroupis : Buisson (6), Jacquemot (13), Besson (14), Robertson (15) et Bennett (12)

 

 

La saison 1969-1970 marquera l’apogée de la JAV. Vainqueur la 2e fois de suite de la Coupe de France (face au Mans), troisième du championnat (derrière Antibes champion et Le Mans second), elle est surtout finaliste de la Coupe d’Europe, premier club de sport collectif français à disputer une finale de Coupe d’Europe. Les deux américains Ruddy Bennett (pivot de 2,02 mètres qui sera le meilleur marqueur du championnat avec 33,7 points de moyenne) et Larry Robertson (1,94 m) ont remplacé Kovacic et Looney. Les anciens recrutés Paul Brousse, Alain Schol et Charlie Viléla sont toujours là. Deux jeunes « purs Vichyssois », Paul Besson (nommé capitaine) et André Jacquemot (international junior), deviennent titulaires, tandis que cinq autres jeunes Vichyssois seront occasionnellement incorporés à l’équipe première : Pierre Buisson, Robert Chapuis (17 ans), Michel Gardès, Georges Ithany et Pierre Laurent.

 

Coupe d’Europe 1969-1970

6 victoires - 1 nul - 3 défaites

A Vichy

A l’extérieur

1/16 de finale

ETTELBRUCK

Victoire 89-39 (+ 50) : le 13 déc 1969

Victoire 102-63 (+ 39) : le 4 déc 1969

1/8 de finale

SOFIA (Levski)

Victoire 66-58 (+ 8) : le 14 janvier 1970

Défaite 82-78 (- 4) : le 21 janvier 1970

¼ de finale

LIÈGE (Standard)

Victoire 78-53 (+ 25) : le 17 février 1970

NUL 95-95 : le 10 février 1970

½ finale

ATHÈNES (AEK)

Victoire 78-60 (+ 18) : le 11 mars 1970

Défaite 74-65 (- 9) : le 26 mars 1970

Finale

NAPLES (Fides)

Victoire 64-60 (+ 4) : 15 avril 1970

Défaite 87-65 (- 22) : le 26 avril 1970

 

La demi-finale retour de la coupe d’Europe, le 26 mars 1970 au Stade Olympique d’Athènes face à l’AEK, est homérique. Vainqueur de 18 points au match aller salle des ailes, la JAV ne perd que de 9 points (65 à 74) à Athènes devant 80.000 Grecs hostiles (record mondial d’affluence de spectateurs pour un match de basket, à ce jour inégalé) et hystériques (trois mille policiers). Face aux talentueux Amérikanos et Trontzos (2,15 m), la JAV avait été menée de 17 points (un point d’écart sur les deux matches) à trois minutes trente de la fin !

 

La finale contre le Fides de Naples se joue aussi en match aller-retour, sans Charly Viléla exclu du club pour revendications financières. Dans la salle ailes pleine à craquer avec 2.100 spectateurs, la JAV à Vichy gagne de 4 points (64-60) le 15 avril 1970. Mais elle perd de 22 points (87-65, écart pratiquement acquis à la mi-temps 48-28) le 26 avril 1970 au match retour décisif à Naples qui remporte ainsi le titre de champion d’Europe au goal-average sur l’ensemble des deux matches.

 

Dans la foulée, malgré cette défaite en Coupe d’Europe, malgré la longueur de la saison et la fracture du scaphoïde de Bennett (qui joue avec une prothèse au poignet gauche depuis février), la JAV remporte la Coupe de France pour la deuxième saison de suite. Le 2 mai 1970, elle bat Le Mans de 4 points (78 à 74) à Saint-Nazaire. Le duo Bennett-Robertson marque 56 points.

 

Larrry Robertson et Rudy Bennett

 

Pour clore cette saison marathon, les « Harlem Globe Trotters » offrent leur show, le dimanche 10 mai, à des supporters vichyssois, vraiment gâtés en 1970.

 

 

Le temps des ascenseurs (1971-1988)

 

Mais, courtisés par les plus riches clubs d’Europe, Bennett et Robertson quittent la JAV en fin de saison. Bennett part jouer à Bielle en Italie. Robertson s’en va à Nice. Alain Schol émigre à Denain. Charly Viléla, en désaccord sur des primes et radié avant le premier match contre Naples, s’en va à Cournon. Djorge Andrijasevic lui-même (qui vit aujourd’hui en 2008 à Belgrade, capitale de la Serbie) n’a pu résister aux sollicitations extérieures. C’est l’espagnol José Gasca qui est choisi pour entraîner, en août 1970, une JAV saignée à vif et complètement remodelée. Il ne reste de l’équipe glorieuse que les trois locaux Besson, Brousse et Jacquemot. Les arrivées de Barry White et du jeune Martiniquais Vebobe sont insuffisantes pour éviter une cruelle descente (le 2e Américain Valentine Reid étant décevant). La 2e année Gasca 1971-1972, avec l’arrivée de Victor Boistol et l’éclosion de Chapuis, se solde par un magnifique titre de champion de France de Nationale 2, le 8 mai 1972, et donc une remontée immédiate.

 

En 1972-1973, la JAV termine 9e du championnat avec son nouvel entraîneur Paul Besson. En 1973-1974, JAV est encore troisième championnat, derrière Berck et Le Mans, avec l’excellent pivot Bill Cain (2,04 m) et l’ailier Dennis Stewart (meilleur marqueur du championnat). En septembre 1974, la JAV prend possession de la grande salle du Centre Omnisports flambant neuf. Ceci coïncide avec le recrutement d’un trop faible deuxième étranger (interdiction alors de changer en cours d’année), Gary Deitelhoff, pour remplacer l’excellent Dennis Stewart. Les incidents du match JAV-Lyon le 18 janvier 1875 (Victor Boistol et salle des Ailes suspendus) aggravent la situation. C’est donc la descente d’une division à l’issue de cette saison catastrophe 1974-1975. En septembre 1975, le décorateur Jean Martin prend la suite du « président historique » Pierre Coursol. Après quatre années de purgatoire, les barrages de Versailles mi-avril 1978, avec le fabuleux Skip Howard, le lucide capitaine Alain Thinet et un Chapuis à maturité, permettent de regagner l’élite.

 

La JAV restera (après un autre coup d’ascenseur) huit années de suite au plus haut niveau, de 1981 à 1987 sous la férule de l’entraîneur Jean Galle. C’est l’époque des Gérard Brun (kiné), Jean-Marie Deganis, Christophe Grégoire (de retour de Challans), Philippe Lannevère (Lannou), Régis Nélaton, Guy Prat (gendre de Galle), Alain Thinet (capitaine), Papa Moussa Touré, Saint-Ange Vebobe (de retour au club). Après une saison 1987-1988 en Nationale 1 B (équivalant à la Pro B d’aujourd’hui), le Président Alain Pelletier (patron de la SAEM) juge prudent financièrement d’effectuer en septembre 1988 une rétrogradation volontaire en Nationale 3.

 

 

La remontée en Pro A (1988-2002)

 

Jean-Michel Sénégal

 

Repartie donc en Nationale 3 en octobre 1988, la JAV remonte en Pro B en avril 1995 grâce au coach Alain Thinet, au capitaine Franck Bornerand, aux américains James Galla et Steve Watson, à Franck Gay, à Christophe Grégoire (de retour de Roanne), à Darco Pajic et à… l’action efficace du président Paul Brousse. Christophe Grégoire aura joué onze ans en équipe première de la JAV : 1975-1978, 1982-1986 et 1993-1997 !

 

Jean-François Michelet (pendant deux ans - subitement décédé en 2006), puis Paul Besson revenu l’été 1997, ex-coach de l’équipe de France féminine, prennent les destinées de l’équipe en Pro B. Elle sera renforcée par de bons joueurs comme l’américain Lawrence, les Français Condouant, Pellégrini et Sturm. Mais elle se maintient péniblement (parfois repêchée), chaque saison, au grand désespoir de ses présidents successifs : Pierre Georges, Jacques Marty, Jacques Batut et Jean-Christophe Jonon.

 

La JAV retrouve enfin son lustre d’antan lors de la saison 1999-2000 avec le clairvoyant Jean-Michel Sénégal aux commandes (il avait succédé à Paul Besson en janvier 1999) et le félin Elliot Hatcher à la menée. Elle termine à la seconde place du championnat derrière Bourg. L’équipe du Président Jean-Christophe Jonon rate de peu le retour en Pro A lors de la finale des play-offs face au Havre en mai 2000 : faute sifflée par erreur (l’arbitre féminin l’a reconnue ensuite en voyant la vidéo) contre Olivier Viviès en dernière seconde à Vichy (défaite de 3 points) et nouvelle défaite de 2 points au Havre, après un avantage de 18 points à 15 minutes de la fin !

 

La JAV reprend la saison 2000-2001 avec le même effectif, à l’exception des remplacements de Herman Smith (à Reims) par Anthony Stanford et de Jean-Paul Besson (à Angers) par Michel Diama, et de la recrue supplémentaire du pivot Franck Monpounga. La montée directe en Pro A sera impossible avec la présence de Limoges, triple champion 2000 et déclassé en Pro B pour déficits financiers. Limoges, battu par la JAV le samedi 20 janvier 2001 à Vichy, termine premier comme prévu et prend la seule place de montée directe. Pour la seconde attribuée au vainqueur des play-offs, la JAV échoue dès le premier tour face à Hyères-Toulon (dont l’équipe est anormalement renforcée pour la circonstance) en raison de l’indisponibilité Elliot Hatcher blessé dès le milieu du premier match à Vichy. Hatcher, né le 24 novembre 1971, quitte alors Vichy : on le retrouvera, à 39 ans, en octobre 2010 sous le maillot du PUY en Nationale 1.

 

Elliot Hatcher

Rashon Turner

 

La saison 2001-2002 est enfin celle de la montée en Pro A, obtenue directement. Car la JAV termine largement en tête (devant Roanne, second) de la poule de seize clubs de Pro B. Les américains Rashon Turner (pivot exceptionnel) et Jeff Greer (ailier qui remplace le Canadien Perry en février 2001) ont parfaitement complété un groupe homogène composé de Babou Cissé (nouveau meneur qui a remplacé Hatcher), Jean-Paul Besson, Habib Ademi, Rico Chaulvet, Stéphane Dondon, Sylvain Maynier (capitaine) et Willy Sénégal (fils de l’entraîneur Jean-Michel).

 

 

Deux bonnes années en Pro A (2002-2003 et 2003-2004)

 

La JAV retrouve donc le plus haut niveau le 6 octobre 2002 à Chalon, après 14 ans de purgatoire depuis mai 1988 : une année en Nationale 1 B, trois années en Nationale 3, trois années en Nationale 2 et sept années en Pro B. Jean-Michel Sénégal conserve l’intégralité de son effectif champion de France de Pro B, n’ajoutant que l’Anglais Chris Pearson et l’ex-Sénégalais N’Diaye (qualifié seulement le 8 décembre 2002 contre l’ASVEL). La JAV débute par deux victoires à l’extérieur (à Chalon et Strasbourg). Le gymnase Pierre-Coulon, agrandi à 3.200 places prises d’assaut, est inauguré le 19 octobre 2002 par une victoire 83-81 face à Dijon. Le quatrième match, à Hyères-Toulon, s’achève par un troisième succès à l’extérieur. Un grand Pau-Orthez, futur champion de France, interrompt, à Vichy le 2 novembre 2002, la série de quatre victoires consécutives (fait unique dans les annales de la Pro A pour un promu). Du fait de nombreux joueurs blessés (dont Adémi et surtout Turner arrêté le 14 février et tardivement remplacé par Roberts), la JAV termine finalement 11e du championnat 2003 (sur seize clubs). Elle gagne deux titres : meilleur public (le plus sportif) de France et meilleure équipe du championnat aux rebonds. Le président Jonon est, pour sa part, élu « Auvergnat de l’année » le 26 septembre 2003. Enfin la JAV gagne le droit de rejouer une coupe d’Europe Fiba, après 28 ans d’attente : elle retrouve la coupe d’Europe, le 5 novembre 2003, avec une victoire sur le club portugais d’Oliveirence. Invaincue à domicile en coupe Fiba, la JAV perdra en quarts de finale en février 2004 contre Hyères-Toulon.

 

 

Le championnat 2003-2004 débute le 4 octobre 2003 par une victoire à Roanne. La moitié de l’équipe est remaniée, avec les départs de Turner au Mans, de Greer au Havre, de N’Diaye à Roanne et du capitaine Sylvain Maynier à Saint-Etienne. Les expérimentés Dwayne Morton (ex-NBA) et Gordan Zadravec (Croate) remplacent Greer et Turner. Amaury Filion, attendu comme un messie, sera décevant et remplacé fin-novembre par Ramel Lloyd qui (aussi mauvais) sera renvoyé aux USA. L’Ukrainien Konstantin Furman (2,06 m) s’avère une recrue efficace. Cinq joueurs restent fidèles au club : Besson, Cissé, Dondon, Willy Sénégal et Chris Pearson (indisponible jusqu’en février 2004). Par une victoire sur Besançon le 20 décembre 2003, la JAV termine l’année en beauté : en dixième position sur 18 clubs, ex æquo avec Strasbourg, avec six victoires (dont deux à l’extérieur : Roanne et Hyères) et sept défaites en treize matches. S’ajoutent trois distinctions : 2e attaque de France (84,2 points par match), Babou Cissé 2e aux passes décisives et Stéphane Dondon 2e marqueur français (moyenne de 14,2 pts de moyenne), ce qui vaut à ces deux joueurs de participer au All Star Game de Bercy le 28 décembre 2003. Après une victoire à Paris dès la reprise du championnat le 3 janvier 2004, la JAV termine les 17 matches aller par une facile victoire sur Bourg (82-65) en onzième position (huit victoires et neuf défaites, comme l’an dernier), avec la troisième attaque du championnat derrière Pau-Orthez et Strasbourg.

