Napoléon III

Vichy : Cité Napoléon III

 

Visites guidées de Vichy « Second Empire »

Départ de l’Office de tourisme : 19 rue du Parc à Vichy - Tél. 04.70.98.71.94

 

Livre Alain Carteret

« Napoléon III bienfaiteur
de Vichy et de la France »

 

Publié le 15 novembre 2003

282 pages - 22 euros
dont 8 pages d’illustrations et 29 pages d’annexes

 

Éditions de la Montmarie

63880 - Olliergues

***

Livre épuisé : se trouve parfois
sur E’Bay ou Rarebook

 

 

Prix décernés

 

1. « Grand Prix du Bonapartisme 2004 » décerné le 17 décembre 2004
    par le CERB (Centre d’études et de Recherche sur le Bonapartisme)

 

2. Prix « Agir 2004 » décerné le 12 juin 2004
    par l’association Agir (délivrant également le prix Fallet à Jaligny)

 

 

L’auteur

 

Alain Carteret s’est passionné pour l’histoire du Second Empire en écrivant, en 2001 (en deux tomes, parus en juin et octobre), son premier livre « Vichy Deux millénaires ». C’est à la fois un Quid et un Who’s who sur Vichy. Six cents exemplaires ont été achetés au total, avec plusieurs rééditions (regroupées en un seul livre) en 2002 et 2003. La dernière édition est actualisée au 30 septembre 2003. Cet ouvrage (28 €), épuisé, ne sera à l’avenir retiré que sur demande d’une trentaine d’exemplaires adressée à l’auteur. Alain Carteret est aussi l’auteur du livre « 100 ans de rugby à Vichy 1905-2005 » publié le 1er octobre 2005 par le RC Vichy rugby (180 pages avec 200 photos) et de « Vichy Charme » sorti en librairie le 11 avril 2006 (dédicacé le samedi 15 avril à la Grande Librairie Tournaire de Vichy).

 

 

 

Alain Carteret, à côté du buste de Napoléon III

(Bronze 1852 de JA Barre, en mairie de Vichy)

Poème Napoléon III à Vichy

 

Né le 23 juin 1946 à Vichy (fils du chirurgien Alexis Carteret et de Ginette Huguet).

Ancien élève de Saint-Dominique Vichy, du Sacré-Cœur de Moulins et du Collège de Cusset.

Ancien joueur de la JAV basket du RC Vichy rugby (années soixante avec Gérard Dufau).

Licencié en droit (Clermont) et diplômé 1971 Sciences-Po Paris (IEP rue Saint-Guillaume).

 

Chargé de mission Formation continue à l’Université de Clermont : 1973-1976.

Cadre de direction commerciale à Manurhin-Cusset (Machines alimentaires) : 1976-1984.

1984-1992 : RSCG-Ségala (publicité), Cabinet Roux expertise, Centre Intérim de Montluçon.

Président des DCF de Vichy (Dirigeants Commerciaux de France) en 1990 et 1991.

1992-2001 : Chef d’entreprise, gérant de « Forces Informatiques » à Vichy

(société de formation en bureautique, avenue de la Croix Saint-Martin)

 

2001-2002 : Juge patronal au Tribunal des Prud’hommes de Vichy.

 

 

 

Préface de Denis Tillinac

Écrivain et président des éditions
La Table Ronde

 

 

Vichy doit ses débuts de notoriété nationale aux lettres de la Marquise de Sévigné, qui appréciait ses eaux bouillonnantes. Elle doit son injuste discrédit à Pétain pour avoir été, sans le désirer, la capitale heureusement éphémère de son régime. Les historiens savent que Letizia Bonaparte, la mère de Napoléon Ier, puis la duchesse d’Angoulême et Thiers fréquentèrent cette station thermale sise aux confins de l’Auvergne et du Bourbonnais. Les historiens de la littérature n’ignorent pas que Chateaubriand, Dumas et Lamartine s’y rendirent à l’occasion. Les amoureux de rugby savent ce que le RC Vichy doit à Gérard Dufau, les passionnés de basket ce que la JA Vichy doit à Andrijasevic. Mais Vichy doit sa géographie urbaine, son architecture, son prestige et pour tout dire son âme à Napoléon III.

 

Armé d’une solide érudition, le Vichyssois Alain Carteret (ancien du RCV et de la JAV) évoque dans ce livre les liens qui se sont tissés entre la ville chère à son cœur et le fondateur du Second Empire, pour qui il nourrit autant d’admiration que Philippe Séguin. A chacun de ses engouements. Napoléon III a effectué cinq séjours à Vichy (pour soigner sa goutte et ses rhumatismes) entre 1861 et 1866, l’année de Sadowa. La « Reine des villes d’eaux » lui doit les beaux parcs qui s’étalent au bord de l’Allier, son église Saint-Louis, son Casino et surtout les chalets qu’il a fait construire en bordure des parcs. Il aimait Vichy autant que Plombières et Biarritz. Il y amenait sa cour des Tuileries et de Compiègne, de Morny à la fameuse Margot, Marguerite Bellanger, sa maîtresse parmi tant d’autres. Car c’était un chaud lapin. Est-ce un défaut ?

 

Alain Carteret sait ressusciter agréablement l’ambiance de l’Empire dit « libéral ». En le lisant, je redécouvre Vichy, où s’est écoulée ma folle adolescence. A l’époque, je n’y voyais que des curistes au teint cireux. Grâce à son livre, je lui décerne des charmes presque juvéniles. Séduit par son modèle qui était un fin lettré, un bon vivant, un solide dragueur et finalement un homme d’État moins nul que d’autres, l’auteur établit des parallèles éclairants. Avec Hugo, bien sûr, l’« exilé ». Avec De Gaulle (que je préfère de loin). Avec Mitterrand (pas d’avis). Avec Napoléon Ier (que j’admire malgré tout). Avec Pétain (que je n’admire en rien). Ces aperçus sont vivants et toujours bien documentés.

 

Tous les Vichyssois tant soit peu concernés par l’histoire de leur ville se doivent de lire ce livre. Ils y prendront autant de plaisir que moi et apprendront beaucoup. Mais il intéressera aussi les amateurs d’histoire du Second Empire, car il fourmille d’informations inédites. Pour tout dire, je soupçonne Alain Carteret de ne s’être pas voué au hasard à la célébration des séjours vichyssois de l’empereur à barbiche : son épouse Michèle, née Fourniol, dont nous étions tous plus ou moins amoureux à l’époque (mais elle était sage, hélas ! et amoureuse de son futur mari, trois fois hélas !) a passé son enfance dans la « villa Marie-Louise ». C’était en 1863 le chalet de l’Empereur, devenu propriété de son père. Les lieux sont restés célèbres pour avoir été les témoins d’une scène de ménage corsée entre Napoléon III et son épouse Eugénie, consécutive au célèbre épisode du « chien de Margot ». Les petits détails font parfois les grandes histoires. Éventuellement, ils suscitent des vocations d’historiens. Celle d’Alain Carteret, par exemple. Je souhaite qu’elle nous procure l’aubaine d’autres pérégrinations dans le temps et l’espace.

 

Dos de couverture

 

 

Napoléon III est venu cinq fois en cure à Vichy, dans l’Allier, entre 1861 et 1866. Il a personnellement contribué à l’essor de la ville. Il l’a modernisée et lui a donné le charme qui en a fait une station thermale en vogue, devenue « Reine des villes d’eaux ».

 

Alain Carteret invite le lecteur à revivre cette époque des crinolines en suivant l’Empereur lors de ses séjours et à apprécier l’œuvre qu’il a accomplie à Vichy où il a passé quatre mois et dont il était tombé amoureux.

 

Mais c’est surtout un prétexte pour mieux montrer au quotidien la personnalité profonde de celui qui a été le premier président de la République française et le chef de l’État durant vingt-deux années consécutives. C’est l’occasion de découvrir la force et les faiblesses d’un homme hors du commun. C’est voir l’effet d’une sexualité exacerbée et d’une douloureuse maladie sur les méthodes de gouvernement et les décisions d’un régime. C’est mieux comprendre aussi comment les réalisations du Second Empire ont fondé la France d’aujourd’hui.

 

L’auteur s’évade au-delà de l’aventure vichyssoise pour dresser des analyses originales sur les relations entre Napoléon III et cinq autres grandes figures de notre pays : son oncle Napoléon Ier naturellement, son contemporain Victor Hugo qui a brisé son image pour de mesquines raisons personnelles, le maréchal Pétain qui fut, lui, un occupant de Vichy imposé à la population, le général de Gaulle avec lequel la comparaison est saisissante, et enfin François Mitterrand dont le tempérament était en bien des points comparable à celui de Napoléon III. Ces rapprochements surprenants montrent tout l’apport et l’actualité du dernier Empereur des Français.

 

Table des matières

 

I - Napoléon III : bienfaiteur de Vichy

1.       Vichy avant 1861 : les Bonaparte............................. 9

2.       1861 : l’urbaniste................................................... 21

3.       1862 : le généreux.................................................. 53

4.       1863 : le frivole (Marguerite Bellanger)....................... 67

5.       1864 : l’éclectique.................................................. 93

6.       1866 : le courageux.............................................. 109

7.       Mort et renaissance.............................................. 131

     Illustrations (8 pages)...................................... 153 à 160

 

 

II - Napoléon III : bienfaiteur de la France

8.       Napoléon Ier........................................................ 163

9.       Victor Hugo......................................................... 185

10.   Pétain.................................................................. 211

11.   De Gaulle............................................................ 223

12.   Mitterrand........................................................... 237

 

 

III – Annexes (29 pages)

1.       Généalogie de Napoléon III............................................ 249

2.       Records politiques de Napoléon III.................................. 250

3.       Chronologie Second Empire et Vichy........................ 251-252

4.       Dirigeants 1861-1866 du Second Empire................... 253-254

5.       Personnalités influentes de Vichy.............................. 255-258

6.       Les cinq cures de Napoléon III à Vichy (résumé)............ 259

7.       Patrimoine à Vichy de l’époque Napoléon III............ 260-261

8.       Chalets Napoléon III à Vichy................................... 262-263

9.       Décret du 27 juillet 1861................................................. 264

10.   Plan de Vichy 1865........................................................ 265

11.   Confessions de Marguerite Bellanger (livre de 1882)........ 266

12.   La ville de Vichy aujourd’hui........................................... 267

            Bibliographie................................................................................. 269-278

            Table des matières........................................................................... 279-282

 

 

Revue de presse

 

Buste de Napoléon III
(A. Carrier - 1864)
Hôtel Sofitel-Célestins de Vichy

 

 

La Montagne

(quotidien de l’Auvergne)

24 novembre 2003

Nouvel éclairage sur Napoléon III

 

 

Le Vichyssois Alain Carteret consacre son deuxième ouvrage à « Napoléon III bienfaiteur de Vichy et de la France ». Travail de recherche consacré, entre autre, aux cinq séjours de l’empereur.

 

Napoléon III, dernier empereur des Français, a résidé cinq fois à Vichy, entre 1861 et 1866. Alain Carteret, auteur en 2001 de « Vichy Deux millénaires » , a approfondi ses connaissances de la période en s’intéressant aux cinq cures et aux 126 jours que l’empereur a passés à Vichy.

 

L’écrivain a également porté son attention sur les changements qu’il a apportés à la Reine des villes d’eaux : le chemin de fer étant l’un des plus importants, tout comme les constructions du Casino et des chalets le long des parcs.

 

Intitulé « Napoléon III bienfaiteur de Vichy et de la France », le nouvel ouvrage d’Alain Carteret fait état des séjours vichyssois de l’empereur et de sa personnalité. Mais pas seulement : il s’intéresse aussi aux contextes géographiques et historiques. Comme l’écrit Denis Tillinac dans sa préface, « il ne se contente pas de faire un descriptif historique pour passionnés de régionalisme ; il fait revivre, tel un romancier, la période des crinolines avec foule d’anecdotes incroyables ».

 

Destiné aux amateurs d’histoire, à ceux qui veulent découvrir Vichy sous un nouvel angle ou en apprendre plus sur Napoléon III, le livre d’Alain Carteret présente également une analyse de sciences politiques sur le Second Empire et dessine des parallèles entre Napoléon III et Napoléon Ier, Pétain, de Gaulle et Mitterrand.

 

Les illustrations et les annexes, très riches, ajoutent encore à l’érudition de l’ouvrage.

 

 

21 juin 2004

Napoléon III : un prix littéraire

 

 

Napoléon III bienfaiteur de Vichy et de la France (éditions de la Montmarie) d’Alain Carteret s’est vu décerner le 12 juin le prix AGIR de Jaligny. Le livre montre le rôle joué par l’empereur dans la transformation de Vichy pendant ses cinq cures, de 1861 à 1866, et dans le lancement mondain de la Reine des villes d’eaux. Il a été retenu dans la présélection pour le prix de la Fondation Napoléon, décerné en novembre, qui récompense des livres consacrées aux deux empires.

 

 

 

Magazine « A La Une »

N° 108 de décembre 2003

Napoléon III, un bienfaiteur ?

par Didier Dorsemaine

 

 

Napoléon III, un bienfaiteur ? C’est, pour le moins, ce que soutient avec talent Alain Carteret dans un livre qui vient de sortir aux éditions de la Montmarie. La bienfaisance de l’Empereur ne concerne pas seulement la France, mais aussi, bien sûr, Vichy qui lui doit beaucoup… et ne s’en souvient guère dès la proclamation de la République.

 

Les cinq cures de Napoléon III sont fort intéressantes à suivre : tout y est beau et joyeux, et même les érudits de notre bonne ville thermale seront étonnés des découvertes révélées par l’auteur sur l’activité pédestre, architecturale et… amoureuse, quand même, du souverain.

 

Dignes d’intérêt, aussi, dans la deuxième partie de ce Napoléon III, les parallèles établis entre le héros de l’ouvrage et chronologiquement Napoléon Ier, Victor Hugo, Philippe Pétain, Charles de Gaulle et François Mitterrand.

 

En fin de livre, nombre d’annexes montrent le travail de recherches effectué par cet admirateur de Badinguet.

 

 

N° 115 de juillet 2004

Napoléon III
couronné par des républicains

 

 

L’association Agir vient de reconnaître les qualités de l’œuvre d’Alain Carteret « Napoléon III, bienfaiteur de Vichy et de la France » en lui remettant le Prix Agir le samedi 12 juin 2004. Cette association, qui a aussi créé le prix René-Fallet, a tenu à honorer ce bel ouvrage sur l’Empereur dont nous avons parlé à de nombreuses reprises.

 

Cette distinction est d’autant plus remarquable que le jury est composé de républicains purs et durs.

 

 

 

Massif central (mensuel)

N° 61 de janvier 2004

 

 

Rien que le titre semble tout droit sorti d’un discours du Second Empire ! Alain Carteret, Vichyssois de naissance et de cœur, ne cache pas son admiration pour celui dont il dit, dès les premières pages, que le règne « a été une période particulièrement faste de l’histoire de France ».

 

Mais, foin d’admiration, le propos de ce chef d’entreprise se concentre rapidement sur un compte rendu circonstancié des rapports entre Napoléon III et la ville bourbonnaise qui lui est « redevable d’être devenue Reine des villes d’eaux pendant plus d’un siècle ».

 

On appréciera, ainsi que nous y invite dans sa préface de Denis Tillinac, intime de l’auteur, les éclairages intéressants apportés par ailleurs sur cette période historique.

 

 

 

Les Cahiers Bourbonnais

N° 187 du printemps 2004

Compte rendu de lecture

par Jean-Paul Perrin

 

 

Voilà au moins un auteur qui ne fait pas mystère de sa démarche, en choisissant un tel titre : réhabiliter Napoléon III et donner tort à ceux qui, tel Victor Hugo, voyait dans ce Napoléon là « le second en pire »… Bien plus, faire de Napoléon III un véritable « bienfaiteur » de Vichy (cela ne fait guère de doute) mais aussi de la France (cela peut se discuter). Il faut dire que parfois statufié, mais souvent décrié, le mari d’Eugénie n’a guère eu droit à un procès historique équitable.

 

Dans la première partie de son ouvrage, Alain Carteret est convaincant quand il analyse, comme cela n’avait guère été fait avant, les cinq séjours de l’empereur à Vichy, entre 1861 et 1866, lorsqu’il venait y soigner sa goutte et ses rhumatismes. Alain Carteret allie érudition et passion pour faire revivre ce monde qui s’égaillait entre Plombières, Vichy et Biarritz. A chaque séjour, correspond un Napoléon III, tantôt urbaniste, tantôt généreux, avant de laisser place au frivole, puis à l’éclectique et enfin au courageux. Un autre thème intéressant est l’étude de la « mémoire impériale » à Vichy entre divorce, reniement, émergence du souvenir et remise à l’honneur avec célébrations.

 

Le livre aurait pu en rester à cette évocation purement régionale, mais l’auteur a voulu le prolonger par un essai sur l’œuvre et l’héritage de Napoléon III. Il le met en perspective avec Napoléon « le grand », mais aussi avec l’iconoclaste Victor Hugo, tout comme il le confronte au maréchal Pétain, puis au général de Gaulle, pour lequel il dresse une comparaison saisissante et, enfin, à François Mitterrand. Entre « le Florentin » et l’empereur à barbiche, il entrevoit bien des points de convergence : même charme, même comportement, voire méthodes et politiques proches…

 

Ce livre en agacera plus d’un, par le choix de son parti pris. Il n’en apporte pas moins une pierre intéressante et passionnée à la relecture de ce Second Empire qu’on n’en finit pas de redécouvrir aujourd’hui. La toute récente biographie de Napoléon III par Pierre Milza est là pour en attester. On conseillera donc un détour par le Milza, pour aborder le Carteret en toute sérénité.

 

 

 

Société d’Emulation du Bourbonnais

Bulletin du 2e trimestre 2004 (Tome 72)

 

Alain Carteret, né à Vichy, fils du chirurgien Alexis Carteret, est bien un enfant du pays. Sa vie professionnelle bien remplie ne l’empêche pas de se passionner pour l‘histoire. En 2001, il a déjà publié Vichy Deux millénaires, ouvrage qui évoque l’histoire toujours surprenante de la reine des villes d’eaux, célèbre dans le monde entier.

 

Dans le présent ouvrage, Alain Carteret s’est intéressé à Napoléon III. Il raconte en détail les cinq séjours de l’Empereur à Vichy de 1861 à 1866, brossant avec subtilité la personnalité de ce politique exceptionnel, inventeur du modèle de nos sociétés modernes.

 

Dans la deuxième partie du livre, il compare l’œuvre de Napoléon III avec des personnages d’une envergure telle que Napoléon Premier, Victor Hugo, Pétain, de Gaulle et Mitterrand. Une drôle de confrontation. Voici un livre qui promet au lecteur d’être passionnant.

 

 

 

Bulletin du CERB

N° 24 de mai-juin 2004

Centre d’Études et de Recherches sur le Bonapartisme

(Thierry Choffat, président, et Christophe Guay, directeur de publication)

 

Napoléon III bienfaiteur

 

 

Un récent livre du Vichyssois Alain Carteret, « Napoléon III bienfaiteur, de Vichy et de la France », apporte la démonstration que Napoléon III a été le chef d’État le plus moderne que la France ait connu depuis 1789.

 

Sous couvert d’une première partie régionaliste décrivant la complète transformation opérée par Napoléon III dans la cité thermale de Vichy au cours de ses cinq cures entre 1861 et 1866, l’auteur met à la portée du grand public une biographie claire et vivante du dernier empereur. Celle-ci fait ressortir ses immenses qualités humaines et politiques. Elle rectifie l’image négative de l’Empereur et du Second Empire que Victor Hugo a créée de toute pièce au profit des républicains et que les hommes politiques de droite n’ont jamais contestée depuis lors, à l’exception de Philippe Séguin avec son Louis Napoléon le Grand de 1990. Le meilleur chapitre du livre est probablement celui qui décrit l’évolution des relations entre Napoléon III et Hugo. Il démonte méthodiquement l’aigreur croissante du poète qui ne voit pas arriver de portefeuille ministériel (malgré ses multiples efforts) et sa soif de vengeance par sa plume acerbe.

 

 

En avance sur son temps

 

Napoléon III est présenté, à juste titre, comme un visionnaire, très en avance sur son temps. Il disposait, par son histoire personnelle, d’une culture et d’une pensée étonnement moderne qui ne sera jamais égalée par un autre chef d’État français. Il parlait couramment quatre langues : français, anglais, allemand et italien. Il était féru de technologies modernes : chemin de fer, télégraphe, éclairage, réseaux d’eaux potables et usées, machines à vapeur, armements. Il était passionné d’économie, écrivant des traités sur le sucre et le canal du Nicaragua. Il était écologiste avant l’heure : amoureux de la nature, il adorait les parcs et jardins qu’il a multipliés tant à Paris qu’à Vichy (nouveau parc de onze hectares sur les bords de l’Allier endiguée). Il était historien, recherchant sans cesse de la documentation sur la Gaule et Jules César, visitant les sites d’Alésia et de Gergovie. Il s’intéressait à tous les domaines scientifiques et aux sujets de société, comme le prouvent ses conversations aux dîners, rapportées par les lettres d’Alfred Maury lors sa quatrième cure de 1864 à Vichy. Il était enfin un amateur éclairé d’arts, sous toutes ses formes (peinture et sculpture notamment), contrairement à ce que prétendaient ses détracteurs.

 

 

Le courage en politique

 

A ce socle fort, Napoléon III a joint un tempérament peu commun pour l’action. Courageux physiquement, il risque sa vie lors de ses trois coups d’État (Strasbourg 1836, Ham 1840 et Deux-Décembre 1851), partant à la tête des armées en 1870 et souffrant le martyre du fait de son calcul vésical pendant ses dix dernières années jusqu’à son décès le 9 janvier 1873. Il ose affronter les protestations en éventrant Paris pendant quinze ans, pour en faire « la plus belle ville du monde » dont nous bénéficions aujourd’hui. Ses réalisations d’urbaniste restent encore très vivantes à Vichy : parcs, avenues, chalets, Casino, église Saint-Louis, gare, etc.. Il a été le père du Vichy actuel, dynamisant de plus la fréquentation de la station par sa seule présence. Il ose contrarier le patronat en signant le traité de libre échange avec l’Angleterre en 1860 et en accordant le droit de grève aux ouvriers en 1864. Il ose défier le parti catholique en favorisant l’unité italienne, sans aller toutefois aller assez loin sur la question romaine, ce qui lui vaudra la défection funeste de l’Italie lors de la guerre avec la Prusse en 1870. Il ose contrarier les tenants de l’Empire autoritaire en libéralisant progressivement le régime pour aboutir au parlementarisme. Il est du reste paradoxal que les succès plus probants du Second Empire (Crimée et guerre de 1859 contre l’Autriche) auront lieu pendant la première période 1852-1859 avec un État fort.

 

 

L’essor économique

 

Les passages les plus instructifs du livre d’Alain Carteret se trouvent dans sa seconde partie où il amorce une comparaison entre la personnalité de Napoléon III et les réalisations du Second Empire avec celles de Napoléon Ier, Pétain, de Gaulle et Mitterrand. Il apparaît nettement que Napoléon III fut un empereur démocratique et social et que le Second Empire a connu une prospérité inégalée depuis (sauf, peut-être, entre l’indépendance de l’Algérie en 1962 et la fin des Trente Glorieuses en 1974). Napoléon III a connu en vingt-deux ans de pouvoir (un record depuis Louis XV), en intégrant sa présidence de la IIe République (le premier président de l’histoire de la République et le plus jeune élu, à 40 ans), huit élections qui sont autant de triomphes personnels : une présidentielle (10 décembre 1848), trois plébiscites (1851, 1852 et 1870) et quatre élections législatives (1852, 1857, 1863 et 1869). Quelle dictature que ces huit onctions du suffrage universel ! De Gaulle fut accusé à son tour d’autoritarisme bonapartiste lorsqu’il a remis en œuvre sous la Ve République cette pratique du référendum qui permet au peuple de s’exprimer librement sur un sujet capital ! Social, Napoléon III l’a été par générosité et par esprit de rassemblement, au delà des ancestraux clivages gauche-droite. Les mesures concrètes abondent sur cette application de l’Empereur à corriger les inégalités sociales, dans le droit fil de son Extinction du paupérisme (livre de 1844). Et le moyen le plus efficace pour améliorer le sort des plus défavorisés est venu de l’embellie économique exceptionnelle qui a profité à tous. Celle-ci n’est pas le fruit du hasard. Elle résulte de ce que Napoléon III a été le premier chef d’État de France à avoir compris que c’était les entrepreneurs privés (sociétés, commerçants et artisans) qui tiraient la croissance. Il a compris que le rôle de l’État était de tout faire pour encourager leurs initiatives.

 

 

Des accusations contestables

 

Que reste-t-il au final à l’encontre de Napoléon III ? Toujours les deux mêmes accusations : avoir pris le pouvoir par la force le 2 décembre 1851 et avoir été battu à Sedan. Il est pourtant aisé de les battre en brèche. Le coup d’État répondait au souhait du peuple face à une République réactionnaire et discréditée après le massacre de 3.000 ouvriers en juin 1848. Un crime avalisé par 92 % des Français, moins de vingt jours plus tard ! À Sedan, Napoléon III n’avait perdu qu’une bataille, pour reprendre une expression du général de Gaulle soixante-dix ans après. La France connaîtra de nouvelles défaites militaires en 1914 et 1940. Le sort des armes s’est à chaque fois inversé avec le temps et l’appui d’alliés. La perte de l’Alsace-Lorraine (Lorraine limitée en fait à la Moselle) est imputable à la IIIe République de Monsieur Thiers qui a négocié prématurément avec Bismarck l’armistice le 28 janvier et la paix de Francfort le 10 mai 1871. La libération rapide du territoire par le versement anticipé des cinq milliards d’indemnités apporte la meilleure preuve que le Second Empire « avait semé de l’or sur la nation », selon la formule expressive du prince Poniatowski.

 

Il reste aussi le reproche que l’Empire a « fait la guerre », comme le Premier - soutiennent les adversaires de Napoléon III. Oui, Napoléon III a fait la guerre, et même plusieurs. Elles ne sont ni de même nature ni de même ampleur que celles de Napoléon Ier. Ce seront d’abord des expéditions lointaines pour étendre les colonies de la France (Algérie entière, Sénégal, Gabon, Nouvelle Calédonie, Cambodge, Cochinchine) : la France sera le second empire colonial du monde, après l’Angleterre, en 1870. Il y a la guerre de Crimée visant à l’origine à protéger les lieux saints et les menaces d’expansion de la Russie dans l’empire ottoman. Il y a la guerre d’Italie de 1859, en vertu des principe des nationalités, pour chasser les Autrichiens du nord du pays. La guerre du Mexique avait un objectif géostratégique : installer un État catholique face à la montée en puissance d’une Amérique protestante. Il faudra attendre la guerre d’Irak début 2003 pour voir un chef d’État français tenir à nouveau tête aux États-Unis. S’il y a une choses à reprocher à Napoléon, c’est plutôt de s’être abstenu de mobiliser au lendemain de Sadowa en juillet 1866 et, trop obnubilé par son principe des nationalités (qui était pour lui une sorte de démocratie légitime au plan international), de s’être trompé d’ennemi. Ce n’était pas l’Autriche qui était dangereuse pour la France, mais la Prusse de Bismarck. Cette erreur est d’autant plus curieuse que le couple impérial était intime avec les Metternich (l’ambassadeur Richard et sa femme Pauline). Quant à la guerre avec la Prusse, fatale pour le régime, elle fut volontairement impulsée par le provocateur Bismarck. Le parlementarisme revigoré, hostile aux crédits militaires, avait vidé de sa substance en 1867 le projet de loi Niel qui eut sans doute permis à nos armées de tenir le choc.

 

Est-ce à dire que Napoléon III était parfait ? S’il y a une grande faiblesse à lui reconnaître, c’est bien sa passion des plaisirs charnels extra-conjugaux. Sa position et son charme irrésistible lui ouvraient les portes de toutes chambres. Alain Carteret consacre presque un chapitre (1863 : Frivole) à cette particularité du dernier empereur qui serait classé de nos jours parmi les « obsédés sexuels ». L’auteur raconte en détail « l’histoire du petit chien » qui s’est déroulée à Vichy le 27 juillet 1863. L’épagneul de sa maîtresse Marguerite Bellanger court faire la fête à Napoléon III se promenant au bras d’Eugénie. L’impératrice lui fait une scène effroyable et quitte sur le champ la ville pour n’y jamais plus revenir. Comme l’écrit Denis Tillinac, en préface du livre, dans son style très nature : « C’était un chaud lapin. Est-ce un défaut ? »

 

 

 

Reflets d’Allier

Décembre 2004

Magazine du Conseil général du département de l’Allier

 

On a lu et aimé

 

 

Un ouvrage brillant, de ceux qui donnent envie d’écouter l’histoire locale.

 

L’auteur fait mouche, domine son sujet, excelle entre anecdotes et faits avérés,
remet l’histoire à sa place :

-         celle de Vichy et de Napoléon III, véritable mécène et architecte
de ce qu’a pu devenir cette station ;

-         les liens de parenté, Morny demi-frère de l’Empereur ;

-         les éphémérides sentimentales de Napoléon III ;

-         le fameuse incartade d’Eugénie à cause du petit chien de Mlle Bellanger ;

-         l’appétit intellectuel de cet homme qui parlait anglais, italien et allemand,
aimait les arts autant que les découvertes techniques ;

-         sa générosité prouvée sur ses propres fonds.

 

Une lecture enrichissante et plaisante grâce à Alain Carteret qui sait nous faire partager ses bonheurs et son érudition.

 

 

Nouveaux Cahiers du Second Empire

N° 41 d’avril 2005

Les Amis de Napoléon III de Paris

(Gérard Hertault : « Livres récemment parus  page 58)

 

Un livre original à imiter

 

 

« Napoléon III bienfaiteur de Vichy et de la France » : voilà un livre original et qui devrait être imité. Original car non seulement il n’est pas consacré à Napoléon III et à la France, mais à « Napoléon III et Vichy ».

 

On est étonné et ravi de constater qu’avec au total quatre mois de présence à Vichy, Napoléon III ait pu y réaliser tant de choses ! Les chapitres intitulés « l’urbaniste, le généreux, le frivole, l’éclectique, le courageux » sont autant de visites agréables dans Vichy et ses alentours qui illustrent parfaitement les charmes de cette ville d’eaux... et, pour ceux qui hésiteraient encore à s’y rendre, de magnifiques photos en couleur illustrent l’ouvrage.

 

On remarque deux chapitres insolites et intéressants : « Pétain et Napoléon III » et « De Gaulle et Napoléon III ». Ce dernier surtout car il fait particulièrement ressortir les filiations des idées politiques des deux hommes d’État.

 

Ce livre devrait être imité, disions-nous, car il contribue à faire connaître et apprécier les villes où séjourna l’Empereur et, par là même, l’Empereur lui-même. Plombières et Biarritz ont des droits à faire valoir leurs liens avec Napoléon III, Deauville, Cabourg, Compiègne, Pierrefonds avec l’Empereur et la famille impériale.

 

Avec l’ouvrage d’Alain Carteret, président des Amis de Napoléon III de Vichy, nous souhaitons voir le départ d’un tour de France des villes impériales.

 

 

 

 * * * * * **

 

Outre les 7 articles ci-dessus, le livre « Napoléon III bienfaiteur »
a été présenté par les périodiques suivants :

-          Info (hebdomadaire de l’Allier) n° 947 du 23 décembre 2003

-          Le Nouvel Écho n° 1.428 du 3 janvier 2004

-          La Une n° 110 de février 2004

-          Positions (revue de Jean Cluzel, de l’Institut) n° 25 de mars 2004

-          La Rue de Paris n° 14 d’avril 2004

 

Candidat au « Prix Second Empire » de la Fondation Napoléon (avec dépôt de 15 exemplaires)
le livre n’a pas été primé, comme aucun autre : ce prix n’a pas été décerné en 2005.