 

 

JAV 2003-2004

Taille

Nation

Date de naissance

Points

BESSON Jean-Paul

1,93 m

France

2 janvier 1973

6

CISSÉ Babou

1,88 m

France

2 décembre 1975

12,7

COLOGER Christopher

2,10 m

France

12 août 1978

1,3

DIAKITÉ Nouha

2,06 m

Mali

20 décembre 1980

9,4

DONDON Stéphane

2,02 m

France

9 janvier 1977

13,4

FURMAN Konstantin

2,06 m

Ukraine

11 avril 1976

10,6

MORTON Dwayne

1,98 m

USA

10 août 1971

10,8

PEARSON Chris

2,08 m

Angleterre

1er novembre 1979

9

SÉNÉGAL Willy

1,85 m

France

7 mars 1981

1,8

SMITH Mike

2,01 m

USA

18 juin 1969

15,4

ZADRAVEC Gordan

2,04 m

Croatie

18 juin 1969

16,6

 

 

À la fin du championnat, le mardi 18 mai 2004 (défaite à domicile contre Roanne, après prolongation), la JAV termine à égalité avec l’ASVEL Villeurbanne, à la onzième place, avec 14 victoires (dont six à l’extérieur) sur 34 matches. Elle est classée 12e officiellement, car l’ASVEL a battu deux fois la JAV. C’est nettement mieux que la 15e place pronostiquée par les magazines spécialisés. L’année précédente, la JAV avait fini onzième, mais sur 16 clubs (18 en 2003-2004). Les mauvaises prestations de Filion, puis de Ramel Lloyd en début de saison, et les blessures de Furman, Besson, puis Dondon en fin de saison ont empêché un meilleur résultat. Gordan Zadravec est la grande satisfaction, terminant sixième joueur et premier Bosman (européen) à l’évaluation (18,5) : 16,8 points de moyenne par match (9e du championnat) avec 51,8 % à deux points, 42,5 % à trois points, 78,8 % aux lancers francs, 7 rebonds et 3,2 passes décisives. Il a signé à Besançon en Pro B pour la saison 2004-2005. La JAV perdra aussi Dondon, autre révélation de la saison (6e marqueur français avec 14,5 points de moyenne), et Willy Sénégal. Le capitaine Babou Cissé, qui a joué tous les matches (34) de championnat, termine second passeur du championnat avec une moyenne de 7,4 passes décisives par match, derrière Laurent Sciara (9,7 passes) et cinquième marqueur français (14,8 points, devant Stéphane Dondon sixième avec 14,5 points). Il devrait rester Vichyssois la saison 2004-2005, ainsi que l’Américain Smith et la récente recrue Diakité (meilleur dunker français et 4e contreur français). Rashon Turner, parti au Mans, est le premier rebondeur du championnat régulier (derrière Jojo Garcia de Nancy) avec 8,9 prises par match. Toutes ces statistiques sont issues de Basket News n° 188 du 26 mai 2004.

 

 

La déconvenue 2004-2005

 

L’objectif initial du président Jean-Christophe Jonon et du secrétaire général Olivier Sourzac, pour la nouvelle saison, est que la JAV termine dans les sept premiers à l’issue des matches aller, afin de participer au Tournoi des As qui aura lieu à Clermont-Ferrand mi-février 2005 (le Stade clermontois, nouveau venu en Pro A, étant qualifié d’office). Le numéro 261 du mensuel Maxibasket, qui présente toutes les équipes Pro, prévoit de son côté que la JAV terminera 18e et bonne dernière (après le promu Châlons-en-Champagne) du championnat 2004-2005 !

 

Voici la nouvelle composition de la JAV :

Sept départs : Cologer (à Brest en Pro B), Dondon (à Chalon), Furman, Kovac (Pro B serbe), Morton (à Angers en Pro B), Damien Pistre (à Mulhouse en Pro B), Willy Sénégal (à Golbey-Epinal en Pro B) et Zadravec (à Besançon en Pro B).

Cinq joueurs restent : Jean-Paul Besson, le capitaine Babou Cissé, Nouha Diakité, Chris Pearson et Mike Smith.

Cinq nouvelles recrues : Martynas Andriukaïtis (Lithuanien), Steeve Bourgeois (ex-Beauvais), Martin Ides (géant tchèque de 2,17 m à former), Samuel Nadeau (ex-Limoges), le meneur américain Chauncey Leslie et Varnie Dennis (1er match le 20 novembre contre Chalon, recruté après les renvois de Marcus Hicks et de Jerod Ward).

 

 

JAV 2004-2005

Taille

Nation

Né le

ANDRIUKAÏTIS Martynas

2,04 m

Lituanie

28/03/1981

BESSON Jean-Paul

1,93 m

France

01/01/1973

BOURGEOIS Steeve

1,82 m

France

18/12/1977

CISSÉ Babou (capitaine)

1,88 m

France

02/12/1975

DENNIS Varnie

2,02 m

Libéria

21/01/1982

DIAKITÉ Nouha

2,06 m

Mali

20/12/1980

IDES Martin (blessé mars)

2,17 m

Tchèque

03/05/1980

LESLIE Chauncey, puis :
le fabuleux Ime UDOKA

1,84 m
1,98 m

USA
USA

07/06/1981
09/08/1977

NADEAU Samuel, puis :
WIATRE Mike

1,98 m
1,80 m

France
Italo-US

07/07/1982
04/04/1976

PEARSON Chris

2,06 m

Angleterre

28/06/1978

SELMANI Abdelhamid

1,75 m

France

06/04/1975

SMITH Mike (2e saison)

2,01 m

USA

15/04/1976

 

 

La JAV connaît une saison galère. A la fin du championnat le jeudi 12 mai 2005, la JAV, 18e et seul dernier, est condamnée à redescendre en Pro B. Certes, elle a essuyé 6 courtes défaites : d’un seul point contre Chalon-sur-Saône le 20 novembre et à Strasbourg le 4 mai, de deux points contre Reims d’entrée le 3 octobre 2004 et à Châlons-en-Champagne le 27 novembre, et enfin de six points le 9 avril 2005 à Vichy contre Châlons (malgré le bon renfort de Ime Udoka, mais sans Leslie parti ni Cissé, Idès et Nadeau blessés) et le 16 avril contre le Stade Clermontois (déjà vainqueur de 16 points au match aller, le 10 décembre 2004).

 

Sur ses sept victoires, cinq ont été obtenues salle Pierre-Coulon : contre Dijon (d’un point, le 23 octobre), Cholet (de 28 points : 91-63, le 18 décembre 2004), Bourg-en-Bresse (de 11 points le 5 février 2005), l’ASVEL le 30 avril (36 points de mieux 105-69 devant le premier) et Roanne 101-96 le 8 mai. Elle n’a obtenu que deux victoires en déplacement : à Roanne (de 11 points, le 15 janvier 2005) et à Gravelines (de 3 points après 2 prolongations, le 12 avril 2005, avec le renfort soudain du meneur italo-américain Mike Wiatre, pigiste médical de Nadeau out pour la fin saison, comme Jean-Paul Besson).

 

Un manque d’homogénéité avec des recrues décevantes (n’ayant en fait que le niveau Pro B, à part Andriukaïtis qui a mis 3 mois à se mettre dans le coup), l’absence d’un solide pivot créant un point de fixation sous le cercle, le fait de jouer des adversaires toujours au mieux de leur forme et des blessures tombant toujours au mauvais moment sont les raisons essentielles des déboires de la JAV, maudite en cette saison 2004-2005.

 

L’arrivée de l’Américain Ime Udoka a été trop tardive début avril. Udoka est le plus fort joueur ayant porté les couleurs de la JAV, sachant tout faire, collectif, jouant toujours juste. Ainsi contre Villeurbanne, il signe une évaluation de 44 avec 34 points, 7 rebonds, 8 fautes provoquées et 3 interceptions ! La JAV de cette fin de saison - avec ses trois leaders Udoka, Smith, Cissé épaulés Wiatre et le trio Bourgeois-Diakité-Pearson enfin au diapason - était incontestablement une des cinq meilleures équipes de France. Ainsi, elle n’avait perdu que d’un petit point 95-94 le 4 mai à Strasbourg (alors 3e du championnat). Dommage !

 

Résultats : Jean-Michel Sénégal quitte Vichy après un septennat. Il part à Hyères-Toulon dont l’entraîneur Jean-Louis Borg (né le 19 mars 1964) vient à Vichy. Espérons que ce chassé croisé sera salutaire à la JAV qui doit rebâtir complètement son équipe. Ses atouts pour l’avenir : un public formidable et un président volontaire.

 

Si la JAV a déçu cette année 2005, les féminines de Bellerive ont été à l’honneur. Promues en Nationale 3 cette saison 2004-2005, les protégées du président Michel Laurent ont été longtemps candidates à la montée. Managées par Corinne Casagrande, elles ont formé une équipe soudée (échouant de peu pour la montée) autour d’Helena Monteil (ex-internationale ukrainienne) : Anne Grasset (au basket inné), Fanny Chapuis (fille de Bob, ex-JAV), Tiffanie Grégoire (fille de Christophe, ex-JAV), Laure Sénégal (fille de Jean-Michel, entraîneur de la JAV), Lamia Laroussi (recrutée au Puy en NF1), Cathleen Koog (meneuse gauchère ex-Villeurbanne), Julie Costella (ex-Issoire), Gaëlle Delfosse (ex-internationale juniors) et Mélanie Gauvin (une rotation de qualité en pivot). L’équipe féminine du BBC est encore plus forte en 2005-2006 avec les renforts supplémentaires de Marion Lhoste et Laurence Sequeira (deux anciennes du Puy, en Nationale 1). La montée de Bellerive en Nationale 2 est cette fois acquise, avec une belle victoire (91 à 64) sur Bon, lors de la dernière journée le 30 avril 2006, le BBC terminant officiellement second de poule derrières Bourges 2.

 

 

2005-2006 : descente en Pro B

 

 

Jean-Louis Borg

 

L’objectif est-il de bien figurer ou de remonter aussitôt en Pro A ? Le nouvel entraîneur Jean-Louis Borg (assisté par l’ancien meneur Vichyssois Jean-Philippe Besson, né en 1971 et frère aîné de l’ailier Jean-Paul parti à La Ciotat en Nationale 3) n’a conservé que Bourgeois et Nadeau. En effet, le capitaine Babou Cissé a rejoint Le Havre, Diakité Chalons (Pro B), Smith le Stade Clermontois et Udoka le fameux Kaunas de Lituanie. Mais il a effectué un recrutement costaud avec trois joueurs d’expérience (Asceric, Cazalon et Pluvy), trois étrangers de valeur (Moss, Mason et Knight, remercié après la défaite contre Évreux et remplacé le 10 décembre 2005 par Curtis Nash) et deux Français prometteurs (Fournier et Julians).

 

En septembre 2005, le mensuel Maxi Basket (n° 271) place Vichy en tête dans ses pronostiques (page 86), devant Quimper 2e, Nanterre 3e, Orléans 4e, Évreux 5e et Besançon 6e.

Basket News se montre lui un peu plus prudent, donnant (dans sa « tendance » page 47 de son numéro 18) un trio de tête composé de Vichy, Besançon, Orléans, suivi par le duo Évreux et Mulhouse, talonné par Quimper et Nanterre.

 

 

JAV 2005-2006

Taille

Nation

Né le

Club précédent

ASCERIC Neno (12)

1,98 m

Autriche

28/08/1965

Hyères-Toulon

BOURGEOIS Steeve (5)

1,82 m

France

18/12/1977

JAV Vichy

CAZALON Laurent (10)

1,93 m

France

01/10/1979

Golbey-Epinal

EL AMRANI Rida (6)

1,80 m

France

04/10/1986

JAV Espoirs

FOURNIER Erwan (4)

2,07 m

France

06/11/1983

Hyères-Toulon

JULIANS Yorane (11)

2,02 m

France

22/05/1981

Châlons

KNIGHT Billy (parti déc.)

1,96 m

USA

20/01/1979

Chypre

LAPINA Sébastien

2,00 m

France

26/01/1986

JAV Espoirs

LEAR Geoff (février 2006)

2,04 m

Naturalisé

09/06/1970

Antibes

LOLLIA Josyppe (9)

1,82 m

France

26/04/1984

JAV Espoirs

MASON Tim (14)

2,00 m

USA

22/10/1971

Besançon

MOSS Ryan (parti déc.)

2,01 m

Bahamas

04/04/1974

Liège (Belgique)

NADEAU Samuel (7)

1,99 m

France

07/07/1982

JAV Vichy

NASH Curtis (15) déc. 2005

1,96 m

USA

07/11/1980

Prêt de Chalon

PLUVY Laurent (8)

1,83 m

France

12/07/1973

Le Havre

 

 

Les rencontres amicales de septembre 2005 (sans Fournier ni Nadeau, blessés) laissent à penser que « la mayonnaise devrait prendre » avec de tels joueurs. En préparation, la JAV bat 4 clubs de Pro A : Gravelines, Bourg, le Stade Clermontois et Roanne ! Le début du championnat est décevant, avec une défaite à Vichy au 2e match contre Quimper. S’ajoutent plusieurs courtes défaites dues à l’absence totale de réussite à 3 points. Du coup, l’américain Billy Knight est remercié après la défaite contre Évreux. A Saint-Quentin le 10 décembre 2005, Knight est remplacé par Curtis Nash, auteur de 27 points et 35 d’évaluation (10 rebonds et 7 passes décisives). Contre Antibes à Vichy au match suivant le 17 décembre 2005, Nash est auteur de 12 passes décisives, plaçant Cazalon sur orbite (29 points dont 7 sur 11 à trois points), tandis que le pivot Julians se révèle avec 12 rebonds. Par contre, Nash va s’essouffler fin mars et provoquer les défaites à Saint-Etienne et contre Besançon à Vichy, anéantissant tout espoir de terminer premier de poule !