 

Par ailleurs, Alain Carteret a été interviewé sur :

-          Radio France bleue / Pays d’Auvergne le 15 décembre 2003 (Jean-Marc Millanvoye)

-          FR3 Auvergne le 26 décembre 2003 (reportage télévisé de Jean Levin)

-          Radio France bleue / Pays d’Auvergne le 13 janvier 2004 (Lionel Herrmani)

 

 

 

Extraits de « Napoléon III bienfaiteur »

 

Histoire du « Petit chien »
de Marguerite Bellanger

 

(Chapitre IV : « 1863 - Frivole », pages 81 à 89)

 

 

 

 

Nous arrivons à Marguerite Bellanger qui allait provoquer un scandale à Vichy le 27 juillet 1863. […]

 

Le lundi 27 juillet 1863, Eugénie en est à son quatrième jour à Vichy. Marguerite Bellanger s’y trouve donc également, logée à proximité du chalet impérial dans la maison Bru (emplacement devenu ensuite hôtel du Chalet, puis Cécil hôtel et aujourd’hui hôtel des Nations, 13 boulevard de Russie). Dans l’après-midi, Napoléon III fait une promenade au bras d’Eugénie. Ils arrivent place Rosalie. […]

 

Napoléon III et Eugénie arrivent donc en promenade sur la place Rosalie grouillante de monde. C’est alors qu’un chien se précipite avec allégresse vers l’Empereur et lui manifeste des signes ostensibles de connaissance et même de reconnaissance. C’est le chien de Marguerite Bellanger ! […]

 

La brave bête va provoquer, bien inconsciemment, un drame épouvantable. L’Impératrice est loin d’être dupe des démonstrations de sympathie de ce toutou compromettant. Furieuse, elle prend aussitôt, sans mot dire, la direction de ses appartements, au chalet impérial (villa Marie-Louise aujourd’hui). Elle laisse sur place un Napoléon III qui aperçoit, au milieu de la foule des curieux, une Marguerite Bellanger consternée…[…]

 

Napoléon se décide à rejoindre son épouse au chalet impérial. Là, il doit subir la scène de ménage la plus violente qu’il ait connue depuis son mariage ! Eugénie se sait trompée depuis les premiers jours. Mais son orgueil d’épouse, d’impératrice et de mère ne supporte pas d’être bafoué publiquement et, qui plus est, par une simple fille du peuple. Eugénie hurle à l’encontre de son infidèle mari, tantôt en français, tantôt en espagnol, ce qui est le signe le plus manifeste d’une colère folle. « Vous avez eu le front d’amener ici votre maîtresse, cette fille ramassée on ne sait où », lui reproche Eugénie avec véhémence. L’Empereur, tout penaud, se contente dans ce cas de baisser la tête, comme un petit garçon fautif, et de lisser la pointe de ses moustaches. Le plus gros de l’orage passé, il fait une tentative pour calmer son épouse en furie : « Je ne te comprends pas, Ugénie [avec son accent suisse-allemand, Napoléon prononçait « Ugénie » au lieu de EUgénie]. Pourquoi montrer tant de sévérité aujourd’hui pour Mademoiselle Béranger ? Tu acceptais bien, hier encore, mes bêtises avec Madame Walewska » Quelle maladresse ! À vouloir se justifier, l’Empereur, gros ballot, vient de s’enfoncer, d’aggraver son cas ! « Comment ? Madame Walewska était aussi votre maîtresse ? », réplique Eugénie complètement hors d’elle. Napoléon rougit de son énorme gaffe et baisse encore plus le nez, tentant d’allumer une ixième cigarette. Il entend Eugénie conclure, plutôt sèchement : « Je l’ignorais… Mon Dieu, oui, je l’ignorais… Voici la première fois que j’apprends une de vos infidélités de votre propre bouche ! »

 

Ces mots à peine prononcés, Eugénie assemble ses affaires et demande à Napoléon de la conduire sur le champ à la gare de Vichy. Elle regagne Saint-Cloud. Le Journal des Communes écrira laconiquement le 31 juillet 1863 : « L’Impératrice a quitté le 23 juillet le palais de Saint-Cloud pour se rendre à Vichy. […] Sa Majesté est rentrée au palais de Saint-Cloud le 27 juillet. » Jamais plus Eugénie ne reviendra à Vichy. Elle refusera toujours à l’avenir de retrouver cette ville dont elle garde le souvenir épouvantable d’une cruelle humiliation.

 

 

 

Les chalets impériaux
à Vichy

 

(Annexes : pages 262 et 263)

 

 

 

Sur les six chalets actuels du boulevard des Etats-Unis, un seul n’existait pas sous le Second Empire : le chalet Saint-Sauveur construit en 1905. Par contre il y avait le chalet Thérapia (construit pour Ernest André en 1864) qui a été détruit en 1989 pour édifier le Centre-hôtel des Célestins (devenu Sofitel). Les cinq autres sont d’époque, attribués à l’architecte Jean Lefaure et inscrits Monuments historiques entre 1972 et 1990. Les trois premiers depuis l’hôtel des Célestins ont un style Louisiane (à toit assez plat), les trois suivants vers le pont de Bellerive font plus « suisses » (toits pentus).

 

 

Les trois chalets ayant appartenu à Napoléon III

 

Napoléon III n’a possédé personnellement que trois chalets : la villa Marie-Louise, le chalet de l’Empereur et le chalet Eugénie. Ils seront revendus aux enchères le 17 juillet 1873 lors de la liquidation de la « liste civile ».

 

Villa Marie-Louise

Ce chalet, numéro 109 aujourd’hui, fut le premier construit sur le boulevard des Etats-Unis. Il porte le nom de « Villa Marie-Louise ». L’Empereur ne l’occupa qu’à sa troisième cure de 1863, du 11 juillet au 5 août. C’est là que se déroula le 27 juillet 1863 la terrible scène de ménage que fit l’impératrice Eugénie, à la suite de « l’histoire du petit chien » de Marguerite Bellanger.

 

Racheté en 1873 par le banquier grec Maximos Sakakini, il fut ensuite acquis par Sière du Breilh en 1881, le Dr Amodru, en 1891 et le député Fould en 1922. Il est acheté le 12 mars 1928 par la Société de l’hôtel des Lilas (Jean Talabard et Maurice Fourniol) qui loue le rez-de-chaussée en bar. Ce bar, le Cintra, fut un lieu de rendez-vous très fréquenté pendant la période 1940-1944. Il est resté ouvert jusqu’en 1973. Depuis 1976, la Villa Marie-Louise appartient à la famille du Dr Hubert Manhès, gynécologue réputé.

 

Chalet de l’Empereur

Ce chalet n° 107 a été occupé par l’Empereur pendant ses deux dernières cures de 1864 (la plus longue : 30 jours entiers) et de 1866 (la plus courte : 9 jours entiers). La conception est identique à la villa Marie-Louise, les façades étant seulement inversées. Il est racheté en 1873 par le Dr Alexandre Willemin, inspecteur adjoint des eaux de Vichy. Il a été utilisé, pendant vingt ans de 1957 à 1977, en clinique psychosomatique par le Dr Sydney Pelage.

 

Chalet Eugénie

Ce « chalet de l’Impératrice », achevé en 1864, ne fut jamais occupé par Eugénie à qui il était destiné (lettre « E » dans la ferronnerie au dessus de la porte d’entrée). Le khédive Ismaïl Pacha y loge en 1865. Il porta aussi le nom de « chalet AS », initiales d’Auguste Solet, son premier acquéreur en 1873. Entièrement rénové en 2001 et repeint en vert clair, il abrite aujourd’hui, au numéro 105, des locataires privés et professionnels (cabinet Safin-Preuilh).

 

 

Les trois autres chalets

 

Chalet de Clermont-Tonnerre

Numéroté 109 bis, il est achevé le 15 juin 1863 en même temps que la villa Marie-Louise : un splendide petit pigeonnier gris les sépare. Il appartient alors au capitaine de Clermont-Tonnerre, officier de Napoléon III et décédé dès 1866. Le roi des Belges, Léopold Ier, y loge deus semaines pendant la cure de 1864. Il appartient pendant 130 ans (de 1887 à 2017) à la famille de Lalaubie. Le Dr Jean du Fayet de la Tour, neveu du Dr Guy de Lalaubie, qui l’occupait  depuis 1951 l’a revendu en 2017 à Édouard Delgrange gérant d’une importante société de distribution dans le bricolage (il a également racheté La Tourelle à l’angle de la rue Alquié et du 18 boulevard de Russie).

 

Chalet des Roses

Il fut dénommé Chalet Achille-Fould, du nom du ministre des Finances de Napoléon III qui le fait construire en 1864. Fould décède le 5 octobre 1867. La duchesse Marie, sœur du tsar Alexandre II, y loge en 1869. Ce chalet n° 101 face à la rue de Belgique a ensuite appartenu au baron Eugène Cadier de Veauce, ex-député du Second Empire. Depuis 1885, il est la propriété de la famille Bignon qui dut accueillir en 1940 l’ambassade de Hongrie.

 

La petite villa basse à côté (n° 101 bis), ancienne écurie du chalet des Roses, avait été connue de la Libération aux années 1970 sous le nom de « L’Orangerie », salon de thé animé par le peintre André Roy, puis boîte de nuit. Elle est habitée depuis 1988 par la famille Goût.

 

Chalet Saint-Sauveur

C’est le seul des six chalets actuels à ne pas dater du Second Empire. Construit pour le Dr Eugène Willemin en 1905 par Percilly, ce chalet n° 103 a été ensuite la propriété du Dr Roger Glénard, puis de la famille Fayol (fermetures « éclair »). Situé entre le chalet Eugénie et l’Orangerie, il est acquis en 2002 et restauré, couleur pêche, par le neurologue Bernard Flori.

 

 

 

CHRONOLOGIE

Napoléon III et Vichy

 

(Annexes : pages 251 et 252)

 

Napoléon III et Eugénie le 27 juillet 1863

 

 

Avant 1861

 

1799 (9 août)

Letizia Bonaparte en cure à Vichy, avec son fils Louis

1800 (juin-juillet)

Joseph Fesch, futur cardinal, en cure à Vichy

1808 (20 avril)

Naissance de Louis-Napoléon, futur Napoléon III

1810 (5 novembre)

Premier décret de Napoléon Ier sur le parc de Vichy

1812 (20 juin)

Décret de Gumbinnen de Napoléon Ier sur le parc Vichy

1828 (15 août)

Établissement thermal de la duchesse d’Angoulême

 

 

1831 (26 avril)

Louis-Napoléon et Hortense refusent refuge à Vichy

1836 (30 octobre)

Échec de la tentative de coup d’État à Strasbourg

1840 (6 août)

Échec de la tentative de coup d’État à Boulogne

1840 (7 octobre)

Louis-Napoléon emprisonné au fort de Ham

1846 (25 mai)

Louis-Napoléon s’évade du fort de Ham

 

 

1848 (17 septembre)

Louis-Napoléon est élu député à la Constituante

1848 (10 décembre)

Louis-Napoléon élu président de la IIe République

1851 (2 décembre)

Le coup d’État conduit à une République décennale

 

 

1852 (2 décembre)

Le Second Empire est instauré, après référendum

1853 (30 janvier)

Mariage de Napoléon III avec Eugénie à Notre-Dame

1853 (10 juin)

Loi concession à Lebobe-Callou, future Cie fermière

1854 (19 juin)

Ouverture de la gare de Saint-Germain, près de Vichy

1856 (16 mars)

Naissance du Prince impérial « Loulou »

 

 

1858 (26 juin)

Ouverture des Thermes Badger de 2e classe à Vichy

1858 (21 juillet)

Entrevue Napoléon III et Cavour à Plombières

1858 (30 septembre)

Arthur Callou président de la Compagnie fermière

1859 (15 août)

Amnistie générale des condamnés du coup d’État

 

 

Napoléon III à Vichy (1861-1866)

 

1861 (4 juillet)

Première cure de Napoléon III à Vichy (villa Strauss)

1861 (27 juillet)

Le décret impérial, signé Rouher, transforme Vichy

1861 (31 juillet)

Fin de la Première cure (retour à Saint-Cloud)

 

 

1862 (11 juillet)

Deuxième cure de Napoléon III à Vichy 

1862 (9 août)

Fin de la deuxième cure (villa Strauss)

 

 

1863 (7 juillet)

Troisième cure de Napoléon III à Vichy

1863 (23 juillet)

Arrivée de l’impératrice Eugénie à Vichy (4 jours)

1863 (27 juillet)

Départ de l’impératrice Eugénie de Vichy
(« histoire du petit chien » de Marguerite Bellanger)

1863 (5 août)

Fin de la troisième cure (chalet : villa Marie-Louise)

 

 

1864 (7 juillet)

Quatrième cure (consécutive) de Napoléon III

1864 (7 août)

Fin de la quatrième cure de Napoléon III à Vichy

1864 (30 août)

Le Dr Larrey décèle le calcul vésical de Napoléon III

 

 

1865 (2 juillet)

Le Casino est inauguré, en l’absence de l’Empereur

1865 (2 juillet)

L’église Saint-Louis est consacrée

1865 (15 septembre)

Joseph Bousquet est élu maire de Vichy

1865 (12 novembre)

La mairie du Fatitot est inaugurée à Vichy
(elle restera mairie de Vichy 45 ans jusqu’en 1910)

 

 

1866 (28 juillet)

Cinquième et dernier séjour de Napoléon III à Vichy
(après la victoire de la Prusse à Sadowa, le 3 juillet)

1866 (4 août)

Arrivée du Prince impérial (2 jours entiers à Vichy)

1866 (7 août)

Napoléon III et le Prince impérial quittent Vichy

1868

Barrage mobile à aiguilles : 1er plan d’eau de Vichy

1870

Ouverture de La Restauration, plus grand café d’Europe

1870 (20 mai)

Nouveau pont de Bellerive (actuel élargi en 1932)

 

 

Fin du Second Empire

 

1870 (2 septembre)

Capitulation de Sedan, face à la Prusse de Bismarck

1870 (4 septembre)

L’Empire est renversé : début de la IIIe République

 

 

1873 (9 janvier)

Napoléon III décède à Chislehurst, à près de 65 ans

1879 (1er juin)

Le Prince impérial (Loulou) est tué, à 23 ans

1888 (9 janvier)

Les tombeaux de Napoléon III et du Prince impérial
sont transférés à Farnborough (Angleterre)

1920 (11 juillet)

L’impératrice Eugénie décède à Madrid, à 94 ans

 

 

Depuis 1930 à Vichy

 

1933

Nom de « Galerie Napoléon » aux ex-thermes Badger

1937 (2 août)

Ouverture du musée du Chastel-Franc à Vichy

1961 (7 mai)

Reconstitution des séjours de Napoléon III à Vichy

 

 

1983 (16 avril)

Création des « Amis de Napoléon III » à Vichy

1984 (8 juillet)

Esplanade Napoléon III inaugurée à Vichy

1991 (14 septembre)

Statue Napoléon III dans les parcs d’Allier à Vichy

1995 (21 mai)

Plaques Napoléon pour trois avenues de Vichy

1995 (22 septembre)

Palais des Congrès dans le Casino de Napoléon III

2003 (15 novembre)

Publication de « Napoléon III bienfaiteur de Vichy »

 

Pour une chronologie plus complète sur l’ensemble du Second Empire,

cliquez sur la ligne ci-dessous (rubrique « La chronologie de l’Empire ») :

http://secondempire.site.voila.fr/  (site de Pascal Pingouroux)

 

 

Les cinq cures de Napoléon III à Vichy

 (Annexe : page 259)

 

1861

 

1862

Jeudi 4 juillet 1861

Arrivée St-Germain
(à 18 h : à la villa Strauss)

 

8 au 10 juillet

Voyage en Auvergne avec Eugénie
(Riom, Clermont, Gergovie)

Dimanche 7

Messe à St-Blaise
(abbé Dupeyrat)

 

Vend. 11 juillet

Arrivée à Vichy (de Bourges)
en gare PLM, à 17 h 05

Lundi 8

Ardoisière (Cusset):
1re visite

 

Vendredi 18

Entretien avec le général Forey

Dimanche 14

Ardoisière :
dîner champêtre

 

Lundi 21

Bal : danse avec Marie Boine

Mercredi 17

RANDAN

 

Jeudi 24

CUSSET : visite de la prison

Dimanche 21

CUSSET: Papeterie
Bal le soir : mère Babut

 

Samedi 26 juillet

Ardoisière

Samedi 27

Décret rénovant Vichy
(plan d’urbanisme)

 

Mercredi 6 août

CUSSET: église
Papeterie 2e visite

Mercredi 31 juillet

Départ à 10 heures

 

Samedi 9 août

Départ en matinée

 

1863

 

1864

Mardi 7 juillet 1863

Arrivée Vichy 17 heures
(Villa Marie-Louise)

 

Jeudi 7 juillet

Arrivée 17 heures
(loge dans nouveau Chalet)

Samedi 18

Arrivée de Galliffet

 

Vendredi 15

Ardoisière

Dimanche 19

Drapeaux du Mexique
(défilé rues de Vichy)

 

Dimanche 17

Messe à l’église de Cusset
(dans 1re partie achevée)

Jeudi 23 juillet

Arrivée d’Eugénie
(à 17 h 15)

 

Jeudi 21 juillet

Arrivée de Lépopold Ier
roi des Belges

Vendredi 24

Ardoisière : dîner

 

Dim 24

THIERS

Samedi 25

RANDAN

 

Lundi 25

Fête auPré Catelan

Dimanche 26

Messe à Saint-Blaise

 

Mardi 26 juillet

Théâtre des singes

Lundi 27 juillet

Départ d’Eugénie : Histoire du Petit chien de Marguerite Bellanger

 

Vendredi 5 août

Départ de Léopold Ier,
roi des Belges

Dimanche 2 août

GANNAT

 

Dimanche 7 août

Départ à 8 heures

Mercredi 5 août

Départ en matinée

 

 

Arrêt à Montluçon

 

 

1866

Samedi 28 juillet

Arrivée 19 heures
(même chalet de l’Empereur qu’en 1864)

Dim. 29 juillet

Messe à Saint-Louis

Lundi 30 juillet

Opéra au Casino
(achevé en 1865)

 

 

Samedi 4 août

Arrivée du Prince impérial à 19 heures

Dim. 5 août

Messe à Saint-Louis avec le Prince impérial

Lundi 6 août

Théâtre au Casino avec le Prince impérial

 

 

Mardi 7 août 1866

Départ à 10 heures avec le Prince impérial

 

 

 

POÈME

« Napoléon III à Vichy »

 

Composé par Alain Carteret le 4 septembre 2004

pour la revue n° 28 du CERB (janvier 2006)

dans une première version

***

Publié dans sa version définitive (ci-dessous)

en avril 2006 dans « Vichy Charme » (page 124)

 

 

 

Photo Napoléon III en civil

Collection Alain Carteret

 

 

Treize ans : j’étais jeune et bien naïf encore.

Je versifiais un peu, me prenant pour Victor.

J’ignorais alors que le poète roi,

Par dépit et sans répit,

Criait sa haine de Napoléon III,

Un grand qu’il appelait « le petit ».

 

Pourtant, proche de la classe ouvrière,

L’Empereur a rendu le pays prospère.

Et, cinq étés durant, il donna sa confiance

À une petite bourgade du cœur de la France,

Agrémentée de sources et aux charmes exquis.

Son nom est simple et clair : elle s’appelle Vichy.

 

Il offrit à la cité Casino, parcs et chalets,

Routes, mairie, poste et gare : que de nouveautés !

Marques d’amour pour la ville et de grande bonté.

 

Certes, de frivolité on l’accusa souvent ;

Eugénie fut séduite, mais elle pleura souvent.

Mondaines, courtisanes et Marguerite Bellanger

Ne surent résister à ses nombreux attraits.

 

Mais il avait le cœur bon et une certaine piété.

Il donna à Vichy une vaste église

À la gloire de Dieu et de Louis sanctifié.

La Reine des villes d’eaux, quoi qu’on en dise,

C’est Napoléon III qui l’a vraiment créée.

 

 

Records politiques

de Napoléon III

chef d’État

 

(Annexes : page 250)

 

Six records en cours (dont trois imbattables),
le 7e record étant battu (en apparence) par Jacques Chirac en 2002.

 

 

Imbattables (trois records définitifs)

1.       1er président de la République française, en 1848 (IIe République).

2.       1er président élu au suffrage universel direct (le 10 décembre 1848)
Le suivant sera le général de Gaulle le 20 décembre 1965 (117 ans après)

3.       1er président de la République à s’installer à l’Elysée.

 

 

Difficiles à battre : mais battu en 2017

4.       Le plus jeune président de la République, à la date de son élection :
40 ans 7 mois ½ (né le 20 avril 1808) le 10 décembre 1848,
suivi par Jean Casimir-Perrier (47 ans) élu le 27 juin 1894
(démissionne après six mois et demi, le 16 janvier 1895)
et par Valéry Giscard d’Estaing (48 ans : né le 2 février 1926) élu le 19 mai 1974.
Emmanuel Macron a battu le record le 7 mai 2017 : élu à 39 ans 4 mois ½  (né le 21 déc. 1977)

 

Impossibles à battre

5.       Au pouvoir pendant 22 ans : 4 de République + 18 de Second Empire
(15 ans au total pour le consul Bonaparte et l’empereur Napoléon Ier).
Depuis Louis XV (50 ans 1723-1774), il détient le record de durée.
Napoléon III devance Louis-Philippe (18 ans), François Mitterrand (14 ans)
et le général de Gaulle (12 ans ½ dont 1 an ½ à la Libération).

6.       Dernier souverain de France (monarchie ou empire).

 

 

Septième record battu en 2002 ?

Score de 74,53 % à la 1re élection au suffrage universel, le 10 décembre 1848,
battu avec 82,21 % par Jacques Chirac le 5 mai 2002 (154 ans plus tard).

 

Comparaison à nuancer :

Il n’y avait qu’un seul tour en 1848 (six candidats) et deux tours en 2002 (16 candidats).
Jacques Chirac n’a obtenu que 19,88 % des voix, au 1er tour du 21 avril 2002,
(avec le système en vigueur en 1848, Jospin aurait été élu par l’Assemblée !)
réalisant même le plus mauvais score de premier tour
pour un président ensuite élu sous la Ve République.

 

Jacques Chirac n’a pas battu le record de Louis-Napoléon au premier tour !

Jacques Chirac dépasse le record de Louis-Napoléon au second tour décisif.

(Boutéflika est réélu président de l’Algérie en avril 2004 avec 83 ½ % des voix !)

 

 

Un soutien populaire

imbattable

 

HUIT élections VICTORIEUSES
au suffrage universel :
22 ans de suite !

q       Présidentielle du 10 décembre 1848 (IIe République) : ¾ des suffrages

q       Trois référendums :

v      21 décembre 1851 : 92 % approuvent le coup d’État du 2 décembre

v      21 novembre1852 : 97 % approuvent le rétablissement de l’empire

v      8 mai 1870 : 82 % approuvent l’Empire libéral (4 mois avant le 4 septembre)

q       Quatre législatives consécutives : 1852, 1857, 1863 et 1869

 

Napoléon III est le seul chef d’État soutenu si longtemps par le vote du peuple.
Le peuple lui a été reconnaissant d’avoir assuré à la fois l’ordre et la prospérité.

Pour preuves de la différence de confiance avec aujourd’hui :

-     De Gaulle est déjugé après 11 ans, au référendum du 27avril 1969

-     Mitterrand, élu en 1981 perd les législatives de 1986, réélu en 1988 celles de 1993

-     Chirac, élu en 1995, perd les législatives dès 1997 (deux ans après) !

 

 

La France en 1870

(après 18 ans de Second Empire)

 

 

  • Premier pays du monde pour l’avancée de sa législation sociale
  • Capitale Paris, la plus belle et brillante ville du monde
  • Premier pays au monde, en matière artistique et culturelle (expo de 1867)

 

  • Deuxième puissance économique mondiale (après l’Angleterre)
  • Deuxième pays démocratique du monde (après les Etats-Unis)
  • Deuxième puissance coloniale au monde (après l’Angleterre)
  • Deuxième armée du monde (après la Prusse, hélas)

 

  • Napoléon III, père de l’Europe future, par sa politique des nationalités.

 

Comparativement, où nous situons-nous aujourd’hui ?

 

 

Bibliographie

Second Empire

 

 

Cette bibliographie est constamment mise à jour

 

- Alain Carteret possède, à titre personnel, les 2/3 de ces 1.000 références -

(Utilisez la fonction : « Édition > Rechercher sur la page »)

 

 

Biographies sur Napoléon III (Ouvrages de base)

Actes du « Colloque Napoléon III » des 19-20 mai 2008 (nov. 2008 - éd. Magazine Napoléon III)

Anceau Éric : Napoléon III, un Saint-Simon à cheval (mars 2008 - Tallandier)

Anceau Éric : Numéro spécial Second Empire, de la revue « Parlements » (novembre 2008)

Aubry Octave : Napoléon III (1929 - Fayard + Tallandier 1932)

Barbier A. : Histoire de L.-N. Bonaparte jusqu’à ce jour (1852 - Barbier Paris)

Bac Ferdinand : Napoléon III inconnu (1932 - Librairie Félix Alcan)

Beauregard comte Durand de : L’Empereur Napoléon III (1911 - Pub. Lit. Illustrées)

Bertaut Jules : Napoléon III secret (1939 - Grasset)

Blot Sylvain : Napoléon III : histoire de son règne (1898 - Sté d’édition scientifique)

Boia Lucian : Napoléon III le mal aimé (mars 2008 - éditeur Les Belles Lettres)

Bordonove Georges : Napoléon III (1998 - Pygmalion)

Borel Richard : Napoléon III (1990)

Bouleau Bernard : Le Mémorial de Chislehurst (2 tomes 2010-2011 - Paquereau)

Bruley Yves: Le Second Empire (2012 - mémo Gisserot)

Burnand Robert : Napoléon III raconté (1952 - Gründ Paris - Illustré par J.-J. Pichard)

Burnand Robert : Napoléon III et les siens (1948 - Hachette)

 

Carteret Alain : Napoléon III bienfaiteur (2003 - éd. de la Montmarie) Prix CERB 2004

Carteret Alain : Actes et paroles de Napoléon III (21 février 2008 - La Table Ronde)

Carteret Alain : Napoléon III le Provincial (Mag Napoléon III : HS2 de juillet 2012 - Soteca) Prix Napoléon III 2013

Cassagnac (Adolphe Granier de) : L’Empereur Napoléon III (1874 - Imp. Boyer)

Castelot André :   Napoléon III (2 tomes 1973-1974 - Perrin - réédités en un seul livre en 1999)
Tome I « Des prisons au pouvoir » - Tome II « L’Aube des temps modernes »

Castelot André : Napoléon III et le Second Empire (1974 - Tallandire - 6 tomes)

Choisel Francis : La IIe République et le Second Empire au jour le jour (2015 - Biblis)

Christophe Robert : Napoléon III au tribunal de l’histoire (1971 - France Empire)

Dansette Adrien : Napoléon III  (1977 - éditions Famot Genève) - Nombreuses illustrations

Dargent Raphaël : Napoléon III, l’Empereur du peuple (2009 - éditions Grancher)

Davons et Boudin : Napoléon III (1865)

Delord Taxile : Histoire illustrée du Second Empire (6 tomes - 1892 - Baillière)

Desert Gabriel : La France de Napoléon III 1850-1870 (1970 - Culture arts loisirs)

Desternes Suzanne et Chandet Henriette : Napoléon III, homme du XXe siècle (1961 - Hachette)

Ducatel Paul : La Vie tumultueuse de Louis Napoléon Bonaparte (2000 - Grassin)

Dufreigne Jean-Pierre : Napoléon III, un si charmant jeune homme (mars 2007 - Plon Tome 1)

Dufreigne Jean-Pierre : Napoléon III, un empereur qui rêvait (juin 2007 - Plon Tome 2)

Duval Georges : Napoléon III. Enfance-jeunesse (1894 - Flammarion)

 

Encyclopédie par l’image: Napoléon III (1951 - Hachette)

Estrosi Christian et Raou l Mille : Le Roman de Napoléon III (juin 2010 - Éditions. du Rocher)

Étèvenaux Jean : Napoléon III, un empereur visionnaire à réhabiliter (2006 - De Vecchi)

Exposition Spectaculaire Second Empire (27 sept 2016 au 15 janv 2017) : catalogue 2016 (Extra)

Fourmestraux Eugène : Étude sur Napoléon III (1862 - Librairie militaire Dumaine)

Frerejean Alain : Napoléon III (mars 2017 - Fayard)

Galix et Guy : Louis-Napoléon Bonaparte, depuis sa naissance à ce jour (1852 - Morel)

Gilis JM : Sous Napoléon III  (1940 - éditions J. Dupuis à Charleroi)

Girard Louis : Napoléon III (1986, réédité 1997 - Fayard) - Prix Napoléon III 1987

Giraudeau Fernand : Napoléon III intime (1895 - Paris)

Gorce Pierre de la : Histoire du Second Empire (1894 à 1905 - 7 volumes - Plon)

Guérard Albert : Napoléon III (1943 - Harvard University Press)

Guéronnière Arthur de la : Napoléon III (1853)

Guériot Paul : Napoléon III (1933 - Payot : 2 volumes réédités en 1980, format poche)

Guétary Jean : Un Grand méconnu : Napoléon III (1905 - Librairie Universelle)

Henri-Pajot Jeanne : Napoléon III, l’Empereur calomnié (1972 - Beauchesne, 1er tirage 1943)

Jerrold B. : Life of Napoléon III (4 volumes, en anglais)

Juste Théodore : Napoléon III avant 1852 Comment il devient empereur (1879)

 

La Guéronnière (A. de) : Napoléon III, portrait politique (1853 - Amyot)

Laborde-Guiche R. : Napoléon III (1950 - Nathan)

Lacroix Paul : Histoire politique, anecdotique et populaire de Napoléon III (1853 - Jacob, 4 tomes)

Lahlou Raphaël : Napoléon III ou l’Obstination couronnée (octobre 2004 - Bio Express)

Lahlou Raphaël : Napoléon III (réédition février 2008, par éd. Bernard Giovanangeli)

Langlois Hippolyte : Histoire anecdotique de Napoléon III (Fin XIXe - Paul Boizard)

Lano Pierre de : L’Empereur Napoléon III (1893 - Victor Havard, réédité par Flammarion)

Leguèbe Éric : Napoléon III le Grand (1978 - Guy Authier)

Lentz Thierry : Napoléon III (1995 - PUF « Que sais-je ? » n° 3.021)

Les Contemporains (hebdo) : L’Empereur Napoléon III (n° 544 du 15 mars 1903)

Loliée Frédéric : Rêve d’Empereur, Napoléon III (1913 - éditeurs Émile-Paul Frères)

 

Mac Millan James : Napoléon III (1991 - Longman)

Magen Hippolyte : Histoire du Second Empire (1877 - Librairie illustrée Dreyfous)

Mansfeld Alfred : Napoléon III (1860 - deux volumes - Traduit de l’allemand)

Marco de St-Hilaire Emile : Histoire du prince Louis-Napoléon Bonaparte (1853 - Krabbe)

Merlat-Guitard Odette : Louis-Napoléon Bonaparte, de l’exil à l’Elysée (1939 - Hachette)

Meyrac Albert : Histoire de Napoléon III (1887 - Edition Jeunesse : très hostile, typique IIIe Rép.)

Mille Raoul et Christian Estrosi (ministre) : Le Roman de Napoléon III (2010 - Éditions du Rocher)

Milza Pierre : Napoléon III (février 2004 - Perrin)

Minc Alain : Louis-Napoléon revisité (1997 - Gallimard)

Morel A. : Napoléon III, sa vie, ses œuvres, ses opinions (1870 - Le Chevalier)

Mullois M. : Histoire de Napoléon III (1864 - éd. Léon Fontaine)

Nofri Gaël : Napoléon III visionnaire de l’Europe des nations (2010 - Guibert)

Nouveaux Cahiers du Second Empire : jusqu’au numéro 46 en 2010 (association Napoléon III Paris)

Pascal Adrien : Histoire de Napoléon III (1853 - éditeur Barbier)

Pascal Louis : Histoire anecdotique de Napoléon III (1855 - Alphonse Desseserts)

Proudhon Pierre-Joseph : Napoléon III (1900 - Paul Ollendorff)

Rocher (collectif) : Napoléon III (2000 - Poche couleur - éditions du Rocher, à Monaco)

Roux Georges : Napoléon III (1969 - Flammarion, réédité en 1984 par Robert Laffont)

 

Sagnes Jean : Napoléon III, le Parcours d’un saint-simonien (2008 - éditions Singulières)

Secher Reynald et Charlie Kiéfer: Napoléon III (bande dessinée - 2003 - éd. Secher)

Séguin Philippe : Louis Napoléon le Grand (1990 - Grasset) - Prix Napoléon III 1991

Sencourt Robert : Napoléon III : un précurseur (1935 - Plon)

Sereau Raymond : Connaissez-vous Napoléon III ? (1960 - Bloud & Gay)

Smith William (Irlandais) : Napoléon III (1982 - Hachette), réédité juin 2007 Nouveau monde

Souvenir Napoléonien (collectif) : Bicentenaire de Napoléon III (2008 - Revue HS n° 1)

Spillmann Georges (général) : Napoléon III, prophète méconnu (1972 - Presses Cité)

Stefane-Pol : La Jeunesse de Napoléon III - Correspondance Le Bas (1902 - éditions Orobitg)

Tassigny Eddie de : La Descendance de Napoléon III (février 2011 - Préface Alain Carteret)

Tassigny Eddie de : Les Napoléonides IVe dynastie (2012 – Grand Prix Bonapartisme du Cerb)

TDC (Textes et documents pour la classe) : Napoléon III (n° 958 du 15 juin 2008)

Thirria Henri : Napoléon III avant l’Empire (2 volumes en mars 1895 et janvier 1896)

Thomasset René : Napoléon III (1950 - Nathan)

Unger Gérard : Histoire du Second Empire (avril 2018 - Perrin)

Villefranche J.-M. : Histoire de Napoléon III (1898 - Bloud et Barral)

Vitu Auguste : Histoire de Napoléon III et du rétablissement de l’empire (1854 - Hachette)

 

 

Le Coup d’État du 2 décembre 1851 (par années de parution)

Granier de Cassagnac : Récit authentique des événements de décembre 1851 (1851)

Marx Karl : Le Dix-huit Brumaire de Louis Bonaparte (1re parution en 1852)

Belouino Paul : Histoire du coup d’État (1852 - éd. Ludovic Brunet)

Durrieu Xavier : Le Coup d’État  de Louis  Bonaparte (1852 - Thomas Londres)

Mayer P. : Histoire du Deux Décembre (1852)

Schoelcher Victor : Histoire des crimes du 2 décembre (1852, en 2 volumes)

Ténot Eugène : Le Coup d’État, La province en décembre 1851 (1865 - Le Chevalier)

Rogeard A. et sir Kinglake : Le Deux décembre : morale et histoire (1866 - Bruxelles)