 

A la trêve de Noël 2005 après 14 matches, la JAV (6 défaites) est seule 7e derrière les deux premiers Besançon et Orléans (4 défaites) et un groupe de 4 clubs à 5 défaites (Boulazac, Châlons, Évreux et Quimper). Bourgeois et « Astérix » ont été plutôt inefficaces jusque là. Le pivot Ryan Moss, très décevant en novembre et parti en décembre 2005, est remplacé le 4 février 2006 par l’Américain naturalisé Geoff Lear qui joue en France depuis 1992. Les résultats positifs s’enchaînent. Début avril 2006, la JAV (seconde) est assurée de disputer les play-offs en vue de la seconde place de montée en Pro A. La première place de poule, donnant un accès direct à la Pro A, est dévolue à Besançon qui gagne le 4 avril à Vichy. La JAV pouvait terminer à la deuxième place de la phase régulière, synonyme de montée si Besançon remportait les play-offs. Il lui suffisait de battre Angers à Vichy ou de gagner le dernier match de poule à Nanterre : deux défaites ! Sa 5e place, au final le 19 mai 2006, l’oblige à jouer à l’extérieur les « belles » éventuelles en play-offs. La JAV chute dès le quart de finale, éliminée (sans Pluvy blessé) par Châlons lors du match d’appui le 30 mai 2006 en Champagne ! Et l’an prochain, un seul club de Pro B pourra accéder à la Pro A !

 

 

Résultats 2005-2006

 

Pro B 2005-2006

A Vichy

A l’extérieur

ANGERS

Défaite 81-79 : le 13 mai 2006

Victoire 65-63 : le 20 janvier 2006

ANTIBES

Victoire 95-82 : le 17 décembre 2005

Défaite 93-89 (prol.) : le 21 avril 2006

BOULAZAC (Périgueux)

Victoire 89-80 : le 29 octobre 2005

Victoire 73-65 : le 25 février 2006

BESANÇON (finit 1er poule)

Défaite 95-85 : le mardi 4 avril 2006

Défaite 95-80 : le 29 novembre 2005

CHÂLONS (CHAMPAGNE)

Victoire 73-68 : le 14 janvier 2006

Défaite 59-42 : le 3 mai 2006

CHARLEVILLE-MEZIÈRE

Victoire 73-67 : le 21 février 2006

Victoire 68-67 : le 25 octobre 2005

ÉVREUX

Défaite 70-69 : le 3 décembre 2005

Victoire 92-79 : le 8 avril 2006

GOLBEY-EPINAL

Victoire 93-50 : le 22 octobre 2005

Victoire 88-78 : le 10 février 2006

LEVALLOIS

Victoire 85-76 : le 11 novembre 2005

Défaite 86-77 : le 11 mars 2006

MAURIENNE (Aix-les-Bains)

Victoire 91-79 : le 4 février 2006

Défaite 77-72 : le 15 octobre 2005

MULHOUSE

Victoire 87-76 : le 4 mars 2006

Défaite 86-80 : le 5 novembre 2005

NANTERRE

Victoire 82-80 : le 1er octobre 2005

Défaite 85-74 : le 19 mai 2006

NANTES

Victoire 92-77 : le 29 avril 2006

Défaite 74-66 le 6 janvier 2006

ORLEANS

Victoire 73-71 : le 17 mars 2006

Défaite 74-72 : le 19 novembre 2005

QUIMPER

Défaite 80-72 (prol.) : le 8 octobre 2005

Défaite 75-74 : le 28 janvier 2006

ST-ETIENNE

Victoire 71-62 : le 26 novembre 2005

Défaite 87-84 : le 31 mars 2006

ST-QUENTIN

Victoire 80-74 : le 14 avril 2006

Victoire 86-75 : le 10 décembre 2005

 

Classement final le 19 mai 2006 : la JAV termine 5e

34 matches joués : 19 victoires (6 à l’extérieur) et 15 défaites (4 à Vichy)

 

Play-offs : ¼ de finale

JAV éliminée au premier tour
par Châlons-en-Champagne

 

Match Aller à Vichy le mardi 23 mai : JAV bat Châlons de 3 points (72-69)

Match Retour à Châlons le vendredi 26 mai : Châlons bat la JAV (sans Pluvy) de 10 points (71-61)

Match d’appui à Châlons le mardi 30 mai : Châlons bat la JAV (menant à 1 minute 30 de la fin) 73-69

 

Vainqueur des Play-offs : Orléans (battant Châlons) qui monte en Pro A avec Besançon

 

 

Saison JAV 2006-2007

 - Champion de France Pro B -

 

Le nouveau règlement. Cette saison 2006-2007, il n’y aura qu’une seule montée de Pro B en Pro A : pour le club qui gagnera les Play-offs où les 8 premiers de poule du championnat sont qualifiés. Il y aura une « finale sèche » sur un seul match, le 3 juin 2007 à Bercy, entre les vainqueurs des quarts et des demis sur aller-retour, plus belle éventuelle chez le club le mieux classé. La première place à l’issue des 34 matches (18 clubs) de la phase régulière de Pro B ne donc suffit plus pour rejoindre la Pro A ! La Ligue nationale de basket (LNB) aurait dû favoriser le tout premier du championnat officiel et annuler les Play-offs (qui voient les clubs se renforcer et dont les résultats sont imprévisibles, des coups de dés, du fait des éventuelles blessures de joueurs majeurs). Les trois derniers clubs de Pro A comme de Pro B descendront dans l’objectif de réduire l’an prochain le nombre clubs de 18 à 16 dans les deux divisions. Le numéro spécial 283 du mensuel Maxi Basket donne (page 76) en septembre 2006 la JAV grand favori de la Pro B.

 

L’équipe 2006-2007 est entièrement renouvelée après les départs de tous les joueurs titulaires : Pluvy, Lear ( Chalon-sur-saône en Pro A), Cazalon (retour à Roanne en Pro A), Mason (dommage), Nash (catastrophique en fin de saison), Asceric (retraite), Nadeau (pour ?), Bourgeois ((Ormes en NM2), Julians (Frontignan en NM2), Fournier (Cognac en NM2) et Lollia (Le Puy en NM2). Voici l’effectif recruté à l’intersaison 2006 par le président Jonon qui reste aux commandes avec l’entraîneur Jean-Louis Borg (assisté de Jean-Philippe Besson) qui a su rapidement donner une cohésion à son nouveau groupe :

 

 

JAV 2006-2007

Taille

Nation

Age

Club précédent

BALL Jimmal  (5)

1,78 m

USA

21 janv. 1978

Cholet (Pro A)

EL AMRANI Rida  (6)

1,80 m

France

4 oct. 1986

JAV Espoirs

GRADIT William  (9)

1,97 m

France

29 mai 1982

Besançon (Pro B)

KARANGWA Prosper  (7)

2,01 m

Canada

17 mai 1978

Autriche

LUDON Jean-Philippe  (8)

2,00 m

Martinique

14 août 1983

Poissy (NM1)

MELODY David (4)

1,84 m

France

4 mai 1977

Stade Clermont (Pro A)

MOSS Zach  (15)

2,01 m

USA

14 juillet 1981

Châlons-Chp. (Pro B)

RAMBUR Alexis  (11)

1,91 m

France

26 nov. 1983

Rouen (Pro A)

RECOURA Benjamin  (10)

1,90 m

France

27 juin 1984

Antibes (Pro B)

RINGSTRÔM Martin  (14)

2, 06 m

Suède

25 ans

Saint-Étienne (Pro B)

VIVIES Olivier  (12)

2,04 m

France

9 avril 1973

Feurs (NM1)

ZACHÉE Yannick  (13)

1,94 m

France

29 oct. 1986

Roanne

 

 

Les premiers résultats. La bonne cohésion du groupe 100 % renouvelé s’affiche dès les matches de préparation. La JAV remporte le « Tournoi du cœur » à Vichy le 3 septembre 2006, après avoir battu de 11 points (sans Recoura blessé ni Ringström retenu en Suède) deux équipes de Pro A : Villeurbanne (70-59) en demi-finale et Roanne (88-77) en finale. La JAV débute le championnat sur les chapeaux de roue avec six victoires consécutives dont la moitié à l’extérieur et sans Moss blessé ! Un coup d’arrêt au 7e match à Quimper le 4 novembre, puis une seconde défaite à Levallois le mercredi 29 novembre, n’empêchent pas la JAV de raracoler toujours en tête à la fin des 17 matches aller, le 20 janvier 2007, avec 15 victoires (dont 7 à l’extérieur) et 2 défaites (à l’extérieur), largement devant Nanterre (3 victoires de moins)… où elle a gagné de onze points le 7 octobre 2006. Aux matches retour, l’avance accumulée se réduit du fait de l’absence de Jimmal Ball, blessé mi-janvier 2007 : deux défaites de suite, à Angers (dernier) et contre Nanterre (1re défaite à Vichy, de sept points, sans Ball ni Zach Moss également blessé). Au retour de Ball après un mois et demi d’indisponibilité, la JAV ne connaît que des victoires.

 

Le 9 mai 2007, la JAV termine à la première place de poule avec six victoires d’avance sur Nanterre, en ayant la meilleure défense et la 3e attaque du championnat. Le renfort de David Melody l (ex-Vichyssois 1997-1999), en pigiste médical de Recoura constamment blessé, accroît les chances de parvenir à cette fameuse finale du où la montée se joue sur « un match sec ». La JAV rencontre élimine Levallois en quarts de Play-offs et Rouen en demi-finale, toujours au match éventuel d’appui à Vichy. La finale de Bercy est gagnée à Bercy le samedi 2 juin 2007 contre Quimper, vainqueur de Saint Quentin en demi-finale. La JAV l’emporte de 21 points (70-49) et remonte en Pro A pour la saison 2007-2008.

 

Sur l’ensemble de la saison avec une moyenne de 2.467 spectateurs au Palais des sports Pierre-Coulon, Jimmal Ball est le meilleur scoreur (15 points) et le meilleur passeur du club (6 passes décisives par match), tandis que Zach Moss a cumulé 8 rebonds de moyenne par rencontre jouée.

 

 

Résultats JAV 2006-2007

 

Pro B 2006-2007

A Vichy

A l’extérieur

ANGERS

Victoire 81-68 : le 30 septembre 2006

Défaite 73-70 : vendredi 26 janvier 2007

ANTIBES

Victoire 92-77 : le mardi 17 avril 2007

Victoire 81-62 : le 15 décembre 2006

BOULAZAC (Périgueux)

Victoire 76-62 : le mardi 20 février 2007

Victoire 66-55 : le 21 octobre 2006

BREST

Victoire 91-89 (Prol.) : le 28 avril 2007

Victoire 64-60 : le 13 janvier 2007

CHÂLONS (CHAMPAGNE)

Victoire 59-55 : le samedi 20 janvier 2007

Victoire 71-66 (Prol.) : le 2 mai 2007

ÉVREUX

Victoire 89-65 : le 11 novembre 2006

Victoire 77-66 : le 9 mars 2007

LEVALLOIS

Victoire 73-58 : le mardi 3 avril 2007

Défaite 76-67 : mercredi 29 novembre 2006

LIMOGES

Victoire 78-45 : le 25 novembre 2006

Victoire 72-59 : le 31 mars 2007

MAURIENNE (Aix-les-Bains)

Victoire 79-60 : le 6 janvier 2007

Victoire 85-83 : le 20 avril 2007

MULHOUSE

Victoire 102-73 : le 16 mars 2007

Victoire 76-65 : le 18 novembre 2006

NANTERRE

Défaite 79-72 : le 3 février 2006

Victoire 84-73 : le 7 octobre 2007

NANTES

Victoire 91-52 : le 2 décembre 2006

Victoire 93-79 : le 7 avril 2007

POITIERS

Victoire 103-62 : le 14 avril 2007

Victoire 81-56 : le 9 décembre 2006

QUIMPER

Victoire 77-56 : le samedi 3 mars 2007

Défaite 74-68 : le 4 novembre 2006

ROUEN

Victoire 73-51 : le 14 octobre 2006

Victoire 76-58 : le 17 février 2007

ST-ETIENNE

Victoire 66-63 : le mercredi 9 mai 2007

Victoire 89-68 : 22 septembre 2006

ST-QUENTIN

Victoire 82-58 : le 28 octobre 2006

Défaite 73-64 : le 23 février 2007

 

Classement final après 34 matches

(9 mai 2007)

 

CLUB

PTS

Victoires

Défaites

1er

JAV

63

29

5

2e

Nanterre

57

23

11

3e

Quimper

55

21

13

4e

Rouen

53

19

15

5e

Brest

53

19

15

6e

Limoges

53

19

15

7e

St-Quentin

53

19

15

8e

Levallois

53

19

15

 

JAV Première de poule 2007

(6 victoires de plus que le second Nanterre)

29 victoires (13 à l’extérieur) et 5 défaites 

4 à l’extérieur et 1 à Vichy contre Nanterre (sans nos Américains)

Meilleure défense du championnat et 3e attaque

 

Champion de France Pro B 2007

Vainqueur des Play-offs de Pro B
(la JAV remonte en Pro A)

 

¼ de finale

Play-offs

Aller à Levallois : Défaite 57-55 (- 2 pts), le mardi 15 mai
Retour
à Vichy : Victoire 98-72 (+ 26 pts), le jeudi 17 mai
Belle
à Vichy : Victoire 66-62 (+ 4 pts), le samedi 19 mai
(la JAV était menée de 9 points 57-48 à 2’ 35’’ de la fin !)

½ finale

Aller à Rouen : Défaite 77-73 (- 4 pts), mardi 22 mai
Retour
à Vichy : Victoire 71-39 (+ 32 pts), le jeudi 24 mai
Match
d’appui à Vichy : Victoire 81-59 (+ 22 pts), le samedi 26 mai

Finale Bercy
(2 juin 2007)

Samedi 2 juin à Bercy : après le finale de Pro A Roanne 81 Nancy 74
Le titre de Pro B et la montée se jouent sur un match « sec » :
JAV bat Quimper 70-49 : plus 21 points, avec Ball (20 points),
Moss (18 pts), Karangwa (11 pts) et Melody (9 pts) - Gradit blessé

 

 

Saison JAV 2007-2008

(retour en Pro A)

 

L’équipe de la JAV 2007-2008 en Pro A réduite à 16 clubs (30 matches) est toujours entraînée par Jean-Louis BORG (né le 19 mars 1964), assisté de Jean-Philippe BESSON (né le 17 avril 1971). Elle peut à nouveau compter sur son meneur Jimmal BALL (leader incontesté et le joueur le plus spectaculaire de l’équipe), le pivot Zach MOSS, les ailiers GRADIT et MELODY, l’arrière RAMBUR, le pivot Olivier VIVIES. Par contre, le Suédois RINGSTROEM (à Boulazac), le pivot Jean-Philippe LUDON (à Aix-Maurienne) et Benjamin RECOURA (au Portel) ont quitté la JAV. Les trois nouvelles recrues de la JAV sont l’ailier Rasheed WRIGHT (ex-Levallois), l’Américain Seth SCOTT (remplacé en février 2005 par Curtis Sumpter) et l’intérieur Dounia ISSA (qui jouait depuis six ans au Stade Clermontois). Prosper KARANGWA, d’abord parti à Besançon, est revenu à la JAV début décembre 2007. De son côté, Jean-Michel Sénégal - l’ex-entraîneur de la JAV - a repris cette saison le club de Bourg-en-Bresse (descendu de Pro A) qui est second du championnat de Pro B derrière Rouen.

 

Pour son équipe professionnelle, la JAV adopte le statut de SASP (Société anonyme sportive professionnelle), présidée par Jean-Christophe Jonon. La section amateurs de 340 joueurs, présidée par Pascal Lasselingue, reste en association loi 1901.

 

JAV 2007-2008

Taille

Nationalité

Né le

Club précédent

BALL Jimmal  (5)

1,78 m

USA

21 janvier 1978

JAV (Pro B)

EL FAKARANI Amir  (6)

1,97 m

France

18 ans

Espoir

GRADIT William  (9)

1,97 m

France

29 mai 1982

JAV (Pro B)

ISSA Dounia (14 Doudou)

1,98 m

France

3 juin 1981

CLERMONT (Pro A)

KARANGWA Prosper  (17)

2,01 m

Canada

17 mai 1978

JAV (passage Besançon)

MELODY David  (10)

1,84 m

France

4 mai 1977

JAV (Pro B)

MOSS Zach  (7)

2,01 m

USA

14 juillet 1981

JAV (Pro B)

PLESEL Kévin  (15)

2,00 m

France

20 ans

Espoir

RAMBUR Alexis  (11)

1,91 m

France

26 nov. 1983

JAV (Pro B)

SCOTT Seth (parti fév 2008)

2,06 m

USA

2 nov. 1981

Hongrie

SUMPTER Curtis  (4)

2,01 m

USA

24 ans

USA

VIVIES Olivier  (12)

2,04 m

France

9 avril 1973

JAV (Pro B)

WRIGHT Rasheed  (8)

1,96 m

USA

12 déc. 1980

Levallois (Pro B)

 

 

Le magazine MAXI BASKET (numéro 293 de septembre 2007) place, dans ses pronostics, la JAV en 16e et dernière position, derrière Clermont également jugée reléguable (les deux derniers des 16 clubs redescendront). Le commentaire est le suivant : « Un intouchable de la Pro B qui n’a pour lui que sa foi, sa défense et son chaudron. Insuffisant ? ». Page 43, le magazine décerne le chiffre SEPT à Vichy. C’est le nombre de fois où la JAV, championne de France de l’ascenseur, a accédé au plus haut niveau (Nationale 1 autrefois) : en 1965, 1967 (vice champion 1968-1969 derrière Villeurbanne et Rudy Bennett meilleur marqueur 1969-1970), 1972 (Dennis Stewart meilleur marqueur du championnat 1973-1974), 1979, 1981 (huit saisons d’affilée parmi l’élite), 2002 et cette année 2007 !

 

 

Résultats JAV 2007-2008

Finaliste de la Semaine des As et 7e du championnat (qualifiée pour les Play-offs)

 

Pro A 2007-2008

A Vichy

A l’extérieur

CHALON

Victoire 85-79 : le 14 mai 2008)

Défaite 77-57 : le 29 septembre 2007

CHOLET

Victoire 80-73 : le 26 avril 2008

Victoire 58-51 : le 5 janvier 2008

CLERMONT

Victoire 52-46 : le 6 octobre 2007

Victoire 83-51 : le 26 janvier 2008

DIJON

Défaite 73-60 : le 2 février 2008

Victoire 78-61 : le 13 octobre 2007

GRAVELINES

Victoire 77-65 : le 3 novembre 2007

Défaite 74-69 : le 1er mars 2008

HYERES-TOULON

Victoire 74-66 : le 23 février 2008

Défaite 65-52 : le 27 octobre 2007

LE HAVRE

Défaite 88-80 : le 29 mars 2008

Victoire 69-67 : le 20 novembre 2007

LE MANS (1er de poule 2008)

Défaite 78-49 : le 13 janvier 2008

Défaite 63-53 : le 29 avril 2008

NANCY (champion 2008)

Défaite 76-62 : le 18 janvier 2008

Défaite 77-54 : le 6 mai 2008

ORLEANS

Défaite 57-53 : le 1er décembre 2007

Victoire 69-56 : le 5 avril 2008

PARIS-LEVALLOIS

Victoire 70-58 : le 20 octobre 2007

Victoire 70-55 : le 16 février 2008

PAU-ORTHEZ

Défaite 61-59 : le 8 mars 2008

Victoire 78-62 : le 9 novembre 2007

ROANNE (champion 2007)

Victoire 72-65 : le 12 avril 2008

Défaite 85-76 : le 8 décembre 2007

STRASBOURG

Victoire 76-53 : le 17 novembre 2007

Victoire 74-69 : le 15 mars 2008

VILLEURBANNE

Victoire 82-76 : le 14 décembre 2007 (télé)

Défaite 90-67 : le 18 avril 2008

 

 

Incroyable mais vrai : Vichy était second du championnat (ex-aequo avec l’Asvel Villeurbanne) et meilleure défense, après neuf journées le 24 novembre. La JAV comptait sept victoires : quatre à Vichy où elle était invaincue et trois en déplacement (à Dijon, à Pau-Orthez où elle n’avait jamais gagné, et au Havre). La défaite à Vichy contre Orléans le 1er décembre 2007 a marqué un coup d’arrêt. Panne d’adresse, absences conjuguées de Gradit et Scott blessés (remplacés Karangwa de retour au club et par le pigiste Sveto Pekovic) et l’arbitrage toujours hostile de Castano expliquent ce premier échec à domicile. La JAV perd ensuite de peu à Roanne, avant de battre brillamment de six points, en prolongation, l’ASVEL Villeurbanne vendredi soir 14 décembre 2007 devant les caméras de David Cosette et Jacques Monclar.

 

Bilan à la trêve de Noël sur douze matches joués : troisième du championnat (ex aequo avec Le Mans) et meilleure défense (64,3 points d’encaissés par match) avec 8 victoires (dont 3 à l’extérieur) et 4 défaites. Revers de la médaille, la JAV est dernière attaque (68,3 points) et dernière adresse (40,40 %) de ce championnat joué à 40 % fin 2007 (il reste 18 matches à jouer, soit 60%). Au niveau individuel, trois Javistes émergent des statistiques nationales : Ball 5e meilleur marqueur de France (17,4 points : Salyers de Roanne est premier avec 22,3 points), Issa 1er aux contres (2,2 de moyenne) et 2e aux rebonds (8,7 de moyenne) et Moss 9e dunkeur et 12e à l’évaluation (16,5 de moyenne).

 

La participation à la « Semaine des As » (regroupant, du 7 au 10 février 2008 à Toulon, les 8 premiers à l’issue des 15 matches aller : le vainqueur est qualifié pour l’Eurocup) est acquise dès le match de reprise à Cholet (alors invaincu à domicile), le 5 janvier 2008, par une victoire de sept points (58-51), la quatrième à l’extérieur, plaçant la JAV en position de seul troisième du championnat ! La déconvenue, due à l’absence de Jimmal Ball, face au Mans à Vichy le 13 janvier est suivie d’une défaite logique le vendredi 18 face à Nancy (leader et finaliste les trois dernières années) devant caméras de Sport +. La JAV termine les 15 matches aller 5e ex-aequo avec Le Havre : 9 victoires (dont quatre à l’extérieur) et six défaites (dont trois à la maison).

 

Finaliste de la « Semaine des As » en février 2008

 

Exploit « mo-nu-men-tal » de la JAV qui explose Le Mans de 17 points (82-65) dans le premier quart de finale de la Semaine des As, le jeudi soir 7 février 2008 en terrain neutre à Hyères-Toulon ! Battu de 29 points en championnat à Pierre-Coulon il y a moins d’un mois en l’absence de Ball, Vichy a donné « dans la perfection totale », dixit Jacques Monclar. « Ils se mettent à marquer en faisant la prière », ajoute Monclar sur un panier invraisemblable de Karantgwa qui invente le « tir à genoux » ! Pour David Cosette : « Vous pouvez éteindre la lumière, ils continuent de mettre dedans » !

 

En demi-finale samedi 9 février, la JAV constamment menée à la marque parvient cependant à battre Hyères-Toulon (qui avait créé la surprise en battant le favori Nancy après prolongation) d’un point (72-71) sur un ultime tir à trois points de Jimmal Ball. Complètement « carbonisés » par leurs deux matches héroïques, et donc sans aucune réussite en attaque, les joueurs vichyssois laissent Cholet remporter aisément (67-40) la finale du dimanche 10 février 2008.

 

----------

 

La victoire de 32 points à Clermont-Ferrand (avec un Karantgwa complètement retrouvé) est éblouissante dès le premier match retour le 26 janvier 2008. L’échec à domicile le 2 février contre Dijon avec Laurent Sciarra (absent au match aller où la JAV l’avait emporté de 17 points) est rattrapée le 16 février par une victoire de 15 points à Paris et le 23 février par une victoire sur Hyères-Toulon à Vichy. Cette 12e victoire (la moitié à l’extérieur) est déjà synonyme de maintien assuré. Malgré le renfort de Curtis SUMPTER qui remplace Scott remercié, la JAV perd ensuite début mars, dans les dernières secondes, face à deux équipes mal classées, mais très en forme : à Gravelines (de 5 points), puis contre Pau-Orthez (de 2 petits points) à Vichy. Elle se reprend le 15 mars, en gagnant de cinq points à Strasbourg (sans Jimmal Ball, s’il vous plait), mais perd contre Le Havre euphorique à Vichy le 29 mars, avant de gagner à Orléans le 5 avril (8e victoire à l’extérieur), puis à Vichy le 12 avril contre Roanne, le voisin champion de France 2007.

 

Après sa victoire sur Cholet le 26 avril 2008, Vichy (le plus petit budget du championnat) a définitivement gagné sa place parmi les huit premiers appelés à disputer les play-offs. Mais, lors de la dernière journée, la sixième place échappe à la JAV du fait de la victoire de deux points (85-83) de Hyères-Toulon au Havre, pourtant mieux classé ! La conséquence est que Vichy devra affronter NANCY (le 7e devant jouer le second) en quarts de play-offs. Or Nancy, finaliste malheureux du championnat ces trois dernières années, est le seul club à avoir toujours battu la JAV cette saison : deux fois en championnat (de 14 et 23 points) et en coupe de France ! Espérons une surprise : une très grosse surprise.

 

Quoiqu’il en soit, la JAV a accumulé les exploits cette année : premier promu à jouer la finale de la Semaine des As, premier promu à accéder aux play-offs, premier club du championnat en défense (seulement 67,3 points encaissés par rencontre), Issa meilleur défenseur du championnat (Trophée LNB/L’Equipe/Maxi-basket/Sports + : 2e rebondeur avec 8,8 prises de moyenne et 1er aux contres avec 1,7 par match), Ball 10e marqueur avec 15,36 points de moyenne et Moss dans les meilleures évaluations avec 14,5 de moyenne par match.

 

Classement final le 14 mai 2008

 

  • 1er : Le Mans (23 victoires) jouera Cholet (8e) en quarts
  • 2: Nancy (21 victoires) jouera la JAV Vichy (7e) en quarts
  • 3e : Villeurbanne (21 victoires) jouera Hyères-Toulon (6e) en quarts
  • 4e :Roanne (20 victoires) jouera Le Havre (5e) en quarts
  • 5e : Le Havre (18 victoires)
  • 6: Hyères-Toulon (17 victoires : devance Vichy au goal average particulier
  •  7e: la JAV Vichy (17 victoires - meilleur défense avec 67,2 points de moyenne)
  • 8: Cholet (15 victoires)

 

Play-offs : ¼ de finale

Nancy, futur champion, élimine la JAV

 

Mardi 20 mai 2008 à Nancy : Nancy bat JAV 81-43

Vendredi 23 mai 2008 à Vichy : Nancy bat JAV 69-64

Nancy est ensuite champion de France 2008
battant Roanne de 31 points (84-53) le 15 juin 2008

 

MOSS

TONY pro-Jav

BALL

 

Saison JAV 2008-2009

 

En tant que 7e du championnat 2008, la JAV retrouvera la Coupe d’Europe (Fiba) en octobre 2008 : déplacement à Nicosie (Chypre) le mardi 14 octobre et match retour à Vichy le mardi suivant 21 octobre.