Ténot Eugène : Le Coup d’État, Paris en décembre 1851 (1868 - Le Chevalier)

Hugo Victor : Histoire d’un crime (écrit en 1852 - publié en 1877)

Lefranc Pierre : Le Deux décembre : ses causes et ses suites (1870 - Le Chevalier)

Maupas : Mémoires sur le Second Empire (1884 - Dentu)

Du Casse : Les dessous du coup d’État (1891)

Cornillon Jean Dr : Le Bourbonnais en décembre 1851, le coup d’État (1903 - Fumoux)

Lebey André : Les Trois coups d’État de L-N Bonaparte (1906 - Perrin)

Arnaud René : Le Coup du 2 Décembre (1926)

Guedalla Philip et Lord Kerry : Le secret du coup d’État (1926 - Hachette)

Neumann Alfred : Le Roman d’un coup d’État (1935 - Stock)

Dominique Pierre : Louis-Napoléon et le coup d’État du Deux décembre (1951 - Sfelt)
 (réédité par Perrin en 1965)

Garros Louis : Le Coup d’État du 2 Décembre (octobre 1951 - N° 6 Toute l’histoire Napoléon)

Guillemin Henri : Le Coup du 2 Décembre (1951 - Gallimard, réédité en 2005 par Utovie)

Dansette Adrien : Louis-Napoléon à la conquête du pouvoir (1961 - Hachette)

Mitterrand François : Le Coup d’État permanent (1964 - Plon + collection 10/18)

Labracherie Pierre : Le Second Empire ou la technique du coup d’État (1979 - Julliard)

Willette Luc : Le Coup d’État du 2 décembre 1851 (1982 - Aubier)

Saint-Bris Gonzague : Le Coup d’éclat du 2 décembre (2001 - Tallandier)

Vigoureux Claude : Maupas et le coup d’État (2002 - SPM Kronos) Prix CERB 2003

Carteret Alain : Le Coup d’État : un vrai « faux procès » (juin 2008 - Nouveaux Cahiers du SE n° 44)

Decaux Alain : Coup d’État à l’Élysée (2008 - Perrin)

Lahlou Raphaël : Le Coup d’État du 2 décembre 1851 (2009 - Bernard Giovanangeli)

Chaudun Nicolas : L’été en enfer : Napoléon III dans la débâcle (2011 - Actes sud)

Houte Arnaud-Dominique : Le Coup d’État du 2 décembre 1851 (2011 - Larousse)

 

 

Histoire du Second Empire (Ouvrages généraux)

Académie du Second Empire (fondée en 1969) : L’indépendance de la Roumanie (bulletin n° 15-16 de 1997)

Académie du Second Empire : Dossier Grandeur du canal de Suez (Bulletin n° 17 de novembre 2008)

Adoumié Vincent : De la monarchie à la République 1815-1879 (2004 - Hachette Supérieur)

Ageron Robert : L’Algérie algérienne de Napoléon III (1980 - Sindbad) Prix Napoléon III (le 1er en 1981)

Agulhon Maurice : L’Apprentissage 1848-1852 (1973 - Le Seuil, Points Histoire n° 8)

Aghion Max : Le Fils de la reine Hortense (1938 - Éditions littéraires)

Aigoin Julien : Fontainebleau sous le Second Empire (1934 - éd. Cuenot de Bourges)

Aimond Charles : Histoire contemporaine depuis 1948 (1939 - De Gigord)

Aimone (Linda) et Olmo (Carlo) : Les Expositions universelles 1851-1900 (1993 - Belin)

Album : Napoléon III et le Second Empire (sans date -éd. Arts & culture)

Album photos : Dans l’intimité des personnages illustres 1860-1905 (une dizaine de cahiers)

Allemagne Henri-René : Prosper Enfantin et les entreprises du XXe (1935 - Gründ)

Almanach de Napoléon (illustré par Charlet et Raffet) : de 1849 à 1870

Almanach du voleur (illustré) : numéro annuel de 1858 à 1870

Amigues Jules : L’Épître au peuple. L’Empire et les ouvriers (1877 - Paris)

 

Amis de Napoléon III de Paris : Nouveaux Cahiers du Second Empire (de 1981 à 2010)

Amis de Napoléon III de Vichy : Notes de liaison, mensuelles (depuis 1983) avec informations historiques

Anceau Éric : Dictionnaire des députés du Second Empire (1999 - PUF Rennes)

Anceau Éric : Comprendre le Second Empire (1999 - éditeur Saint-Sulpice)

Anceau Éric : La France de 1848 à 1870 (2002 - Livre de poche : références 592)

Anceau Éric : Mémoires de Viel Castel : Annotations (2005 - Robert Laffont)

Anceau Éric : Napoléon III, un Saint-Simon à cheval (mars 2008 - Tallandier)

Anceau Éric :Ils ont fait et défait le Second Empire (avril 2019 - Tallandier)

Androutsos Georges : La Maladie urogénitale de Napoléon III (2000, article sur internet)

Anonyme : Attentats et complots contre Napoléon III (1870 - Chevalier)

Anonyme : Napoléon III devant le SU - Bilan de l’Empire (1869 - Davons Lib. Guérin)

Aprile Sylvie : La IIe République et le Second Empire (2000 - Pygmalion)

Arcachon : Visite de Napoléon III le 10 octobre 1859 (bulletin n° 142 de novembre 2009)

Arlet Jacques : Le Second Empire à Toulouse (éditeur Loubatières)

Armengaud André : La Population française au XIXe siècle (1971 - PUF)

Arnaud René : Seconde République et Second Empire (1929 - Hachette)

Arnaud René : Le 2 décembre (1926 Hachette, réédité en 1967)

Asselain Jean-Charles : Histoire économique de la France, (1984 Tome I - Seuil H 71)

Aubailly Joël : Les Ancêtres de Napoléon III (1998 - Christian)

Aubenas Sylvie : Des Photographes pour l'Empereur, Albums de Napoléon III (Expo 2004 - BNF)

Aubry Octave : Le Second Empire (1938 - Fayard)

Aulanier Christiane : Le Nouveau Louvre de Napoléon III (1971 - Musées nationaux)

Aumoine (Pierre) et Dangeau (Charles) : La France a cent ans (1965 - Fayard)

Austin-Montenay Florence : Saint-Cloud, une vie de château (2005 - Vogele)

Avenel Jean : La Campagne du Mexique 1862-1866 (1996 - Economica)

Avezou R. : La Savoie française sous le Second Empire 1860-18970 (1939 - Chambéry)

Bac Ferdinand : Intimités du Second Empire (1932 - Hachette)

Baconin Jérôme : Paris 1870-1871, l’année terrible (2007 - Alan Sutton)

Barbier Frédéric: La Dynastie des Fould (1991 - Armand Colin) Prix Napoléon III 1992

 

Barbier Jean-Baptiste : Outrances sur le Second Empire (1956 - Librairie Française)

Barbier Jean-Baptiste : Mensonges sur le Second Empire (1959 - Librairie Française)

Barbier Jean-Baptiste : Silences sur le Second Empire (1962 - Librairie Française)

 

Barjot Dominique : Les Patrons du Second Empire (1991-2003 - Picard - 11 tomes)

Barjot Dominique : Histoire économique de la France au XIXe siècle (1995 - Nathan)

Barjot Dominique, Chaline JP, Encrevé André : La France du XIXe siècle (2002 - PUF 5e éd.)

Barins comte de : Histoire populaire de Napoléon III (1853 - éd. Eugène Pick)

Barreau Jean-Claude : Les Racines de la France (septembre 2008 - Toucan)

Battesti Michèle : La Marine de Napoléon III (1997 - Service Historique de la  Marine)

Baudouin Nathalie : La Gendarmerie impériale (HS n° 11 de Tradition Magazine)

Baudouin Nathalie : Cent-Gardes pour un empereur (catalogue Expo Compiègne 2004)

Beaumont-Vassy (vicomte) : Histoire intime du SE (1874 - Sartorius)

Beaussant Claudine : La Comtesse de Ségur ou L’enfance de l’art (1988 - Robert laffont)

Beaux-arts Magazine : Les Appartements de Napoléon III (2007)

Bellanger, Godechot, Guiral Terrou : Histoire de la Presse 1815-1870  (Tome 2 - 1969 - PUF)

Benaerts, Hauser et Maurain : Libéralisme et impérialisme (Alcan, réédité PUF 1952)

Bergeron Louis : Les Capitalistes en France 1780-1914 (1978 - Gallimard : Archives n° 70)

Bernard Henri : Le Livret ouvrier (1903 - Thèse Lyon)

Berthellot Sosthène : Essai sur le caractère de l’empereur Napoléon III (1858 - Plon)

Bertinet Arnaud : Les Musées de Napoléon III 1849-1872 (2015 - Mate et Martin)

Besset Frédéric : Introduction à l’histoire du XIXe siècle (1998 - Armand Colin Synthèse 71)

Blanchard Marcel : Le Second Empire (1950 et 1966 - Armand Colin)

Blanchegeorge Éric : Cent-Gardes pour un empereur (catalogue Expo Compiègne 2004)

Bluche Frédéric : Le Prince, le peuple et le droit (2000 - PUF Léviathan) sur plébiscites

Boilet Georges-Édouard (pseudonyme) : La Doctrine sociale de Napoléon III (1969 - Téqui)

Boinvilliers Edouard : La Chute de l’Empire - 2 janvier 1870 (1887 - Sauvaire)

Bonaparte Wyse (Louis Napoléon) : Gaston Ier, comte de Raousset-Boulbon (2000 - France Empire)

Borel Richard : Napoléon III et le Second Empire (plaquette 1983 - Nlle Faculté Paris)

Bornecque-Winandy Édouard : Napoléon III, empereur social (1980 - Téqui)

Bouchot Henri : Les Élégances du Second Empire (1899)

Boudon Jacques-Olivier : L’Épiscopat français 1802-1905 (1996 - Cerf)

Boudon Jacques-Olivier : Paris, capitale religieuse sous le Second Empire (2001 - Cerf) Prix Napoléon III 2003

Boudon Jacques-Olivier : Les Bonaparte (2010 - La Documentation  photographique n° 8.073)

Bourachot Christophe : Bibliographie critique des mémoires du SE (1994 - Boutique histoire)

Bourdeille Christian (direction) : L’Intervention française au Mexique (2019 - Patrimoines)

Bourgeois Émile (et Émile Clermont) : ROME et Napoléon III (1907 - Armand Colin)

Bourgerie Raymond : Magenta et Solferino, 1859 le rêve italien (1993 - Economica)

Bousquet J.-E. : Napoléon III, Vingt ans de règne (1869 - Dupont)

Bradier A. : Les Journées de Napoléon III, de l’impératrice Eugénie (1882 - Paris)

Bratianu George Ioan : Napoléon III et les nationalités (1934 - Droz)

Brezol Georges et Alphonse Crozière : Napoléon le néfaste (Nilson - Après 1870)

Broglie Gabriel de : Le XIXe siècle, l’éclat et le déclin de la France (1995 - Perrin)

Bron Jean : Histoire du mouvement ouvrier (Tome I de 1984 - éditions ouvrières)

Bruyère-Ostalls Walter : Napoléon III et le Second Empire (octobre 2004 - Vuibert)

Bruley Yves : Le Quai d’Orsay impérial (2012 - Pedone)

Bruley Yves : La Diplomatie du Sphinx (2013 - CLD éditions)

Buffin baron : La Tragédie mexicaine, les impératrices Charlotte et Eugénie (1925 - De Wit Bruxelles)

 

Cabotse Jean : Roanne au temps du Second Empire (1987 - Horvath)

Cahiers de l’histoire : Éphémère IIe République 1848-1851 (numéro spécial 23 de janvier 1963)

Cahiers de l’histoire : Le Second Empire 1852-1870 (numéro spécial 46 de juin 1965)

Caignard Henry : Saint-Leu-la-Forêt (1970 - Éditions Roudil)

Cambacérès duc de : Funérailles de Napoléon III (1873 - Librairie générale, réédité 2005)

Carteret Alain : Napoléon III bienfaiteur, de Vichy et de la France (2003 - éd. de La Montmarie)

Carteret Alain : Actes et paroles de Napoléon III (21 février 2008 - La Table Ronde)

Carteret Alain : Le Coup d’État : un vrai « faux procès » (juin 2008 - Nv Cahiers du SE n° 44)

Carteret Alain : Vichy Cité Napoléon III (n° 3 du Magazine Napoléon III - Juillet 2008)

Carteret Alain : Le Retour des cendres (novembre 2008 - revue Libres n° 5, pages 193-197)

Caron François : Histoire des chemins de fer en France 1740-1883 (1997 - Fayard)

Caron François : La France des patriotes 1851-1918 (5e tome 1985 - Fayard + Poche réf. 2.940)

Casin Renée : Napoléon III ou Le Catholicisme social en action (1995 - La Parole)

Castelot André : Les Battements de cœur de l’histoire (1963 - Perrin)

Castelot André : Destins hors-série de l’histoire (1964 - Perrin)

Castelot André : Présence de l’histoire (1969 - Perrin) > Strasbourg et Mexique

Castelot André : Histoires de France Tome III Un monde nouveau 1848-1914 (2002 - Perrin)

Castelot André : Maximilien et Charlotte (1977 - Perrin + France-Loisirs 1978)

Castelot André et Alain Decaux : Le Second Empire… au jour le jour (1989 - Robert Laffont)

Castille Hippolyte : Napoléon III et le clergé (1860 - Dentu)

Château François (Vichy) : Les séjours de Napoléon III en Angleterre (NC du SE n° 16-17 de 1987)

CCI de Marseille : Marseille sous le Second Empire (1960 - Plon)

Chambre de commerce de Marseille : Marseille sous le Second Empire (1960 - Plon)

Chambrier James de : La Cour et le société du Second Empire (1904 - Perrin, 2 volumes)

Champfleury : Histoire de la caricature moderne (1870 - Dentu)

Chanteranne David : Plombières-les-Bains au temps de Napoléon III (2008 - Soteca)

Chapuis Jean-Marc : Croisade en Crimée - La guerre qui arrêta les Russes ( 1978)

Charle Christophe : Histoire sociale de la France au XIXe siècle (1991 - Point Seuil - H 148)

Chaulanges M.(avec Manry et Sève) : Textes historiques 1848-1871 (1969 - Delagrave)

Chauvirey Marie-France : La Vie  quotidienne au pays basque sous le SE (1975 - Hachette)

Chenu A. : Le Mémorial de Napoléon III (1872 - Ghio)

Chevalier Bernard, conservateur du musée : Guide de Malmaison (2001 - Artlys)

Chevalier Louis : Clases laborieuses, classes dangereuses 1re moitié XIXe (1958 - Plon)

Choisel Francis : Bonapartisme et gaullisme (1987 - Albatros)

Choisel Francis : La IIe République et le Second Empire au jour le jour (2015 - Biblis)

Christ Yvan : La Vie familière sous le Second Empire (1977 - Berger Lavrault)

Chronique de la France : De la préhistoire à juillet 2000 (20 pages sur le Second Empire)

Claretie Jules : Histoire de la révolution de 1870-1871 (1874 - L’éclipse - 2 tomes)

CNDP : Textes et documents sur le Second Empire (n° 428 de 1986)

Cointat Alain : Les Souliers de la gloire sur Alesis Godillot (2007 - Presses du midi)

Collectif : Boulogne-sur-Mer au temps du Second Empire (2000 - ABC2E)

Colloque 150e anniversaire du Congrès de Paris : Napoléon III et l’Europe (2006 - Art Lys)

Colon David : L’Histoire du XIXe siècle en fiches (2006 - Ellipses)

Comby Louis : Histoire des Savoyards (1977 - Nathan)

Conchon Georges : Nous la gauche, devant Louis-Napoléon (1969 - Flammarion)

Conegliano : Le Second Empire : La maison de l'empereur (1897, réédité 2005 - Éd. Elibron)

Connaissance de l’histoire : De la Restauration à Napoléon III (1968 - Hachette)

Conte Arthur : L’épopée des chemins de fer français (1996 - Plon)

Corbin Alain : L’Avènement des loisirs 1850-1860 (1995 - Aubier)

Cordier Édouard Henri : Napoléon III et l’Algérie (1937 - Heintz)

Conilleau Roland : Plombières-les-Bains hier et aujourd’hui (1986 - Pierron)

Conilleau Roland : L’Entrevue de Plombières (1991 - Presses universitaires de Nancy)

D’Anjou Pierre : Histoire de la chanson française - Le Second Empire (1943 - La Lyre)

 

Dansette Adrien : Deuxième République et Second Empire (1942 - Fayard)

Dansette Adrien : Histoire religieuse de la France (1948 - Flammarion, T1 pages 339 à 504)

Dansette Adrien : Histoire des présidents de la République (1953 - Amiot-Dumont)

Dansette Adrien : Louis-Napoléon à la conquête du pouvoir (1961 - Hachette)