 

Jean-Louis BORG, nommé adjoint de l’entraîneur national Michel Gomez, a obtenu que Vichy soit choisie comme site d’entraînement de l’équipe de France dans laquelle trois Vichyssois (Gradit, Issa et Soliman) sont sélectionnés. Cette préparation d’une semaine s’est déroulée du 20 au 27 juillet 2008 à Vichy et se prolongera en août et septembre. C’est donc Jean-Phi Besson qui, sans Borg et les trois internationaux, managera les matches amicaux d’avant championnat.

 

Pour la saison 2008-2009, Borg dispose du socle de cinq anciens : Moss, Issa, Gradit, Melody et Rambur. Par contre, Jimmal Ball (qui a signé, avec Karangwa, à Paris-Levallois descendu en Pro B) et Curtis Sumpter sont partis, tandis que Karangwa, Vivies et Wright (décevants sur l’ensemble de la saison) sont remplacés. Le regretté Jimmal Ball est remplacé par l’Américain Shaun Fountain, un meneur qui sera « coupé » dès fin octobre pour manque d’efficacité. Avec le recrutement des intérieurs William Soliman (ex-Roanne) et Amadi Mc Kenzie (USA), et le l’ailier américain David Teague, l’effectif est au complet depuis le 10 août 2008 :

 

JAV 2008-2009

Taille

Nationalité

Né le

Club précédent

EL AMRANI Nabil

1,85 m

France

17 juillet 1988

JAV (Espoirs)

GRADIT William  (9)

1,97 m

France

29 mai 1982

JAV (Pro A)

ISSA Dounia (14 Doudou)

1,98 m

France

3 juin 1981

JAV (Pro A)

JONG Nicolas de (12)

2,08 m

France

15 avril 1988

Tours BC

MC KENZIE Amadi (4)

2,01 m

USA

17 août 1986

Université USA

MELODY David  (10)

1,84 m

France

4 mai 1977

JAV (Pro A)

MOSS Zach  (7)

2,01 m

USA

14 juillet 1981

JAV (Pro A)

RAMBUR Alexis  (11)

1,91 m

France

26 nov. 1983

JAV (Pro A)

REID Kareem (13)

1,78 m

USA

27 août 1975

Bourg en Bresse (Pro B)

SOLIMAN William (8)

2,02 m

France

15 février 1980

Roanne (Pro A)

TEAGUE David (5)

1,96 m

USA

4 juin 1983

Larissa (Grèce)

ZACHEE Théodore (15)

1,95 m

France

14 janvier 1990

Roanne (Espoirs)

 

 

JAV 10e en 2008-2009

Pro A 2008-2009

A Vichy

A l’extérieur

BESANÇON (15e relégué)

Défaite 71-69 : le 29 novembre 2008

Défaite 96-90 : le 28 mars 2009

CHALON  (7e)

Victoire 68-57 : le 13 mai 2009

Défaite 83-77 : le 4 octobre 2008

CHOLET (9e)

Victoire 68-57 : le 15 novembre 2008

Défaite 72-59 : le 14 mars 2009

DIJON (12e)

Défaite 80-66 : le 1er novembre 2008

Victoire 85-79 : le 28 février 2009

GRAVELINES  (6e)

Victoire 68-62 : le 5 mai 2009

Défaite 53-50 : le 17 janvier 2009

HYERES-TOULON (11e)

Victoire 72-49 : le 21 mars 2009

Victoire 81-67 : le 22 novembre 2008

LE HAVRE  (14e)

Défaite 77-71 : le 13 décembre 2008

Victoire 77-54 : le 10 avril 2009

LE MANS (3e)

Victoire 66-64 : le 14 février 2009

Défaite 70-42 : le 25 octobre 2008

NANCY  (4e)

Défaite 79-64 : le 18 avril 2009

Victoire 82-79 : le 3 janvier 2009

ORLEANS  (2e)

Victoire 80-77 : le 7 février 2009

Défaite 72-58 : le 18 octobre 2008

PAU-ORTHEZ (16e relégué)

Défaite 67-56 : le 7 mars 2009

Victoire 80-66 : le 8 novembre 2008

ROANNE  (5e)

Victoire 81-55 : le 9 janvier 2009 (télévisé)

Défaite 74-71 : le 25 avril 2009

ROUEN (13e)

Victoire 73-68 : le 24 janvier 2009

Défaite 71-57 : le 9 mai 2009

STRASBOURG  (8e)

Défaite 73-47 : le 11 octobre

Défaite 76-54 : le 31 janvier 2009

VILLEURBANNE  (1er)

Défaite 62-49 : le 4 avril 2009

Défaite 73-63 : le 6 décembre 2008

 

Veuve de Jimmal Ball, la JAV débute le championnat par cinq défaites (dont deux matches à domicile).

Kareem Reid

 

L’arrivée du meneur Kareem Reid, à la place de Shaun Fountain qui ne pesait pas suffisamment sur le jeu, donne trois victoires consécutives dont deux à l’extérieur de 14 points (à Pau-Orthez et à Hyères-Toulon). Un arbitrage défavorable interrompt cette belle série le 29 novembre à Vichy où Besançon l’emporte de 2 points, après avoir bénéficié de 29 lancers francs (dont 24 réussis) contre 9 lancers à la JAV ! Après une défaite très honorable de 10 points seulement à l’ASVEL, la JAV échoue pour la 4e fois à la maison devant Le Havre au dernier match de l’année 2008.

 

Divine surprise à la reprise samedi 3 janvier 2009 où la JAV, avec un super Moss auteur de 27 points, gagne de 3 points (après prolongation) chez le champion de France en titre Nancy ! Le vendredi soir suivant 9 janvier à Vichy - devant les caméras Sport + de David Cozette et Jacques Monclar - la JAV (encore privée de Gradit suspendu) confirme son renouveau en infligeant 26 points d’écart au voisin Roanne, finaliste de l’an dernier ! Jean-Denys Choulet, le coach de la patrie des Troisgros, a justement payé l’affront (non-respect de l’adversaire Vichy) d’aligner son banc de remplaçants au premier quart-temps remporté 20 à 3 par Vichy ! Début mars, la série de quatre formidables victoires (3 à la maison contre Rouen, le leader Orléans et Le Mans, plus un succès à Dijon en prolongations) est interrompue par une soirée cauchemardesque à Vichy contre Pau renforcé par Digbeu (18 % de tirs réussis trois points 5/28, contre 55 % à Pau 12/22 !).

 

Finalement le 13 mai 2009, la JAV termine dixième (devant 6 clubs) avec 13 victoires (8 à Vichy et 5 à l’extérieur) en 30 matches, ayant battu au moins une fois toutes les équipes sauf trois : Besançon (relégué avec l’ex-grand Pau-Orthez), Strasbourg (8e) et l’Asvel Villeurbanne (intouchable premier). La JAV Vichy est la troisième meilleure défense du championnat 2008-2009 (69,7 points encaissés par match) derrière Le Mans (67,6) et Orléans (68,6). Notre meneur Reid finit meilleur passeur du championnat avec 7,7 passes décisives par match. Il accumule, sur ses 24 matches, le 4e temps de jeu avec une moyenne de 34,5 minutes par match. Dounia Issa termine quatrième rebondeur (8,5 prises de moyenne), troisième contreur (1,6 de moyenne) et… seconde évaluation sur un match (41 contre Chalon, derrière Brion Rush de Strasbourg avec 45). En effet, dans le dernier match contre Chalon à Vichy, Issa a fait un match fabuleux avec 41 d’évaluation : 18 rebonds, 16 points, 6 interceptions et 3 passes décisives ! Par contre, la JAV termine dernière aux tirs à 3 points avec 29,5 % (Le Mans 1er avec 39 %) et aux lancers francs avec 64,1 % (Le Mans encore 1er avec 76 %). Les quarts de finales ont opposés fin mai 2009 : Asvel-Strasbourg, Orléans-Chalon, LeMans-Gravelines et Nancy-Roanne. Finalement, Villeurbanne est champion de France 2009, battant le 20 juin Orléans 55-41 à Bercy.

 

En Coupe d’Europe, la JAV avait passé le premier tour en battant deux fois NICOSIE :

- de 14 points (66-52) le 14 octobre 2008, au match aller à Chypre
- et de 8 points (69-61) le 21 octobre, au match retour à Vichy.

Puis la JAV a été éliminée de l’EuroChallenge au second tour par LIÈGE qui l’emporte de7 points (74-67) en Belgique le 4 novembre, puis de 3 points (80-77) au match retour à Vichy (sans Dounia Issa) le mardi 11 novembre 2008.

En juillet 2009, Vichy accueille du mardi 14 au lundi 20 l’équipe de France de basket en préparation pour la qualification aux championnats d’Europe de septembre en Pologne. Le nouveau coach Vincent Collet (entraîneur de l’Asvel : championne de France 2009) dispose de plusieurs Français jouant en NBA : Tony Parker, Boris Diaw, Florent Piétrus, Ronny Turiaf, Alexis Ajunca (2,14 m), Johan Petro (2,14 m), Nicolas Batum et Joakim Noah (le fils de Yannick mesure 2,11 mètres). L’entraînement du vendredi après-midi 17 juillet au Palais des sports Pierre-Coulon a été exceptionnellement ouvert au public.

 

 

Saison JAV 2009-2010

 

Pro A 2009-2010

A Vichy

A l’extérieur

CHALON

Victoire 91-58 : 3 janvier 2010 (télévisé)

Défaite 83-74 : le 17 avril 2010

CHOLET

Défaite 68-65 : le 24 octobre 2009

Défaite 64-63 : le 6 février 2010

DIJON

Victoire 80-57 : le 14 novembre 2009

Défaite 79-70 : le 6 mars 2010

GRAVELINES

Victoire 75-54 : mercredi 20 janvier 2010

Défaite 72-61 : le 19 mars 2010 (télévisé)

HYERES-TOULON

Victoire 77-50 : le 30 janvier 2010

Défaite 70-62 : le 17 octobre 2009

LE HAVRE

Défaite 82-76 : le mardi 11 mai 2010

Défaite 84-83 : le 3 octobre 2009

LE MANS

Victoire 64-62 : le 24 avril 2010

Défaite 76-70 : le 9 janvier 2010

NANCY

Victoire 74-66 : le 12 décembre 2009

Défaite 75-65 : le 3 avril 2010

ORLEANS

Défaite 84-76 : le 1er novembre 2009

Défaite 67-52 : le 13 février 2010

PARIS-LEVALOIS (promu)

Victoire 71-53 : 12 mars 2010 (télévisé)

Victoire 81-65 : mardi 24 novembre 2009

POITIERS (promu)

Défaite 87-59 : le 27 mars 2010

Victoire 77-68 : mardi 5 décembre 2009

ROANNE

Défaite 63-60 : le 27 février 2010 (télévisé)

Défaite 97-69 : le 7 novembre 2009

ROUEN

Victoire 74-54 : le 10 octobre 2009

Victoire 80-77 : le 23 janvier 2010

STRASBOURG

Victoire 74-69 : le 10 avril 2010

Défaite 78-63 : le 19 décembre 2009

VILLEURBANNE (champion)

Victoire 75-63 : le 16 janvier 2010

Défaite 86-79 : le 30 avril 2010

Coupe de France : Limoges élimine la JAVBeaublanc) 80-67 le 2 mars 2010

 

L’actuelle saison 2009-2010 s’annonce pour le mieux puisque le président Jean-Christophe Jonon est parvenu à conserver l’ossature de l’équipe conduite par Jean-Louis Borg : le meneur « mobylette » Kareem Reid, le spectaculaire pivot Zach Moss, le rebondeur-contreur Dounia Issa, le capitaine régulateur David Melody et le jeune espoir de 2,08 mètres Nicolas De Jong. Si Jérémy Leloup (ailier en provenance du Mans), Antoine Eito (meneur ex-Asvel), l’international centre-africain Kpounjia, et les deux nouveaux Américains Gordon Watt et Jonte Flowers se mettent rapidement au diapason, la JAV peut espérer jouer une des huit premières places, d’autant plus qu’elle ne sera pas handicapée comme l’an dernier par l’absence de trois joueurs majeurs et de son entraîneur pendant la phase de préparation. Teague (Giessen en Allemagne), Mc Kenzie (St-Vallier en Pro B), Rambur (St-Quentin en N1), Gradit (Stade Clermontois) et Soliman (parti à Rouen) quittent le club.

 

JAV 2009-2010

Taille

Nationalité

Né le

Club précédent

DE JONG Nicolas  (12)

2,08 m

France

15 avril 1988

JAV (Pro A)

EITO Antoine  (4)

1,86 m

France

6 avril 1988

ASVEL (Pro A)

FLOWERS Jonte  (5)

1,96 m

USA

12 avril 1985

Solna (Suède)

ISSA Dounia  (14 Doudou)

1,98 m

France

3 juin 1981

JAV (Pro A)

JAMES Josiah (16) en nov.

2,03 m

Cotonou

6 février 1981

Boulazac (Pro B)

KOUNDJIA Régis  (13)

2,03 m

Ct-Afrique

8 novembre 1983

Vermont (PBL)

LELOUP Jérémy  (9)

2,02 m

France

31 janvier 1987

Le Mans (Pro A)

MELODY David  (10)

1,84 m

France

4 mai 1977

JAV (Pro A)

MOSS Zach  (7)

2,01 m

USA

14 juillet 1981

JAV (Pro A)

PETWAY Brent (fév. 2010)

2,03 m

USA

12 mai 1985

Grèce

REID Kareem  (8)

1,78 m

USA

27 août 1975

JAV (Pro A)

WATT Gordon (parti déc.)