Dansette Adrien : L’Attentat d’Orsini (1964 - Del Duca, réédité 1972 par Cercle du Bibliophile)

Dansette Adrien : Du 2 décembre au 4 septembre (1972 - Hachette)

Dansette Adrien : Naissance de la France moderne (1976 - Hachette)

 

Dasquet Marc : Le Bon Marché (1955 - éditions de Minuit)

Dautry J. : Le Percement de l’isthme de Suez (1947 - Bourrelier)

Daviet Jean-Pierre : La Société industrielle 1814-1914 (1997 - Armand Colin)

Dayot Armand : Le Second Empire 1851-1870 (nombreuses illustrations - Flammarion)

Decaux Alain : Grandes aventures de l’histoire (1968 - Perrin) > Badinguet page 227

Decaux Alain : Les Face à face de l’histoire Napoléon III, Hugo Thiers (1977 - Perrin)

Deférier Louis : La Garde impériale de Napoléon III (2000 - Ed. du Canonnier)

Defrasne Jean, avec Michel Laran : Le Monde de 1848 à 1914 (1962 - Hachette)

Dehan Thierry et Sénéchal Sandrine : Les Français sous le Second Empire (2006 - Privat)

De La Rue Adolphe : Les Chasses au Second Empire (1983 - Pygmalion)

Delamarre Georges : La Tragédie mexicaine, une faute de Napoléon III (1963 - Thone)

Delpérier Louis : La Garde impériale de Napoléon III (2000)

Démier Francis : Histoire du XIXe siècle (Le Seuil - Point histoire H 278)

Descours Nicole : Eugénie Les larmes aux yeux (2016 - Michel de Maule)

Désert Gabriel : Plages normandes au Second Empire (1983 - Hachette)

Desmarest Jacques : La France de 1870 : évolution de la France contemporaine (1970 - Hachette)

Desternes (Suzanne) et Chandet ‘Henriette) : Maximilien et Charlotte (1964 - Perrin)

Dethan Georges : Napoléon III et l’Europe des nations (1984 - Revue 3-4 d’histoire diplomatique)

Dion-Tenenbaum Anne : Les Apports de Napoléon III au Louvre (1999 - RMN)

Documentation française (La) : Le Second Empire (n° 5-236 de juin 1963)

Documentation française (La) : 1848 (Documentation photographique n° 5-180 de 1968)

Dolléans Edouard : Histoire du mouvement ouvrier, Tome I 1830-1871 (1946 - A. Colin)

Dorizy Henri : Les Champs de bataille de 1870 (1911 - Berger Levrault)

Douay Abel et Gérard Hertault : Napoléon III et la Roumanie (2009 - Nouveau monde)

Droz Jacques : Histoire diplomatique de 1648 à 1919 (1972 - Dalloz)

Duby Georges : Histoire de France de 1852 à nos jours (1987 - Larousse 2.11)

Ducoudray Gustave : Histoire de France contemporaine depuis 1789 (Hachette)
(2e édition 1865 - 17e édition 1884)

Dunant Henry : Un Souvenir de Solférino (1862, réédition 1988 Croix-Rouge)

Dupeux Georges : La Société française 1789-1960 (1965 - Armand Colin - Collection U)

Duroselle Jean-Baptiste : Les Débuts du catholicisme social  1822-1870 (1951 - PUF)

Dussourd Sébastien : Les Hommes qui ont fait le monde (2008 - Studyrama/Vocadis)

Duval Ernest : La France sous Napoléon III (1864 - Librairie des Communes)

Duveau Georges : La Vie ouvrière sous le Second Empire (1946 - Gallimard)

Duveau Georges : Histoire du peuple français (Tome IV 1848 à nos jours - 1959 - Sant’Andrea)

Duveau Georges : 1848 (1965 posthume - Gallimard - Réédition Idées n° 66)

 

Earls Irene Anne : Napoléon III, l’architecte et l’urbaniste de Paris (1991 - Études napoléoniennes)

Egli Christina et Gügel : Napoléon III empereur du lac de Constance (2008 - magazine musée Arenenberg)

Emerit Marcel : Madame Cornu et Napoléon III (1937)

Emerit Marcel : Les Sources des idées sociales et coloniales de Napoléon III (sans date)

Encrevé André : Le Second Empire (novembre 2004 - PUF Que sais-je n° 739)

Encyclopédie par l’image : Napoléon III (1951 - Hachette)

Exposition 1979 (catalogue) : L’Art en France sous le Second Empire (1979 - 536 pages)

Exposition 1996 (catalogue) : Les Expositions universelles en France 1855-1937

Exposition 2004 (Albums de Napoléon III) : Des Photographes pour l’empereur (1979 - BNF - 192 pages)

Exposition 2004 : La Pourpre et l’exil (catalogue Compiègne par Françoise Maison)

Exposition 2005 (au château de Compiègne) : Les Deux Empereurs (2004 - Compiègne)

Exposition 2006 (Congrès de Paris) : 1856 Napoléon III et l’Europe (2006 - Art Aff. Et. - 144 pages)

Exposition Spectaculaire Second Empire (27 sept 2016 au 15 janv 2017) : catalogue 2016 (Orsay)

 

Fallet C. : France et Italie (1861 - éditions Vimont, de Rouen)

Fellens J.-B. : Louis-Napoléon, sa vie politique et privée (1852 - Marescq)

Fermé Albert : Strasbourg, le procès (1869 - éditions Le Chevalier)

Fesch musée : Napoléon, les Bonaparte et l’Italie (2001 - Catalogue de l’exposition)

Fleury (comte) et Sonolet (Louis) : La Société du Second Empire (Albin Michel : 4 tomes)

Fournier Pierre-Léon : Le Second Empire et la législation ouvrière (1911 - Larose Ténin)

Frémy Dominique : Quid des présidents de la République (1981 - Robert Laffont)

Frond Victor : Panthéon des illustrations françaises au XIXe (1865 - Pilon & Lemercier

Furet François : La Révolution II 1814-1880 (1988 et 2003 - Hachette, coll. Pluriel)

Fuye Maurice de la (avec EA Babeau) : Louis Napoléon Bonaparte avant l’empire (1851 - Amsterdam)

 

Gagnière Paul Dr : Le Dernier exil de Napoléon III (Revue SN 362 de décembre 1988)

Gallix & Guy : Histoire complète et authentique de LN-Bonaparte (1852 - H. Morel)

Ganas Pierre (Dr) : Docteur Prosper Darralde 1804-5 mai 1860 (2003 - Cercle Navarrenx)

Garrigou Alain : Histoire sociale du Suffrage universel en France (2002 - Points Seuil H 303)

Garrigues Jean : La France de 1848 à 1870 (2002 - Armand Colin, Cursus 2e édition)

Gaston-Breton Tristan : La Saga des Rothschild (Tallandier 2017 + Texto mars 2019)

Gazette des Beaux-Arts : Annuaire 1869 (année 1869 - La Gazette)

Gaulot Paul : Fin d’Empire (1890 - Paul Ollendorff)

Gautier Henri (éditeur) : L’Exposition de 1867 (1996 : n° 29 des Grands jours de l’histoire)

Genet Lucien : Histoire Époque contemporaine (1961 : classe de Première - Hatier)

GeorginE ric : Les Oppositions au Second Empire (2019 - SPM)

Gérard Alice : Le Second Empire. Innovation et réaction (1973 - PUF)

Gérard Pierre : Napoléon III devant l’histoire (1909 - Dujarric)

Gevel Claude : Deux carbonari, Napoléon III et Orsini (1934 - Émile Paul)

Ginisty Paul (et Quatrelles l’Épine) : Six derniers mois d’empire (1921 - Pierre Lafitte)

Girard Louis : La Politique des travaux publics du Second Empire (1952 - Armand Colin)

Girard Louis : Les Élections de 1869 (1960 - Rivière)

Girard Louis, avec Bonnefous et Rudel : 1848-1914 manuel scolaire (1961 - Bordas)

Girard Louis : Nouvelle histoire de Paris - Le Second Empire (1981 - Hachette)

Girard Louis : Les Libéraux français 1814-1875 (1985 - Aubier)

Giraudeau Fernand : La Vérité sur la campagne de 1870 (1871 - Marseille)

Giraudeau Fernand : La Mort et les funérailles de Napoléon III (1873 - Amyot)

Glikman Juliette : Louis-Napoléon prisonnier (2011 - Aubier)

Goldstein Claudine : République et Républicains de 1848 à nos jours (2000 - Ellipses)

Gontard Maurice et Paul Raphaël : Hippolyte Fortoul ministre de l'Instruction publique (1976 - PUF)

Gorce Pierre de la : Histoire de la Seconde République (1925 - 2 volumes - Plon)

Gorce Pierre de la : Napoléon III et sa politique (1933 - Plon)

Gorce Pierre de la : Au temps du Second Empire (1935 - Plon)

Goubert Pierre : Initiation à l’histoire de la France (1984 - Fayard)

Gourdon Alexandreet Rollin Vincent : Dictionnaire des généraux du Second Empire (2015 - Anovi)

Gouttman Alain (décèdé en 2014) : La Guerre de Crimée 1853-1856, la 1re guerre moderne (1995 - réédité Perrin en 2003)

Gouttman Alain : La Guerre du Mexique 1862-1867, le mirage américain (2008 Perrin + Tempus 408 en 2011)

Grand-Carteret John : L’Histoire, la vie, les mœurs et la curiosité (Tome V de 1928)

Guay Christophe : La Propagande bonapartiste sous le Second Empire (1996 - Cerb)

Guériot Paul : La Captivité de Napoléon III en Allemagne (1926 - Perrin)

Guétary Jean et Frichet Henry : Centenaire de Napoléon III (1973 - Rety Meulan)

Guichonnet Paul : Histoire de l’annexion de la Savoie à la France (1965 - Horvath)

Guiral Pierre : L’âge d’or du capitalisme 1852-1879 (1976, réédité 1995 - Hachette Vie quotidienne)

Guiral Pierre : L’historiographie du SE (n° spécial janvier-mars 1974 - Revue HMC d’Armand Colin)

Guivarc’h Marcel : Jobert de Lamballe (2001 - Musé médecine)

Guyho Corentin : Les Beaux jours du Second Empire 1853-1854 (1891 - Calmann Lévy)

 

Hachet-Souplet Pierre : Louis-Napoléon prisonnier au fort de Ham (1894 - Dentu)

Hadol Paul : La Ménagerie impériale (31 caricatures : 1871 - Rossignol, Bureau L’éclipse)

Hahn Pierre : Nos ancêtres les pervers, les homosexuels sous le Second Empire (1979, réédité 2006)

Hamel Ernest : Histoire illustrée du Second Empire (1884 - 2 tomes - Degorce-Cadot)

Hannotin Denis : Mocquard chef de cabinet de Napoléon III (2014 - Editions Christian)

Hannotin Denis : Auguste Nélaton, chirurgien de Napoléon III (2016 - Editions SPM)

Hazareesingh Sudhir : La Saint-Napoléon (2007 - Tallandier)

Henderson W.O. : La Révolution industrielle1780-1914 (1970 - Flammarion)

Henri Paul : Napoléon III et les peuples (1943 - Faculté des Lettres Clermont)

Héritier Jean : Histoire de la IIIe République (1932 - Librairie de France, 2 tomes)

Histoire du XIXe siècle (revue) : Autour du 2 décembre (numéro 22 de 2001)

Histoire Événement (magazine trimestriel) : L’Aventure Napoléon III (juillet 2004 - numéro 14)

Historama : Napoléon III, un grand empereur (n° 54 d’août 1988, par Fred Kupferman)

Historia : Napoléon III face à Decaux (numéro 351 de février 1976)

Historia : Napoléon III et le Second Empire (septembre 1995 - numéro spécial 37)

Holden Reid Brian : L’âge industriel 1854-1871 concerne les guerres (Autrement)

Huard Raymond : Le Suffrage universel en France 1848-1946 (1991 - Aubier)

Hugelmann G. : La VIe race (1863 - Dentu) en deux tomes

Imbert de Saint-Amand : Le Règne de Napoléon III (1861 - Lethielleux)

Imbert de Saint-Amand : L’Apogée de Napoléon III 1860 (1894 - Dentu)

Imbert de Saint-Amand : Louis Napoléon et Mlle de Montijo (1918 - Lethielleux)

Imprimerie impériale : Progrès de la France sous le gouvernement impérial (1869)

Jacomet Pierre : Avocats républicains du Second Empire (1933 - Denoël et Steele)

Jacomet Pierre : Favre et Gambetta avocats du Second Empire (1933 - Denoël)

Jacotey M.-L. : L’Entrevue de Plombières et l’unité italienne (1983)

Jéloubovskaïa Enna : La Chute du Second Empire (1959 - édité à Moscou)

Jobert Philippe (dir.) : Les Patrons du Second Empire (1991 - Picard Cenomane)

Journal de la France (Le) : Le Second Empire (1978 - Tome VIII - Tallandier)

Jullian Philippe : Le Style Second Empire (Baschet éditeur)

Kapp Bernard : Interviews posthumes (1989 - éditions La Découverte)

Kastener Jean : Napoléon III à Plombières (1967 - Thermes de Plombières)

Kératry comte Émile de : Le Dernier des Napoléon (1872 - Lacroix)

 

L’Histoire : Faut-il réhabiliter Napoléon III ? (juin 1997 - dossier numéro 211)

L’Huillier Fernand : La Lutte ouvrière à la fin du Second Empire (1957 - A. Colin)

L’Illustration : Voyage de leurs majestés dans le sud-est, en Corse et Algérie (1860)

La Cerda de (Alexandre) : La Chapelle impériale de Biarritz (1998 - CBR éditions)

Labourieu Théophile : Le Mystères de l’Empire (1874 - Bureau de la publication)

Labracherie Pierre : Le Second Empire (1962 - René Julliard « Il y a toujours un reporter »)

Labracherie Pierre : Napoléon III et son temps (1967 - Julliard)

Labrune et Toutain : L’Histoire de France (2002 - Nathan, Repères pratiques)

Laffont Pierre : Une Histoire personnelle de la France au XIXe siècle (1986 - Robert Laffont)

Lagoueyte Patrick : La vie politique en France au XIXe siècle (1997 - Ophrys : Synthèse histoire)

La Guéronnière (Arthur de) : Napoléon III et l’Angleterre (1858 - Firmin Didot)

La Guéronnière (Arthur de) : L’Empereur Napoléon III et l’Italie (1859)

La Guéronnière (Arthur de) : L’Homme de Sedan (1870 - Bruxelles)

Lamarque Philippe : Armorial impérial sous Napoléon III (2005 - Ed. de la Marquise)

Lamathière : Dictionnaire du XIXe siècle (Anthologie de la Légion d’honneur)

Lamouche Robert : Napoléon III et la Seine-et-Marne (1997 - Puits fleuri)

Lamouche Robert : Le Prisonnier du Fort de Ham (2000 - Vague verte)

Lamy Etienne : Études sur le Second Empire (1895 - Calmann-Lévy)

Leancea Gabrel : La Politique extérieure de Napoléon III (2012 - L’Harmattan)

Larguier Léo : Le 4 septembre (1931 - Les éditions de France)

Laroulandie Fabrice : Les Ouvriers de Paris au XIXe siècle (1997 - éditions Christian)

Larousse : Le Monde autour de 1871. La commune de Paris (1971 - collection Monde et histoire)

Larousse : Le Second Empire en bandes dessinées (1978 - n° 19 de Larousse)

Larousse (collectif) : De la Révolution à la Belle Époque 1789-1914 (2001 - Larousse)

Laurent F. : Voyage de Napoléon III en 1852 dans l’est, le centre et le midi de la France(1853)

Laurière de HY : Une Américaine (Lillie Moulton) à la cour de Napoléon III (1938 - Calmann Lévy)

Lavalée Théophile : Histoire des Français de 1848 à 1876 (Tome 6 - 1876 Charpentier)

Lavisse Ernest : Histoire de France (1900-1910 - Hachette, Tomes 5 et 6)

Lavisse : Histoire contemporaine 1857-1875 Tome 7, par Charles Seignobos (1921 - Hachette)

L’Expansion : Deux siècles de révolution industrielle (1983 - Pluriel H 8413)

Le Bigne : Histoire anecdotique et populaire de Napoléon III (1867 - Duquesne)

Le Clère Bernard et Wright Vincent : Les Préfets du Second Empire (1973 - A. Colin)

Le Figaro littéraire : Pour (Dutourd) ou contre (Lanoux) Napoléon III (n° 1.255 du 8 juin 1970)

Le Figaro littéraire : Napoléon III, le procès en réhabilitation (jeudi 12 octobre 1995)

Le Franc Pierre : Le deux décembre 1851, causes et suites (1870 - Le Chevalier)

Lebas P. : La Jeunesse de Napoléon III (sans date)

Lecaillon Jean-François : Napoléon III et le Mexique (1994 - L’Harmattan)

Lefevre André : Chemins de fer sous le Second Empire (1951 - Sedes)

Lequin Yves : Histoire des Français XIXe siècle (1984 - Tome 2 La Société - Armand Colin)

Leroy Alfred : La Civilisation française du XIXe siècle (1963 - Casterman)

Leroy-Beaulieu Paul (gendre Chevalier) : La Question ouvrière au XIXe siècle (1872 - Paris)

Lespes Léo : Histoire de la présidence 1848-1851 (1852 - Pioche, 2 volumes)

Lévêque Jean-Jacques : 1848-1869 L’aube de l’impressionnisme (ACR éditions - 1994)
(3 autres dicos : Impressionnistes 1870-89, Belle Époque, Années folles)

Lévy-Leboyer & Bourguignon : L’économie française au XIXe siècle (1985 - Economica)

Lhuillier Fernand : La Lutte ouvrière à la fin du Second Empire (1957 - Armand Colin)

Limido Luisa : L’art des jardins sous le Second Empire (2002 - Champ Vallon)

 

Macé Jacques : Le Général de Montholon de Napoléon Ier à Napoléon III (2000 - Christian)

Magazine Napoléon III : trimestriel par Soteca (1er numéro en janvier 2008 - Numéro 10 en avril 2010)
édité par Soteca (BP 220 - 92212 Saint-Cloud - Tél. 01 47 11 22 86) de David Chanteranne

Maison Françoise & Caude Elisaberh : La Pourpre et l’exil (catalogue 2004 Expo Compiègne)

Mallet & Isaac : De 1848 à 1914 (1961 : manuel classe de Première - Hachette)

Maneglier Hervé : Paris impérial, la vie quotidienne SE (1990 - Armand Colin)

Marseille (Actes du  colloque) : Marseille sous le Second Empire (1961 - Plon)

Marseille Jacques : La France de Napoléon III (1998 - France loisirs - Tome XV 1848-1880)

Marseille Jacques : Nouvelle histoire de France (1999 - Perrin)

Martin Henri : Histoire de France populaire (1883 - Lib. Furne -Ed. Jouvet)
Tome VI : 1832-1862 - Tome VII : 1861-1875

Mathieu Caroline : Les Expositions universelles à Paris (juin 2007 - Cinq continents)

Mauduit Xavier : Le ministère du faste (2016 - Fayard)

Mauduit Xavier : Flamboyant Second Empire (2016 - Armand Colin)

Maurain Jean : La Politique ecclésiastique du Second Empire (1930 - Alcan)

Mayer P. : Histoire du 2 Décembre (1852 - Ledoyen)

Mels A. : Wilhelmshohe Souvenir de captivité (1880 - Dupont)

Ménager Bernard : Les Napoléon du peuple (1988 - Aubier)

Mercier Jacques & Dominique : Napoléon III quitte la scène : 4 septembre 1870 (1967 - Albin Michel)

Miller Michaël : Le Bon Marché (1987 - Belin)

Milza Pierre : L’année terrible 1870-1871 (mars 2009 - Perrin)

Minc Alain : Une Histoire de France (septembre 2008 - Grasset)

Miroir de l’histoire : Prestiges du Second Empire (numéro spécial 85 de janvier 1957)

Miquel Pierre : Le Second Empire (1992 Plon et 1998 Perrin, réédité 2008 Tempus n° 213)

Miquel Pierre : Trésors de la photographie (1979 - Duponchelle - éditeur André Barret)

Mollier Jean-Yves et Pascal Ory : Pierre Larousse et son temps (1995 - Larousse)

Montel Nathalie : Le Chantier du canal de Suez 1859-1869 (1998 - Ponts & chaussées)

Monts général comte de : La Captivité de Napoléon III en Allemagne (1910 - Laffitte)

Monuments historiques (revue RMN n° 102) : Le Second Empire (avril 1979 - 96 pages)

Morand Edmond : Le Canal de Suez et l’histoire extérieure du SE (1936 - Figuière)

Mourre Michel : Dictionnaire d’histoire universelle (1968 - édit. universitaires, 2 volumes)

Muraour E. : Triomphes de l’empire : Crimée, Italie, Chine, Syrie (1861 - Lebigre)

Muraour E. : Les Gloires de l’Empire (1861 - Lebigre & Duquesne frères)

Murat Inès : La Deuxième République (1987 - Fayard) Prix Napoléon III 1988

Musée d’Arenenberg : Napoléon III, l’empereur du lac de Constance (2008)

Musées nationaux : L’Art en France sous le Second Empire (catalogue de l’expo1979)

Musso Pierre : Saint-Simon et le saint-simonisme (1999 - PUF)

 

Napoléon III : Œuvres de Napoléon III (5 volumes : 4 en 1856 et 5e en 1869 - Plon)

Napoléon III : La Politique impériale exposée par les discours de l’Empereur  (1868 - Plon)

Nicolas Gilbert : Les Instituteurs sous le Second Empire (2004 - Belin)

Nieuwerkerke comte : Art et pouvoir sous Napoléon III (Expo Compiègne 2000)

Nora Pierre : Les Lieux de mémoire (1997 réédition 3 volumes - Gallimard)

North-Peat Anthony : Paris sous le  Second Empire, les femmes, les modes… (1911 - Émile Paul)

Nouschi Marc : Petit atlas géographique du XIXe siècle (2008 - Armand Colin)

Nouveaux Cahiers de Second Empire : publiés l’ass. Napoléon III de Paris (n° 44 en 2008)

Nouvel-Kammerer Odile : Le Style Second Empire (1999 - Flammarion)

Nouvelle histoire de France : n° 28 (1848-1850) et n° 29 (Second Empire), chez Tallandier (1969)

 

Olivesi (Antoine) et Nouschi (André) : La France de 1848 à 1914 (1970, réédité 2003 - Nathan)

Ollivier Émile : L’Empire libéral (1895-1915 - Garnier, 17 volumes)

Ollivier Marie-Thérèse : J’ai vécu l’agonie du Second Empire (1970 - Fayard)

Ollivier-Troisier Geneviève : Autour d’Émile Ollivier, souvenir de sa fille (1965 - Boulogne)

Ormesson Wladimir (père de Jean) d’ : La Crise mondiale de 1857 (1933 - D’Hartoy)

ORSAY musée : Spectaculaire Second Empire (catalogue de l’expo 2016 – Skira)

Ortholan Henri : L’Armée du Second Empire 1852-1970 (2009 - Soteca)

 

Palau François et Maguy : Le rail en France : le Second Empire (1993-2005) en 3 tomes

Palmade Guy : Capitalistes et capitalisme français au XIXe siècle (1961 - Armand Colin)

Pariente : La France sous le Second Empire (Agenda 1996 - éd. Louis Pariente)

Pariente : D’une éphémère IIe République à un prestigieux Second Empire (Agenda 2006 - éd. Louis Pariente)

Pelissier Pierre : Emile de Girardin, prince de la presse (1986 - Denoël) Prix Napoléon III 1986

Perceau Henri : Le Sénat sous le Second Empire (2009 - Jouve)

Perdonnet A. : Les Chemins de fer (1866 - Hachette)

Perreux Gabriel : Les Conspirations : Strasbourg et Boulogne (1926 - Hachette)

Pharaon Florian : Voyage en Algérie de sa Majesté Napoléon III (1865 - Plon)

Pichot-Bravard Philippe : Le Pape et l’empereur - Les catholiques et Napoléon III (2008 - Tempora)

Picon Antoine : Les Saints-simoniens (2002 - Belin)

Pierrard Pierre : Histoire de France 1815-1960 (manuel enseignement Technique 1960 - Bloud & Gay)

Pierrard Pierre : La Vie ouvrière à Lille sous le Second Empire (1991 - éd. Charles Corlet)

Pierre Patrice : La France au XIXe siècle (2008 - Studyrama)

Piétri François : Napoléon et le Parlement (1955 - Fayard)

Pimienta (Robert) : La Propagande bonapartiste en 1848 (1911 - Cornely)

Pithois Claude : Reflets du Second Empire (1957 - Regain à Monte Carlo)

Plaisir de France : Rattachement de Nice et Savoie (N° du centenaire - Févier 1960)

Plessis Alain : De La fête impériale au mur des fédérés (1973 - Le Seuil, Points H 109)

Plessis Alain : Napoléon III empereur socialiste (L’Histoire n° 195 de 1996, et n° 211 de 1997)

Plessis Alain : Colloque de Boulogne sur l’Europe (2001 - Cahier littoral 2)

Plombières (ville) : brochure de 1996, titrée « Une innovation du Second Empire »

Poidevin R. et Bariéty J. : Les Relations franco-Allemandes 1815-1875 (1977 - Armand Colin)

Poisson Georges : Napoléon et Paris (1964 - Berger-Levrault)

Poisson Georges : L’Élysée, histoire d’un palais (1979, réédité 1988 - Perrin)

Poisson Georges : Les Secrets de l’Élysée (décembre 2006 - Timée éditions)

Poisson Georges : Le comte de Chambord, Henri V (2009 - Pygmalion)

Ponteil Félix : 1848 (Armand Colin - 1937 et 4e édition en 1966)

Ponteil Félix : Les Classes bourgeoises et l’avènement de la démocratie (1968 - Albin Michel)

Poulain-Corbion J.-M. : Récit du voyage en Normandie et Bretagne (1858 - Amyot)

Poulet-Malassis A. : Papiers secrets et correspondances du SE (1871 - Bruxelles)

Portet Mariette : Saint-Cloud les Hauts-de-Seine (1966 - Corlet éditeur)

Pouthas Charles : Histoire politique du Second Empire (1954 - Centre Doc Universitaire)

Pouthas Charles : Démocratie et capitalisme 1848-1860 (1941 - Peules et civilisations tome 16)

Pradalié Georges : Le Second Empire (1957 - PUF « Que sais-je ? » n° 739)

Priouret Roger : Origines du patronat français (1963 - Grasset)

Pujolar Olivier : Le Livret ouvrier (1994 - DEA Bordeaux)

Quentin-Beauchard Alexandre : Études et souvenirs sur le Second Empire (1902 - Plon)

Quentin-Beauchard Pierre : Les chroniques du château de Compiègne (1953 - Roger)

Queyssi Laurent : Histoire de France pour les Nuls : Tome 9  XIXe siècle (2018 - First)

 

Ravelle Françoise : Fastes et rayonnement du Second Empire (2016 - Parigramme)

Reinhard Marcel : Histoire de France 1715-1945 (Tome II 1954 - Larousse)

Rémond René : La Vie politique en France 1848-1879 (1969 - Armand Colin)

Renault B. : Histoire du gouvernement de Louis-Napoléon (1852 - Ruel aîné)

Renault B. : Histoire de Napoléon III, empereur des Français (1853 - Ruel aîné)

Renouvin Pierre : Histoire des relations internationales de 1789 à 1871 (1954 et 1994 - Hachette)
Tome II 1789-1871 (sur cinq tomes)

Ressi Michel : Dictionnaire des citations de l’Histoire de France (1990 - éd. Du Rocher)

Revue d’histoire moderne : Historiographie du Second Empire (Numéro spécial - janvier 1974)

Ribeill Georges : La Révolution ferroviaire 1823-1870 (1993 - Belin)

Ricard Xavier de : Histoire mondaine du Second Empire 1852-1853 (1904 - Lib. Nouvelle)

Rioux Jean-Pierre : La Révolution industrielle 1780-1880 (1971 - Points Seuil H6)

Riousset Michel : Les Bords de Marne du Second Empire à nos jours

Robert Adolphe et Gaston Cougny : Dictionnaire des parlementaires français
(1892 - Bourloton, réimprimé en 2000 à Genève par Slatkine)

Robert-Jones Philippe : La Caricature française entre 1860 et 1890

Roig Jean-Paul : Citations historiques expliquées (2007 - Eyrolles)

Rome E. : La France de Napoléon III (1863 - éditeur Roux)

Rousset Camille : Histoire de la guerre de Crimée (1877 - 2 tomes - Hachette)

Rowley Anthony : Évolution économique du milieu XIXe siècle à 1914 (1982 - Sedes)

Roy Claude : Le Second Empire vous regarde - Photos Braun (janvier 1958 - Revue Le Point)

 

Saforcada David : Napoléon III premier président, dernier empereur (2008)

Sagnes Jean : Les Racines du socialisme de Louis-Napoléon Bonaparte (2006 - Privat Toulouse) Prix Napoléon III 2007

Sagnes Jean : Napoléon III Le parcours d’un saint-simonien (mars 2008 - Singulières)

Sainlaude Stève : La guerre de Sécession (en 2 tomes - 2011 - Lharmattan) Prix Napoléon III 2013

Saint-Edme B. de : Procès du prince Louis-Napoléon (1840 - éd. Alphonse Levasseur)

Saint-Hilaire Marco de : Histoire de Louis-Napoléon (1853 - Krabbe)

Salles Catherine: Le Second Empire 1852-1870 (1988 Larousse + Reader’s Digest)

Sans nom: Voyage de leurs majestés impériales dans le sud-est de la France en Corse et en Algérie (1860)

Sauclières de : Réponse à la brochure de M. de La Guéronnière (1861)

Saulnier Jean : La France sous le Second Empire (Agenda 1996 - éd. Louis Pariente)

Savant Jean : L’énigme de la naissance de Napoléon III (1971 - Cahiers Académie Histoire)

Scheffer Christian : Les Origines de l’expédition du Mexique (1939 - Rivière)

Schneider commandant : Le Second Empire à Saint-Cloud (1894 - Victor Havard)

Séchaud (Pierre) : L'Académie française et le Second Empire (1952 - Bosc Lyon)

Sédillot René : Peugeot, de la crinoline à la 404 (1960 - Plon)

Sédouy Jacques-Alain de : Le concert européen 1814-1914 (2009 - Fayard)

Segond André : Marseille ville impériale (2010 - Autres temps)

Sergent Pierre : Camerone, la Légion étrangère au Mexique (1980 - Fayard)

Sérieyx W. : L’ascension de Louis Bonaparte 1832-1848 (1935 - éditions de France)

Simon Jules : Origine et chute du Second Empire (1876 - Calmann Lévy)

Soria Georges : Histoire de la Commune (1971 Laffont - 6 tomes dont 1er sur la fin du SE)

Souvenir Napoléonien (fondé en 1936) : Revues (n° 451 : colloque « Europe » 2003 à Vichy)

Souvenir Napoléonien : Inauguration de la place Napoléon III le 13 juin 1990 (n° 373 d’octobre)

Spillmann Georges (général) : Napoléon III et le royaume arabe (1965)

Sylvenecte (Madame Graux) : La cour impériale à Compiègne (1884 - Charpentier)

 

Taillandier : Le Second Empire 1851-1870 (n° 29 de 1968 - éditeur Taillandier)

Tastet Michèle : Solférino, domaine impérial (2009 - Pyremonde)

Tchernoff Iouda : Le Parti républicain sous le Second Empire (1906 - Pedone)

Teissier Octave : Napoléon III et l’Algérie (1865 - éditeur Challamel)

Tersen Émile : Quarante-huit (1957 - Club français du livre)

Tétart Philippe : Histoire du sport : du Second Empire à 1940 (2007 - Vuibert)

Thibault Chantal : Napoléon III à travers l’imagerie de son temps (1977 - CNAM)

Thomas Albert : Histoire socialiste 1789-1900 - Tome X : Le Second Empire (1907 - Jules Rouff)

Thoraval Anne : Promenade sur les lieux de l’histoire (2004 - Parigramme)

Toesca Maurice : Les Grandes heures de Fontainebleau (1957 - Albin Michel)

Touchatout (Léon Bienvenu) : Trombinoscope (1882 - Dessins Moloch : n° 17 Napoléon III)

Touchatout (Léon Bienvenu) : Histoire tintammaresque de Napoléon III (éd. L’Éclipse), en 2 tomes :
- Tome I (publié en 1874) : Années de chance (jusqu’en 1866)
- Tome II (publié en 1878) : La dégringolade impériale (1866-1973)

Trousset Jules : Le Second Empire (10e tome de L’histoire d’un siècle), à Librairie illustrée (1890)

Tudesq André-Jean : L’Élection présidentielle de Louis-Napoléon (1965 - A. Colin)

Tulard Jean : Dictionnaire du Second Empire (1995 - Fayard : la vraie bible)

Tulard Jean : Pourquoi réhabiliter le Second Empire? (colloque Paris 1995 - Giovanangeli)

 

Valynseele Joseph : Les Maréchaux de Napoléon III, leur famille, leur descendance (1980)

Valode Philippe : Histoire des campagne présidentielles (2006 - HC éditions)

Vapereau Gustave : Dictionnaire universel des contemporains (1863 - Hachette)

Vapereau Gustave : Dictionnaire universel des contemporains (1880 - Hachette)

Verley Patrick : La Révolution industrielle (1997 - 2001 Folio Histoire n° 77 Gallimard)

Verly Albert : L’Escadron des Cent-Gardes (1894 - Paul Ollendorff)