1,98 m

USA

20 mars 1986

Houston (NCAA)

 

Cinq défaites (dont deux à la maison : Cholet et Orléans) sur les sept premiers matches de championnat : départ plutôt poussif d’une JAV trop maladroite aux tirs à trois points et aux lancers francs notamment dans les « money time » ! Réveil salutaire le 14 novembre 2009 avec une victoire de 23 points contre Dijon, jusque là invaincu à l’extérieur, grâce à un Moss retrouvé, un conquérant Dounia Issa (30 d’évaluation), un Reid toujours aussi félin, un Leloup percutant à 17 points et l’arrivée de l’efficace pigiste médical James (De Jong et Koundjia étant blessés). Dans la foulée, la JAV obtient le 23 novembre sa première de la saison à l’extérieur : large victoire de 16 points à Paris-Lavallois. Puis la JAV confirme son renouveau le 5 décembre en gagnant encore de 9 points à Poitiers (face à nos anciens joueurs Maynier et Wright) et en réussissant le passe de quatre victoires d’affilée en terrassant Nancy de 8 points (sans Watt parti jouer en Suède, avec un Reid à 17 points et 29 d’évaluation) le 12 décembre au Palais des Sports Pierre-Coulon. Bilan équilibré à 5 victoires et 5 défaites avant une défaite de quinze points à Strasbourg le 19 décembre pour le dernier match de l’année 2009 ! L’année 2009 s’achève par la sélection de trois Javistes au All Star Game du mercredi 30 décembre à Bercy : Reid remporte le concours des meneurs devant Heurtel. Issa, souverain au rebond, et Melody (4 points) sont vainqueurs (89-88) avec les Français face aux Étrangers où Reid distribue « des caviars », comme d’habitude (5 points).

 

L’année 2010 débute le dimanche après-midi 3 janvier par la réception de Chalon-sur-Saöne de Grégor Beugnot, à 17 h 15, au Palais des sports Pierre-Coulon du Centre Omnisports. Le match est télévisé par les caméras de la chaîne Sport + qui devait venir initialement pour Gravelines (match du samedi 28 novembre 2009 reporté au 20 janvier en raison de grippe A de trois joueurs de la JAV). La JAV écrase Chalon de 33 points (91-58), avec le grand réveil de Flowers (24 points et 33 d’évaluation). En janvier 2010, après une très honorable défaite au Mans (de six points seulement) et une large victoire de 12 points sur Villeurbanne (champion en titre), la JAV gagne sa participation à la Semaine des As à Lyon (vendredi 19 février 2010 à 18 heures contre Le Mans) en battant Gravelines de 21 points le mercredi 20 janvier à Vichy. Le bilan positif est à l’issue des 15 matches aller, avec 8 victoires pour 7 défaites. Et la JAV enchaîne le premier match retour par une victoire à Rouen (sur un panier à 3 points du capitaine Melody à la dernière seconde) et le second par un carton de 27 points infligé à Hyères-Toulon à Vichy. A Cholet le samedi 6 février 2010, la JAV est victime des coups francs (26 à tirer par Cholet contre 12 à la JAV, soit plus du double !) : elle perd d’un point 64-63 à 11 secondes de la fin (encore deux lancers de Mejia), après avoir mené tout le match, jusqu’à 15 points d’avance en milieu de 2e quart temps ! Après ce « hold up parfait » de Cholet, la JAV s’est rendue à Orléans pour se préparer à la Semaine des As.

 

Vendredi 19 février 2010 au quart de finale de la Semaine des As à l’Astroballe de Lyon : énorme exploit de la JAV qui, pourtant privée de Dounia Issa blessé, bat Le Mans (97-93 après prolongations), classé premier du championnat à mi-parcours ! Dans le résumé d’une demi-heure le soir sur Sport +, Jacques Monclar et David Cozette ont été dithyrambiques sur ce « match fantastique » et la performance de Vichy : « Il faut rendre hommage à la cohérence de cette équipe. Quelle équipe ! Elle mérite un respect absolu ! Les Vichyssois ont été héroïques ! ». En demi-finale face à Orléans le samedi 20 février, la JAV tient trois quarts-temps avant de perdre 82-67 alors que Moss n’a joué que 16 minutes (blessé juste avant la mi-temps). Jérémy Leloup a été la révélation de ces deux rencontres.

 

La reprise du championnat est défavorable à la JAV qui, sans Issa (le pigiste Brent Petway débutait), perd 63-60 à domicile le derby contre Roanne, mais surtout contre le cours du jeu : elle menait de 13 points à la mi-temps et a subi quelques décisions arbitrales qui l’ont déstabilisée… avec une réussite inouïe du Choralien Mims à trois points. Sans Issa, ni même son pigiste Petway également blessé, la JAV échoue inévitablement début mars à Limoges en Coupe de France et chez la lanterne rouge Dijon en championnat. Elle se reprend le vendredi soir 12 mars devant les caméras de Sport + en infligeant un 24 à 6 à Paris-Levallois lors du dernier quart-temps (abordé à 47 partout), sans Moss victime d’une entorse à la cheville en début de seconde mi-temps. A Gravelines vendredi 19 mars, encore devant la télé, le BCM ne l’emporte que de 11 points : les Vichyssois, sans Issa ni Moss, sont « admirables de ténacité » (dixit Maître Monclar) ! Mais cette 23e journée est très défavorable à la JAV puisque nos quatre concurrents directs (Asvel, Hyères, Paris et Poitiers) pour les deux places restantes à la qualification aux play-offs ont tous gagné. Imaginons que Paris ait été privé de Vassalo et Poithiers de Rasheed Wright pendant deux mois (comme nous de Dounia Issa), ils seraient menacés de relégation !

 

Le samedi suivant 27 mars, la JAV passe complètement à côté de son match capital contre Poitiers qui gagne de 28 points à Vichy. Ce véritable « coup de massue », compromettant la qualification aux play-offs, est donné par l’ancien Javiste Rasheed Wright, auteur de 27 points à lui seul (avec la superbe évaluation de 29) ! D’autant plus que Poitiers bat Roanne d’un point le 3 avril, tandis que Vichy s’incline de 10 points à Nancy malgré la rentrée d’Issa (13 rebonds) mais en l’absence de Moss (parti aux USA : nouveau papa). La JAV n’a remporté qu’un match de championnat (Paris-Levallois) sur les 8 derniers joués (depuis le 6 février : défaite d’un point à Cholet), alors qu’elle en avait gagné (au complet) 9 sur 11 entre le 14 novembre 2009 et le 30 janvier 2010 (étant pendant deux mois et demi la meilleure équipe française) ! Cette mauvaise série est évidemment due aux absences successives et parfois simultanées de ses deux intérieurs Moss et Issa. Sans Issa, à nouveau blessé (à une cheville, cette fois), la JAV l’emporte de cinq points le 10 avril à Vichy contre Strasbourg, mais ne peut résister à Chalon le 17 avril en Bourgogne.

 

Le samedi 24 avril, avec le retour de Dounia Issa, la JAV bat Le Mans 64-62, sur un panier incroyable à trois points de Melody : du milieu du terrain (dans l’angle : exploit unique) en toute dernière seconde. Ce même jour, a été fêté le 40e anniversaire de l’épopée européenne de 1970, en présence des joueurs inoubliables de l’entraîneur Andrijasevic, notamment Rudy Bennett. Une réception d’après match a été organisée au Palais du Lac en l’honneur des héros de 1970, avec un millier de personnes et de sponsors de JAV.
A cette occasion, le premier livre écrit sur l’histoire de la JAV a été dévoilé :
«JAV La belle Histoire » par Alain Carteret.

 

A l’issue de cette journée heureuse et émouvante à tous points de vue, la JAV est encore en course pour participer aux play-offs (réservés aux huit premiers). La qualification passera impérativement par un exploit face à l’ASVEL à Villeurbanne le vendredi soir 30 avril. Le dernier des 30 matches de poule, le mardi 11 mai 2010 contre Le Havre, devra aussi se concrétiser par un résultat positif…

 

Paul Besson : encore impressionné par Bennett

Rudy Bennett : le 24 avril 2010

Soirée inoubliable, 40 ans après la finale de la Coupe d’Europe de 1970 :

- Rudy Bennett est de retour à Vichy, avec ses coéquipiers de 1970
- Seuls Andrijasevic et Schol n’ont pu venir -
(Larry Robertson est décédé en 2009)

- Melody a marqué, au buzzer, le panier vainqueur contre Le Mans !
Sur passe de Dounia Issa à 2,9 secondes, malgré la défense de Dee Spencer
Un tir de 12 mètres (avec la planche) : record mondial, panier du siècle ?

http://www.youtube.com/watch?v=G1aGrKLwyb4

 

Rudy BENNETT, né le 1er juillet 1946,
est décédé à Genève le 18 août 2011

 

La JAV privée de Play-offs : En perdant (de sept points 86-79) à l’ASVEL vendredi soir 30 avril 2010, tandis que Paris-Levallois l’emportait sur le fil d’un petit point sur Orléans (84-83), la JAV (privée de Eito et Petway) a ainsi perdu tout espoir de participer aux play-offs de mai-juin 2010 ! Paris et Poitiers décrochent les deux dernières places qualificatives pour les play-offs.

 

Nul doute que, sans l’avalanche de blessures depuis février, nous aurions sans problème été classés parmi les six premiers du championnat, avec de bonnes chances de réaliser encore des exploits dans la phase éliminatoire conduisant au titre de champion de France. Preuve en est que, au complet, nous avions aisément battu Paris et Poitiers, les deux promus finalement qualifiés, chez eux lors des matches aller !

 

En perdant de six points son dernier match à la maison, mardi soir 11 mai 2010 face au Havre, malgré un Reid encore éblouissant (28 points et 27 d’évaluation), la JAV se classe dixième du championnat (comme la saison précédente, avec également 13 victoires), juste derrière Villeurbanne, le champion sortant aux moyens gigantesques apportés par Tony Parker (1er budget de France avec 6,4 millions, soit plus du double que celui de Vichy).

 

Pour clore la saison, une soirée d’adieu à Borg, Moss et Issa, réservée aux abonnés et partenaires, est organisée le mercredi 12 mai. Elle marque la fin d’un cycle, d’une époque. Son coach Jean-Louis BORG quitte la JAV après cinq années inoubliables. C’est une séparation douloureuse motivée par des raisons budgétaires. Le club lui témoigne sincèrement sa reconnaissance pour « son œuvre » à Vichy qu’il a remonté de Pro B au sommet du basket français. Jean-Louis Borg a redonné « une grande respectabilité » à la JAV, faisant de plus constamment vibrer les supporters et les sponsors du Palais des Sports Pierre-Coulon. Avec un contrat de trois ans, Borg part entraîner Dijon qui termine tout dernier du championnat et descend en Pro B. Parions que nous reverrons très bientôt Jean-Louis Borg en Pro A !

 

Jean-Philippe Besson (fils aîné de l’ancien entraîneur Paul Besson), assistant de Borg depuis son arrivée en 2005, a été désigné pour lui succéder comme coach. Il sera assisté de Mike Gonsalves. En plus des départs de Moss (à Orléans), de Issa (à Gravelines) et de Flowers (à Hyères-Toulon), le capitaine David Melody quitte aussi la JAV « pour raisons financières » et rejoint Borg à Dijon qui récupère de plus Jérémy Leloup. Brent Petway part au Stade clermontois en Pro B. Josiah James n’est pas conservé. Kareem Reid a heureusement resigné pour deux ans à la JAV. Mais c’est toute une équipe à reconstituer autour du fabuleux meneur et du seul autre rescapé, le jeune pivot De Jong (constamment blessé en 2009-2010). Curtis Sumpter, ailier fort de 2,03 mètre, revient à la JAV après des passages à Roanne, à Gravelines et en Belgique. L’intérieur Jonathan Aka (2,03 m - Boulazac en Pro B) a signé à la JAV début juin. On apprend le 11 juin la venue d’Etienne Brower (ailier d’un mètre 99) qui jouait à Roanne depuis deux ans, avec un faible temps de jeu. Thomas Larrouquis (1,97 m), ex Stade Clermontois et récemment Cholet, vient en rotation de Brower. L’Américain Jamal Shuler (1,91 m) qui jouait à Trèves en Allemagne sera l’arrière devant remplacer Melody. Le recrutement du pivot Frank Elegar mi-août a achevé les transferts à la JAV. Espérons que « la mayonnaise » prendra rapidement avec un nouvel entraîneur et un seul joueur majeur conservé (Reid, le meilleur meneur de Pro A), puisque la saison qui vient s’annonce acharnée avec le retour de Pau-Orthez et de Limoges en Pro A.

 

Classement final mai 2010

8 qualifiés - 6 maintiens Pro A - 2 descentes Pro B

 

Place

Équipe

Points

Vict.

Déf.

Marqués

Encaissés

1

Cholet

53

23

7

2296

2125

2

Le Mans

52

22

8

2390

2151

3

Roanne (1re attaque)

51

21

9

2490

2324

4

Gravelines

50

20

10

2322

2254

5

Nancy

49

19

11

2430

2212

6

Orléans

48

18

12

2331

2168

7

Paris Levallois (promu)

45

15

15

2378

2370

8

Poitiers (promu)

45

15

15

2183

2223

9

ASVEL  (budget 6,4 M€)

44

14

16

2233

2127

10

VICHY  (budget 2,7 M€)

Première défense

43

13

17

2140

2111

11

Hyères-Toulon

43

13

17

2441

2506

12

Chalon

42

12

18

2343

2411

13

Le Havre

40

10

20

2223

2466

14

Strasbourg

40

10

20

2412

2542

15

Rouen (relégué Pro B)

38

8

22

2290

2521

16

Dijon (relégué Pro B)

37

7

23

2172

2563

 

Plays-offs 2010

1/4

1/2

Finale : Bercy 13 juin 2010

Cholet (1er) élimine Poitiers (8e)

Cholet

Cholet

Gravelines (4e) élimine Nancy (5e)

Gravelines

bat (81-65)

Le Mans (2e) élimine Paris-Levallois (7e)

Le Mans

Le Mans

Roanne (3e) élimine Orléans (6e)

Roanne

 

 

Cholet, premier de la saison régulière, bat logiquement Le Mans et remporte son 1er titre de champion (finaliste 1988 avec Jean Galle).

Pau-Orthez, 1er de poule, bat Limoges, également à Bercy le 13 juin, et enlève le titre de champion de Pro B.

Pour une fois, la logique sportive a été respectée sur toute la ligne…

 

Le Puy, second du championnat de Nationale 1, échoue le 22 mai 2010 à la montée en Pro B, battu dès les quarts de finale de play-offs par Saint-Quentin conduit par l’ex-Vichyssois Alexis Rambur. Son entraîneur Jean-Michel Sénégalla JAV de janvier 1998 à mai 2005) partira manager Monaco en 2010-2011. Par contre, Le Puy récupère en octobre 2010 notre ancien meneur Elliot Hatcher (39 ans) !

 

 

Stats JAV saison 2009-2010

 

10e du championnat à 16 clubs (8 premiers play-offs et 2 derniers descendent), sur 30 matches :
(Reid, Melody et Leloup sont les trois seuls, jamais blessés, à avoir joué les 30 matches)

  • 13 victoires : 10 victoires maison et 3 victoires à l’extérieur (Paris, Poitiers et Rouen)
  • 17 défaites : 5 défaites maison et 12 défaites à l’extérieur
    Que 3 défaites de + de 11 points : à Roanne (- 28) et Strasbourg (- 15), Poitiers à Vichy (- 28)
    4 clubs nous ont battus les 2 fois : Cholet, Orléans, Roanne… et Le Havre (1er et dernier match)

 

Trois phases dans le championnat

  1. Le premier mois (3 oct. au 7 novembre) 2009 : 1 seule victoire (Rouen) sur les 6 premiers matches !
  2. Deux mois ½ fabuleux (du 14 novembre au 30 janvier 2010) : 9 victoires en 11 matches
    Tournant de la saison : samedi 6 février 2010 = défaite d’1 point à Cholet (+ Issa blessé).
  3. Trois derniers mois ½ (depuis début février 2010 au 11 mai) : 3 victoires en 13 matches !

 

Meilleure Défense de France: avec une moyenne de 70,4 points encaissés (2.111 en 30 matches).
  devant Cholet (2.125 points) et Le Mans (2.151)

 

Vichy 1er aux interceptions (10 de moyenne) : avec Flowers 3e de France (2 steals), 4e Issa et 8e Melody !

Vichy dernière attaque avec 71,3 points parqués par match (Moss : meilleur marqueur de la JAV avec 13,2 points)

Vichy dernière équipe aux tirs à 3 points : 29,4 % seulement de pourcentage par match.

 

ISSA (sur 23 matches)

2e de France aux rebonds : avec 11,8 rebonds (derrière Sene de Hyères-Toulon avec 11,4 rebonds)

2e de France aux contres avec 2,3 contres (derrière Sene de Hyères-Toulon avec 2,4 rebonds)

2e MVP français : derrière Ali Traoré de Villeurbanne (3: Cyril Akpomedah de Gravelines)

3e de France à l’évaluation avec 19,5 (derrière 1er Ricardo Greer de Nancy 21,6 et 2e Sene 19,7)

4e de France aux interceptions (derrière Linehan de Cholet 1er avec 2,8 steals - Flowers étant 3e)

 

VICHY : Meilleur public de France 2009-2010 (Palmarès fair-play existant depuis 2008).
Le trophée a été reçu à Limoges par Jean-philippe Besson le 2 juillet 2010.

 

REID : meilleur passeur de France avec 7,8 passes décisives de moyenne (et 9e aux lancers francs : 81,6 %).

 

Kareem REID le 12 mai 2010
avec l’auteur de « JAV la belle histoire »

 

 

Effectif  2010-2011
(Jean-Philippe BESSON, nouvel entraîneur)

 

JAV 2010-2011

Taille

Poste

Nationalité

Né le

Club précédent

AKA Jonathan  (13)

2,03 m

4

France

13 sept. 1986

Boulazac (Pro B)

BROWER Etienne  (4)

1,99 m

3

France

24 janvier 1985

Roanne (Pro A)

DE JONG Nicolas  (14)

2,08 m

Pivot

France

15 avril 1988

JAV (Pro A)

DIMRABAYE Jimmy  (8)

2,03 m

4 / 5

France

8 avril 1992

JAV (Pro A)

EITO Antoine  (11)

1,86 m

Meneur

France

6 avril 1988

JAV (Pro A)

ELEGAR Franck  (15)

2,06 m

Pivot

USA

3 décembre 1986

Bornova (Turquie)

GAINES Reece (janvier 2011)

1,98 m

3

USA

 

Ex-NBA et Italie

GMAR Ilyes  (10)

2,00 m

4

France

19 ans

Espoir

LARROUQUIS Thomas  (7)

1,97 m

2 / 33

France

30 avril 1985

Cholet (Pro A)

LEWIN Rob (pige nov-déc)

2,01 m

5

Jamaïque

13 nov. 1980

Gravelines (Pro A)

MANICORD Yacinthe  (6)

1,98 m

3

France

7 décembre 1990

JAV (Espoir)

Mc FADGON (pigiste)

1,96 m

3

USA

28 ans

Argentine

NICHOLS Demetris (déc.)

2,05 m

4

USA

26 ans

Gravelines (Pro A)

REID Kareem  (12) part 6 janv

1,78 m

Meneur

USA

27 août 1975

JAV (Pro A)

SHULER Jamal  (9)

1,91 m

Arrière

USA

11 janvier 1986

Trèves (Allemagne)

SUMPTER Curtis (part nov)

2,01 m

4

USA

30 janvier 1984

Ex-JAV et Roanne

THOMPSON T.J. (janv 2011)

1,77 m

Meneur

USA

18 sept. 1982

Ex-Le Havre 2007-9

 

Départs :  Borg (entraîneur à Dijon) - Melody (ex-capitaine) et Leloup (Dijon) - Issa (Gravelines) et Moss (Orléans),
Flowers (Hyères-Toulon), Koundjia (Trappes en N2), James et Petway (destination non connue).

 

Le camp d’été de la JAV, sous la direction de Matthieu Mousserion, fait le plein la première quinzaine d’août 2010 avec environ 80 jeunes basketteurs. L’entraînement collectif de l’équipe Pro a repris le 25 août 2010. Le samedi 4 septembre 2010, est créée l’Association des Anciens de la JAV, préparée par Philippe Lannevère (entraîneur 1988-1991) : Paul Brousse (président de la JAV 1989-1993) est élu président et Paul Besson vice-président avec Lannevère. Cette association (cotisation limitée à 20 euros : Christian Pellegrini trésorier) est ouverte aux dirigeants. Le même soir, la JAV joue son premier match à Vichy, dans le cadre amical du Tournoi du cœur organisé par l’Amdam, avec la réception du Havre. Vainqueur 79-65 du Havre, la nouvelle JAV, privée de Reid, Sumpter et Aka, ne peut que s’incliner en finale du tournoi le dimanche 5 septembre contre Hyères-Toulon qui a battu le Stade clermontois. La JAV termine sa préparation le 2 octobre par une significative victoire sur Limoges (66-52) à Bourganeuf.

 

La revue MAXI-BASKET d’octobre 2010 (numéro 245 : page 14), qui présente toutes les équipes, pronostique la JAV seizième du championnat 2010-2011, donc bonne dernière et reléguée (avec Poitiers annoncé 15e). Elle se fie, comme d’habitude, sur le fait que Vichy possède, cette année encore, le plus petit budget des 16 clubs de Pro A (764.000 euros de masse salariale brute). Heureusement que la rédaction se trompe chaque année dans ses prévisions de classement final !

 

Résultats JAV : saison 2010-2011

 

Pro A 2010-2011

A Vichy

A l’extérieur

CHALON

Victoire 93-91 : mardi 10 mai 2011 (Sport +)

Défaite 76-69 : le 9 octobre 2010

CHOLET (Champion 2010)

Défaite 74-56 : le 30 octobre 2010

Défaite 81-65 : le 19 février 2011

GRAVELINES

Défaite 75-61 : le 5 février 2011

Défaite 84-48 : le 23 octobre 2010

HYERES-TOULON

Victoire 82-75 : le 16 avril 2011

Défaite 76-68 : le 2 janvier 2011

LE HAVRE

Défaite 85-70 : le 4 décembre 2010

Défaite 93-73 : le 26 mars 2011

LE MANS (finaliste 2010)

Victoire 71-68 : le 17 décembre 2010

Victoire 87-63 : le 9 avril 2011

LIMOGES (promu) descente

Victoire 72-58 : le 16 octobre 2010

Victoire 76-74 : le 29 janvier 2011

NANCY

Défaite 89-81 : le 22 janvier 2011

Défaite 76-72 : le 3 mai 2011

ORLEANS

Défaite 67-65 : le 26 février 2011

Défaite 63-59 : le 6 novembre 2010

PARIS-LEVALOIS

Victoire 77-50 : le 8 janvier 2011

Défaite 94-66 : le 22 avril 2011

PAU-ORTHEZ (promu)

Victoire 79-68 : le 2 avril 2011

Défaite 76-62 : le 11 décembre 2010

POITIERS

Victoire 92-74 : le 5 mars 2011

Défaite 67-62 : le 13 novembre 2010

ROANNE

Victoire 87-61 : le 19 mars 2011 (Sport +)

Défaite 93-67 : le 27 novembre 2010

STRASBOURG

Victoire 62-53 : le 30 avril 2011

Défaite 95-80 : le 14 janvier 2011

VILLEURBANNE

Défaite 70-63 : vend 19 novembre 2010 TV

Défaite 101-88 : le 11 mars 2011

La JAV (15e) descend en Pro B, avec Limoges (dernier 16e)

 

La JAV débute le championnat par une honorable défaite de 7 points à Chalon le samedi 9 octobre 2010. Le 16 octobre, pour son premier match à Vichy, elle domine Limoges (promu renforcé par Banks et Zach Wright) grâce à un festival de Reid (18 points) au dernier quart-temps. Pour son second match à domicile, la JAV très maladroite subit la loi du champion de France Cholet, large vainqueur de 18 points. Le pivot Franck Elegar blessé (absent à Orléans, comme Brower) est remplacé par Rob Lewin (ex-Gravelines) jusqu’à la trêve de Noël. La JAV perd encore dans le money time, le 13 novembre, le match des mal classés : de 5 points à Poitiers (26 points de l’ancien javiste Wright), après avoir mené de 7 points à la fin du troisième quart-temps. Encore le même scénario avec la réception du riche Villeurbanne, vendredi soir 19 novembre (match télévisé sur Sport +) : la JAV mène de 4 points à l’attaque du dernier quart-temps et perd de 7 points au coup de sifflet final !

 

Bilan fin novembre après l’inévitable défaite à Roanne (malgré Shuler auteur de 24 points, Reid et Lewin irréprochables) : lanterne rouge avec une seule victoire (à domicile sur trois rencontres) en huit matches ! Pour la réception du Havre le 4 décembre, Demetris Nichols (2,05 m et ex-Gravelines) est recruté au poste 4, à la place de Sumpter congédié après le revers contre l’ASVEL, et le pigiste Mc Fagdon va compenser l’absence plus longue que prévue (genou gauche) de Brower. Le résultat est une huitième défaite (la 3e à la maison sur 4 matches), encore avec un déficit d’une dizaine de points dans le dernier quart-temps ! La défaite de 14 points à Pau-Orthez pour la dixième journée (le tiers du championnat et un seul succès) augmente la menace de relégation de la JAV en Pro B (attribuée aux deux derniers).

 

Après deux mois de revers, la réaction attendue contre Le Mans (finaliste 2010) le 17 décembre a bien eu lieu : enfin une deuxième victoire, avec 17 points d’un parfait Nichols (19 d’évaluation) face à un Acker insolent d’adresse. Certes, la JAV termine l’année lanterne rouge, mais avec une seule victoire de retard sur le 15e Poitiers (à recevoir en mars) et à seulement deux victoires de moins qu’un groupe de cinq clubs (Le Mans, Limoges, Orléans, Paris et Strasbourg). De son côté, la Jeanne d’Arc de Dijon entraînée par Borg, avec Melody, Leloup, le fils Monclar et les deux anciens Clermontois Bing et Craven, connaît une fin 2010 catastrophique en Pro B (deux défaites à domicile face à Rouen et Bourg) après des débuts fracassants. Nantie de six défaites en quinze matches, Dijon peut déjà dire adieu à une remontée directe en Pro A (réservée au seul premier de poule) : le leader actuel Nanterre a quatre victoires de mieux que Dijon !

 

Pour le match de reprise après les fêtes, la JAV perd de 8 points malgré les 28 points de Nichols, le retour du pivot Elegar (son pigiste médical Lewin a été irréprochable) et le renfort de l’Américain Reece Gaines (un numéro 3 de 1,98 m). Le départ de Kareem REID, leader charismatique et capitaine, le 6 janvier 2011 n’empêche pas la JAV de mettre 27 points à Paris-Levalois (Nichols 19 points avec 21 d’éval) le samedi 8 janvier 2011. Vichy n’est plus qu’à une victoire du trio Limoges, Paris et Poitiers. La JAV perd de 15 points à Strasbourg (pourtant battu de 47 points à Orléans la semaine précédente) 14 janvier, malgré l’entrée de son nouveau meneur THOMPSON (ex-Le Havre 2007-2009). Pendant ce temps, Kareem Reid - qui débute à Rouen (3e de Pro B) - marque 18 points avec 21 d’évaluation, 100 % à trois points et 10 sur 11 aux lancers francs. Le 22 janvier, la défaite à Vichy (sans Gaines, blessé au genou à Strasbourg) contre Nancy, favorisé par l’arbitrage et impérial aux rebonds, maintient la JAV à la dernière place à l’issue des 15 matches aller, avec deux victoires de retard sur Limoges (où la JAV se rend samedi 30 janvier), Paris et Poitiers.

 

Le 29 janvier au premier match retour, la JAV, sans Nichols ni Gaines, réalise l’exploit de remporter le derby à Limoges… sur un missile de 15 mètres lancé du camp vichyssois, au buzzer (à la dernière seconde), par un Jamal SHULER extraterrestre (35 points et 30 d’évaluation) ! Cette première victoire à l’extérieur place Vichy à une seule victoire de retard sur Limoges et Poitiers qui est battu à Paris-Levalois.. Mais les choses évoluent vite. Après ce « match référence » de Limoges, Vichy succombe logiquement face à Gravelines (brillant vainqueur du tournoi des As) le 5 février et chez le champion Cholet le 19 février. En perdant de deux points (après avoir mené de 9 points à une seconde de la fin du 3e quart temps) contre un Orléans très renforcé, la JAV - où seul Nichols (22 points et 28 d’évaluation) a été irréprochable - se rapproche dangereusement d’un retour en Pro B l’an prochain. La cinquième victoire de la saison, obtenue le 5 mars sur Poitiers (Eito réussissant 26 d’évaluation !), laisse encore un petit espoir, mathématiquement, puisqu’il reste encore 10 matches de championnat. La JAV peut encore remonter Poitiers qui dispose encore deux succès de mieux, car elle serait devant en cas d’égalité (défaite de 5 points à Poitiers et victoire de 18 points à Vichy). Pour la première fois de la saison, Vichy n’est plus « lanterne rouge » puisque bénéficiaire du goal average favorable sur Limoges qui a également remporté également à 5 victoires ! La défaite à Villeurbanne le 11 mars résulte d’un dernier quart temps catastrophique où la JAV (qui menait de 5 points) encaisse un écart de 18 points. Le large succès de 26 points sur le voisin Roanne le 20 mars (match télévisé avec Monclar), avec 50 % de réussite aux tirs à 3 points et la rentrée de Brower (absent depuis 4 mois), redonne espoir de maintien à la JAV qui n’a plus qu’une victoire de retard sur Poitiers. Perdant au Havre, puis battant Pau-Orthez, la JAV se retrouve le 2 avril (à égalité avec Limoges) à une victoire de retard sur Paris et deux sur Poitiers (vainqueur à Pau et de Roanne). Actuellement, Nichols est le meilleur marqueur de France (18,20 points de moyenne) et Shuler dizième (15,17 points). En gagnant de 24 points au Mans (un club qui nous réussit bien ces derniers temps !) le 9 avril, avec Nichols et Shuler diaboliques aux tirs primés, la JAV préserve ses chances de maintien, même si Paris a battu Nancy. Après la réception de Hyères-Toulon samedi 16 avril, on commencera à y voir plus clair…

 

La JAV demi-finaliste de la Coupe de France

En battant de 8 points (80-72) l’ASVEL, à Villeurbanne (s’il vous plait), le mardi soir 12 avril 2011, et sans Larrouquis (mais avec un super-Shuler à 23 points), la JAV a gagné son billet pour les demi-finales. Mais elle sera battue à Limoges le mardi 26 avril et ne jouera donc pas la finale à Bercy le 15 mai contre Chalon.

 

La lutte pour le maintien en Pro A

En battant Hyères-Toulon le samedi 16 avril (Shuler à 28 d’évaluation), la JAV rejoint Paris en avant-dernière position. Limoges (à Nancy) et Poitiers (contre Strasbourg) étant également victorieux, l’écart reste identique avec ces deux clubs : une victoire de plus sur Limoges et une de moins sur Poitiers ! La JAV est euphorique, mais tourne en surrégime depuis un mois et demi…

 

Cauchemar à Coubertin le vendredi soir 22 avril 2011 au stade de Coubertin ! Scénario catastrophe avec le réveil du meneur parisien Albicy (27 points à lui seul), auteur d’un panier décisif au buzzer ! La JAV perd de 28 points (94-66), soit un point de plus qu’elle n’avait gagné à Vichy à l’aller (77-50 pour la JAV : + 27 points). Ce goal-average particulier défavorable, même si c’est par le plus petit écart, repousse de fait Vichy à deux défaites de retard sur Paris alors qu’il ne reste plus que trois matches de championnat ! Autant dire que Paris-Levallois semble sauvé. La JAV est également battue de 28 points (93-65) à Limoges le mardi soir 26 avril pour la demi-finale de la Coupe de France (Chalon gagne à Nancy et se qualifie pour la finale). On peut craindre un essoufflement après un mois et demi de résultats très positifs dont deux victoires au Mans et à Villeurbanne !

 

La JAV bat Strasbourg de 9 points le samedi 30 avril à Vichy, sans parvenir à reprendre les 15 points de retard (défaite à Strasbourg 95-80 à l’aller). Elle perd le goal-average particulier avec Strasbourg avec qui elle est à égalité de points. Limoges est condamné en perdant (de peu : 4 points) à Villeurbanne.

 

Lors de l’avant-dernière journée, le mardi 3 mai, la JAV perd de peu (4 points) à Nancy (second du championnat). Strasbourg bat Le Havre de 9 points (80-71). Poitiers perd logiquement chez le leader Cholet. Résultat : la descente se jouera à la dernière journée entre Vichy et Poitiers qui a une victoire de mieux mais le goal-average défavorable (la JAV a battu Poitiers de 18 points à Vichy et perdu de 5 points à Poitiers) !

 

Descente finale (en Pro B)

Pour se sauver lors de cette 30e et dernière journée du mardi 10 mai 2011, la JAV devait impérativement battre Chalon. Chose faite, de deux points, après prolongations et un match héroïque. Mais peine perdue, puisque tous les concurrents de la JAV pour échapper à l’avant-dernière place fatidique ont aussi gagné, notamment à l’extérieur : Strasbourg à Roanne et Paris à Villeurbanne ! Merci à nos voisins qui nous coulent en Pro B ! Vichy, malgré ses onze victoires, est rétrogradé (avec Limoges) en Pro B, après 4 saisons consécutives en Pro A (3 de Borg et 1 de Besson). Avec le recul, on voit bien que les trois maigres victoires sur les 15 matches aller ont été insuffisantes : la JAV a fait une superbe remontée en phase retour avec 8 victoires sur 15. Elle échoue au maintien à une victoire de retard sur cinq autres clubs ! Les trois principales satisfactions individuelles de la saison : Nichols (arrivé trop tard !) 3e marqueur de France avec 19,19 points de moyenne, Shuler capitaine exemplaire et super adroit à mi-distance, Antoine Eito volontaire et vraie révélation à la mène. Pendant ce temps Dijon, « vraie JAV bis », avec Borg qui a récupéré Mélody, Leloup et Moss gagne les play-offs de Pro B et remonte en Pro A !

 

Classement final

(mardi 10 MAI 2011)

Points

Gagnés

Perdus

 1. Cholet

52

22

8

 2. Nancy

51

21

9

 3. Chalon-sur-Saône

50

20

10

 4. Gravelines

50

20

10

 5. Roanne

48

18

12

 6. ASVEL Villeurbanne

47

17

13

 7. Hyères-Toulon

45

15

15

 8. Le Mans  (Play-offs)

44

14

16

 9. Pau -Orthez

43

13

17

 10Paris Levallois

42

12

18

 11Orléans

42

12

18

 12Strasbourg

42

12

18

 13Le Havre

42

12

18

 14Poitiers

42

12

18

 15Vichy (descente)

41

11

19

 16Limoges  (descente)

39

9

21

Les 8 premiers en Play-offs

Limoges et Vichy descendent en Pro B

La finale du championnat 2011 a vu la victoire, samedi 11 juin à Bercy,
de Nancy (vainqueur de l’Asvel en demi) sur Cholet (vainqueur de Gravelines)

 

Effectif 2011-2012 en Pro B

 

JAV 2011-2012

Taille

Poste

Nationalité

Né le

Club précédent

AKA Jonathan  (13) parti oct.

2,03 m

5

France

13 sept. 1986

JAV (Pro A)

AKA Wilfrid  (5)

1,92 m

3

France

16 juin 1979

Paris-Leval (Pro A)

BERNAGE Jean (pigiste nov.)

1,98 m

3

France

23 ans

Quimper (Pro B)

COLEMAN Dan (arrivé le 3 déc.)

2,06 m

4

USA

26 ans

Bourg (Pro B)

CRAVEN Errick (arrivé le 3 déc.)

1,84 m

Meneur

USA

4 juillet 1983

Dijon (Pro B)

CURTIS Dwayne  (9) blessé

2,03 m

5

USA

1er avril 1985

Limoges (Pro A)

DIAKITÉ Nouha (15) pigiste

2,07 m

5

France

31 ans

 

DJIMRABAYE Jimmy  (15)

2,03 m

4 / 5

RCA

8 avril 1992

JAV (Pro A)

DONDON Stéphane  (12)

2,02 m

4

France

9 janvier 1977

Ex-JAV...

EITO Antoine  (11) capitaine

1,88 m

Meneur

France

6 avril 1988

JAV (Pro A)

FAYE Neguib  (14)

1,97 m

3 / 4

France

26 mai 1990

NCAA

FLOWERS Jonte  parti déc

1,96 m

3

USA

12 avril 1985

Hyères TV (Pro A)

FRANKLIN Alexander (parti déc.)

1,96 m

4

USA

11 juillet 1988

Espagne

GELIN Valentin (4)

1,85 m

Meneur

France

13 février 1992

JAV (Espoirs)

GUICHARD Mathieu  (10)

1,88 m

2

France

16 janvier 1988

Clermont (Pro B)

IEKUSAN Olushina  (8)

1,90 m

3

France

 

Paris-Leval (espoirs)

JAMES Josiah (pigiste nov.)

2,03 m

5

USA

20 janvier 1991

Ex-JAV 2009-2010

JEFFERSON Marvin (fin 2011)

2,06 m

5

USA

25 ans

Quimper (Pro B)

KIPLÉ Pierre (4)

1,80 m

Meneur

France

18 ans

Espoir JAV

 

Pour la nouvelle saison 2011-2012 en Pro B, seuls l’entraîneur Jean-Philippe Besson, le meneur Antoine Eito et Jonathan Aka restent fidèles à la JAV. Tous les autres partent (Shuler à Nancy champion de France, Nichols à Cholet, Larrouquis à Roanne… même De Jong à Strasbourg !), y compris l’assistant-coach Mike Gonsalves remplacé par Jean-Paul Besson (frère de Jean-Phi) de retour au bercail. On note le retour des anciens Javistes Dondon et Flowers et les arrivées du Clermontois Guichard et du Parisien Wilfrid Aka.

 

La remontée sera difficile, malgré le 4e budget de Pro B (2,32 millions d’euros, derrière Rouen 2,77 M€, Limoges et Châlons-Reims avec 2,4 M€ chacun). Boulazac et Bourg dépassent de justesse les 2 millions, tandis que les douze autres stagnent autour de 1,5 M€. De nombreux clubs se sont sérieusement renforcés. Limoges, avec ses recrues Curti, Gomis, Milbourne et Zerbo, fait figure de grandissime favori pour l’accession directe.

 

Résultats JAV : saison 2011-2012

 

18 clubs – 34 matches

A Vichy

A l’extérieur

AIX-MAURIENNE

Défaite 80-70 : le 4 février 2012

Défaite 87-78 : le 7 octobre 2011

ANTIBES

Défaite 84-69 : le 26 novembre 2011

Défaite 73-57 : le 30 mars 2012

BORDEAUX (promu)

Défaite 69-66 : le 23 décembre 2011

Défaite 84-69 : le 27 janvier 2012

BOULAZAC

Défaite 77-76 : le 28 avril 2012

Défaite 79-60 : le 29 novembre 2011

BOULOGNE-SUR-MER

Victoire 86-73 : mardi 21 février 2012

Défaite 74-70 : le 5 novembre 2011

BOURG-EN-BRESSE

Victoire 77-70 : le 3 mars 2012

Défaite 93-78 : mardi 17 janvier 2012

CHÂLONS - REIMS

Défaite 73-72 : le 12 novembre 2011

Défaite 83-47 : le 25 février 2012

DENAIN (promu)

Défaite 92-60 : le 16 décembre 2011

Victoire 87-84 : le 16 mars 2012

EVREUX

Défaite 75-53 : le 24 mars 2012

Défaite 79-72 P : le 21 octobre 2011

FOS-SUR-MER

Victoire 79-72 : le 14 janvier 2012

Défaite 76-53 : le 4 mai 2012

LE PORTEL

Victoire 82-71 : le 21 janvier 2012

Défaite 81-75 P : le 9 décembre 2011

LIMOGES (favori)

Défaite 82-72 : le 14 avril 2012

Défaite 70-60 : le 27 décembre 2011

LILLE

Victoire 65-60 : le 29 octobre 2011

Défaite 71-58 : le 7 avril 2012

NANTES

Défaite 52-46 : le 3 décembre 2011

Défaite 75-72 : le 10 février 2012

QUIMPER

Victoire 71-51 : le 10 mars 2012

Défaite 63-55 : le 19 novembre 2011<