Vermorel Auguste : Les Hommes de 1851 (1869 - éditeur Décembre-Alonnier)

Véron Pierre : Paris comique sous le Second Empire (1881 - Calmann-Lévy)

Viel-Castel Horace : Mémoires sur le règne de Napoléon III (1883 + Lafont 2015 Bouquins)

Vigier Philippe : La Seconde République (2001 - PUF « Que sais-je ? » n° 295)

Vissière Jean-Louis : Petits crimes sous le Second Empire (2008 - Ed. du Masque Labyrinthes)

Vosgien Le (Henri) : 20 ans de règne de Napoléon III (1869 - éditions Humbert)

Vulliez-Laparra Wanda : Gloire de Biarritz (1998 - France Empire)

Wilhelm Jacques : La Vie à Paris sous le Second Empire (1947 - AMG musée Carnavalet)

Willard Claude : La France ouvrière , des origines à 1920 (1993 - Éditions sociales)

Willing Paul (colonel) : L’Armée de Napoléon III (1983 - Musée de l’Armée) 2 tomes - Prix Napoléon III 1985

Wright Vincent : Le Conseil d’État sous le Second Empire (1972 - Armand Colin)

Wright Vincent et B. Le Clère : Les Préfets du Second Empire (1973 - Armand Colin)

Woeste Charles : Le Règne de Napoléon III (1907 - Bruxelles)

Yon Jean-Claude : Le Second Empire : politique, société, culture (2004 - Armand Colin)
[Prix Napoléon III de Boulogne-sur-Mer le 18 novembre 2005]

Yon Jean-Claude : Spectacles sous le Second Empire (2010 - Armand Colin)

Yvert Benoît (sous la direction) : Dictionnaire des ministres 1789-1989 (1990 - Perrin)

Yvert Benoît : Premiers ministres et présidents du Conseil depuis 1815 (2002 - Perrin)
réédité par Perrin en Tempus n° 187 en octobre 2007

Zeldin Théodore : Histoire des passions françaises (1981 - Points Seuil H 54)

Zeldin Théodore, préfacier : Une histoire du monde au XIXe siècle (mai 2005 - Larousse)

Zevort Edgar : La France sous le régime du suffrage universel (1894 - Quantin)

 

 

Guerre de 1870

Audoin-Rouzeau Stéphane : 1870 : La France dans la guerre (1989 - Armand Colin) Prix Napoléon III 1990

Billardière Émile de la : La Guerre de 1870-1871 (non daté - Barba éditeur Paris)

Bourgin G. : La Guerre de 1870 et la Commune (1971 - Flammarion)

Cahiers de l’histoire : La Guerre de 1870 (numéros 88 de décembre 1969 et 94 d’avril 1972)

Chuquet Arthur : La Guerre de 1870-1871 (1895 - Paris)

Claretie Jules : Les révolutions de 1970-1871 (1875)

Cogniet Jean (capitaine) : Bazeilles 1870 (juillet 1968 – Imp. Chantelard)

Duquet A. : La Guerre de 1870 (1890-1899 - Charpentier 8 volumes)

Duveau Georges : Le Siège de Paris : septembre 1870 - janvier 1871 (1939 - Hachette)

Encyclopédie par l’image : La Guerre de 1870-1871 (Hachette)

Ferreira Sylvain : Guerre de 1870 (2008 - HS n° 6 du magazine Champs de Bataille)

Gouttman Alain : La Grande défaite (janvier 2015 - Perrin)

Guérin André : La Folle guerre de 1870 (1970 - Hachette)

Guillemin Henri : Cette Curieuse guerre de 70 Thiers, Trochu Bazaine (1956 - Gallimard)

Historia : 1870, une guerre perdue d’avance (mars-avril 1999 - numéro spécial n° 58)

Jacoby Jean-Claude : 1870 La Guerre en Moselle (novembre 2014 - Ed. des Paraiges)

Jaurès Jean : La Guerre franco-allemande 1870-1871 (1908, rééd. Flammarion 1971)

Lecaillon François : Les Français et la guerre de 1870 (2004 - Giovanangeli)

Léomy Fabrice : Gravelote, Saint-Privat 1870 (Grandes batailles n° 23)

Lonlay Dick de : Guerre 1870-1871 Français et Allemands (6 volumes 1887-1891 - Garnier)

Margueritte Paul et Victor : Histoire de la guerre de 1870-1871 (1871 - Chamerot)

Martiny de Riez : La Guerre de 1870-71 (1873 - Butot)

Montesquiou Léon de : 1870, les causes politiques du désastre (1914 - Nouvelle Lib. Nationale)

Moritz Busch : Le Comte de Bismarck et sa suite: guerre 1870-1871 (1880 - Dentu)

Moritz Victor : Froeschwiller 6 août 1870 (1970 - Moritz)

Ollivier Émile : Histoire et philosophie d’une guerre 1870 (1970 - Martineau)

Robin Pierre : La cavalerie dans la guerre de 1870 (2009 - Ed. Bernard Giovanangeli)

Rome E.F. : Histoire de la guerre 1870-1871 (1872 - éditions Morey)

Roth François : La Lorraine dans la guerre de 1870 (1984 - PU Nancy)

Roth François : La Guerre de 1870 (1990 - Fayard - réédité Pluriel Hachette en 1993)

Rousset Léonce (Lt-Cl) : La Guerre franco-allemande (1895-1898 - 7 volumes - Lib. Illustrée)

Rousset Léonce (Lt-Cl) : Histoire de la guerre 1870 (1910-1912 - 2 tomes iluustrés – Montgrédien)

Roux Georges : La Guerre de 1870 (1966 - Fayard)

Vignos Nicolas (zouave Rossignol) : L’Alsace et la guerre de 1870-71 (2011 - L’Alsace)

Wimpfenn (général) : Sedan 1870 (mémoires), publié à Bruxelles

 

 

Maladie et mort de Napoléon III

Androutsos Georges : La maladie urogénitale de Napoléon III (2000 - Institut histoire médecine)

Cabanès Augustin docteur : Morts mystérieuses de l’histoire (1912- Albin Michel)

Darimon Alfred : La maladie de Napoléon III (1886 - Dentu)

Giraudeau Fernand : La mort et les funérailles de Napoléon III (1873 - Amyot)

Gagnière Paul (Dr) : La maladie et la mort de Napoléon III (1988 - Revue n° 362 SN)

Gouhot Pierre (Dr) : Cette médecine en forme d’histoire (1991 - Cahiers Bourbonnais)

Grasset Daniel : La pierre de Napoléon III (29 juin 2009 - Académie Sciences Montpellier)

Gueniffey Patrice : Les derniers jours des rois (Napoléon III par Eric Anceau (2014 - Perrin)

Hannotin Denis : Auguste Nélaton, chirurgien de Napoléon III (2016 - Editions SPM)

Lecomte Georges : Napoléon III : sa maladie, son déclin (1937 - Lab. Ciba Lyon)

Rentchnick Pierre : Ces malades qui font l’histoire (1983 - Plon)

 

 

Hugo et Napoléon III (2e partie du livre « Napoléon III bienfaiteur »)

Victor Hugo : Napoléon-le-Petit (publié en août 1852)
Les Châtiments (Bruxelles novembre 1853 - Paris octobre 1870)
Actes et paroles : « Avant, pendant et après l’exil » (1875-1876)
Histoire d’un crime (écrit en 1852 - publié en 1877)
Choses vues (posthume 1887-1899)
- Gallimard Quattro 1972-2002 par Hubert Juin + Folio en poche -

 

Napoléon III : Six ouvrages principaux :

-  Rêveries politiques (écrites à Londres en mai 1832)
-  Des Idées napoléoniennes (écrites à Londres juillet 1839 - publiées par Paulin),
-  L’Idée napoléonienne (brochure de juillet 1840, ajoutée ensuite en tête des Idées)
-  L’Extinction du paupérisme (1844, rédigé à Ham - 1re édition par Pagnerre à Paris)
-  Histoire de Jules César (Préface et tome I le 9 mars 1865 + 2e volume en mai 1866)
-  Les Titres de la dynastie napoléonienne (brochure 1868 - Imp. nationale - 31 pages)

« Œuvres de Napoléon III » : publiées en 1869 (5 tomes) par PLON et Amyot
incluant « Discours et proclamations 1856-1869 » (Tome 5) et cinq publications :

1. Considérations politiques et militaires sur la Suisse (1833)
2. Manuel d’artillerie (1835 - Imprimé à  Zurich)
3. Fragments historiques : révolutions de 1688 et 1830 (1841 à Ham)
4. Analyse de la question des sucres (1842)
5. Le Canal de Nicaragua, projet de jonction des océans Atlantique-Pacifique (1846)

« Discours, messages, lettres et proclamations 1849-1861
de Sa Majesté l’Empereur Napoléon III »
 :
publiés en 1861 (184 pages) par Humbert

« Œuvres posthumes de Napoléon III », publiées en 1873 (Lachaud)
par le comte Alfred de La Chapelle (recueillis à Chislehurst)

 

ABCdaire (Patrick Besnier) : Victor Hugo (2002 - Flammarion - n° 147)

Angrand Pierre: Victor Hugo raconté par les papiers d’État (1961 - Gallimard)

Barthou Louis : Les Amours d’un poète (1927 - Arthème Fayard)

Besson André: Victor Hugo - Vie d’un géant (2001 - éditions France-Empire)

Biré Edmond : Victor Hugo, Après 1830 (1830-1851 : Tome II de 1899 - Perrin)

Carteret Alain : Napoléon III bienfaiteur, de Vichy et de la France (2003 - La Montmarie)

Decaux Alain : Victor Hugo (1927 - Hachette)

Decaux Alain : Victor Hugo (avril 1976 - Historia n° 363)

Decker Michel de : Hugo, Victor pour ces dames (2002 - Belfond)

Dessemond Maurice : Victor Hugo, le génie sans frontières (2002 - Ed. Georges Naef)

Dossiers de l’histoire: Victor Hugo (mai-juin 1985 - Numéro 54) 

Dussart Delphine : Victor Hugo (2002 - Hatier : Figures de l’histoire n° 4)

Encyclopédie par l’image : Victor Hugo (1927 - Hachette)

Fuligni Bruno : Victor Hugo président (2002 - éditions de Paris)

Gallo Max : Victor Hugo, en deux tomes (2001 - XO éditions - réédité Pocket 2002 n° 11.696-7)

Gamarra Pierre : La Vie prodigieuse de Victor Hugo (1985 - Messidor)

Génies et réalités (collection Hachette, avec 9 auteurs) : Victor Hugo (1967 - Hachette)

Giorda : Victor Hugo, la légende d’un siècle (1983 - Hachette)

Grossiord Sophie : Victor Hugo “S’il n’en reste qu’un… » (1998 - Gallimard Découvertes 341)

Grossiord Sophie : Maison de Victor Hugo. Guide général (1993 - Paris musées)

Grands écrivains : Victor Hugo, le géant (Fascicule numéro 20)

Gregh Ferdinand : Victor Hugo : sa vie, son oeuvre (1933 - Flammarion - réédité en 1954)

Guillemin Henri : Victor Hugo par lui-même (1951 - Le Seuil, Écrivains de toujours - réédité en 1994)

Hovasse Jean-Marc : Victor Hugo (deux volumes 2001-2002 - Fayard)

Hugo Adèle : Victor Hugo raconté par un témoin de sa vie (1863 - Lacroix + réédité Plon 1985)

Kahn Jean-François : Victor Hugo, l’extraordinaire métamorphose (1984 - Fayard)

Juin Hubert : Victor Hugo (3 tomes : I en 1980, II 1984 sur 1844-1870 et III 1986 - Flammarion)

Keim Albert et Lumet Louis : Victor Hugo (1913 - Lafitte : collection Les grands hommes)

L’Histoire : Victor Hugo, portrait d’un génie (janvier 2002 - Spécial L’Histoire n° 261)

Lacretelle Pierre de : Vie politique de Victor Hugo (1928 - Hachette)

Larguier Léo : Victor Hugo en vingt images (1935 - Albin Michel)

Laster Arnaud : Victor Hugo raconté en images (1984 - Belfond)

Laurent Franck : Victor Hugo, écrits politiques (2001 - Livre de poche : références 587)

Les Grands de tous les temps : Victor Hugo (1968 - Dargaud)

Magazine littéraire : Victor Hugo, deux siècles de légende (janvier 2002 - numéro 405)

Marseille Jacques : Les Années Hugo 1802-1885 (2002 - Larousse)

Maurois André : Olympio ou la vie de Victor Hugo (1954 - Hachette)

Maurois André : Victor Hugo (1965 - Hachette, cartonné de 144 pages illustrées)

Maumusson Véronique : Victor Hugo, une force qui va (1991 - Médialogue)

Malécot Claude : Le Monde de Victor Hugo, vu par les Nadar (2003 - Monum)

Novarino Albine : Victor Hugo - Juliette Drouet, dans l’ombre du génie (2001 - Acropole)

Paris-Match : Victor Hugo (1970 - Collection Les Géants de la littérature mondiale)

Pelletan Camille : Victor Hugo homme politique (1907 - Ollendorff)

Pena-Ruiz Henri (et JP Scot) : Un Poète en politique (2001 - Flammarion)

Roy Claude : La Vie de Victor Hugo racontée par Victor Hugo (1958 - Julliard)

Souchon Paul : Juliette Drouet, inspiratrice de Victor Hugo (1942 - Tallandier)

Souchon Paul : Pages d’amour de Victor Hugo (1949 - Albin Michel)

Tolédano André : Les  Grands orateurs républicains (Hugo Tome X - Hémera Monaco)

Van Tieghem Philippe : Dictionnaire du centenaire de Victor Hugo (1985 - Larousse)

Site internet universitaire (Guy Rosa) : http://groupugo.div.jussieu.fr

 

 

Napoléon Ier, postérité et Bonapartisme

Aronson Théo : Les Bonaparte : histoire d’une famille (1967 - Fayard)

Bluche Frédéric : Le Bonapartisme (1981 - PUF « Que sais-je ? » n° 1.980)

Bluche Frédéric : Le Bonapartisme, droite autoritaire 1800-1850 (1980 - Nlles éditions latines)

Boudon Jacques-Olivier : Les habits neufs de Napoléon (2009 - Bourin Editeur)

Boudon Jacques-Olivier : Les Bonaparte (2010 - Dossier 8073 La documentation photographique)

Branda Pierre : La Saga des Bonaparte (2017 - Perrin)

Carteret Alain : Napoléon III bienfaiteur, 2e partie Bienfaiteur de la France (2003 - La Montmarie)

Carteret Alain : Napoléon III le provincial Conclusion (2012 Soteca - Prix Napoléon III 2013)

Castelot-Decaux-Koenig : Le Livre de la famille Bonaparte (1969 - Perrin)

Charles Napoléon : Les Bonaparte : des esprits rebelles (2006 - Perrin)

Charles Napoléon : Napoléon mon aïeul, cet inconnucitations (2009 - XO éditions)

Charles Napoléon : Napoléon par Napoléon - Pensées, maximes, citations (2009 - Le Cherche midi)

Chateaubriand : De Buonaparte et des Bourbons (1814 - Retirage 2004 Arléa)

Choisel Francis : Bonapartisme et gaullisme (1987 - Albatros)

Désarmaux Michel : Les Bonaparte et les Beauharnais : leur prodigieuse saga (2016 - Ed. Christian)

Duhamel Alain : La Marche consulaire (2009 - Plon) Sarkozy héritier de Napoléon ?

Flammarion J. Dr : Le Bonapartisme (1950 - Les éditions napoléoniennes)

Guillemin Henri : Napoléon tel quel (1969 - Trévise)

Hulot Frédéric : Les Frères de Napoléon (2006 - Pygmalion)

Jospin Lionel (ex-Premier ministre) : Le Mal napoléonien (mars 2014 - Seuil)

Jourdan Annie : Mythes et légendes de Napoléon (2004 - Privat)

Kern Emile : Napoléon 200 ans de légende (juillet 2016 - Soteca)

Labarre de Raillicourt : Louis Bonaparte, roi de Hollande (1963 - Peyronnet)

Lamoureux Sophhie : Légendes noires Anthologie des personnages détestés (2014 - Casterman)

Lucas-Dubreton J. : Le Culte de Napoléon Ier (1959 - Albin Michel)

Martineau Gilbert : Le Retour des cendres (1990 - Tallandier)

Masson Frédéric : Napoléon et sa famille (13 tomes 1897-1913 - Ollendorff)

Miège Gérard : La Suisse des Bonaparte (2007 - Cabédita 01220 Divonne)

Paoli Dominique Mme : Clémentine, princesse Napoléon 1872-1955 (1992 - éditions Duculot)

Perfettini Philippe : Guide Napoléon à Ajaccio (mars 2015 - Albiana)

Revues 1997 du SN : Hommage au Prince Napoléon 1914-1997 (n° 413 de juillet et 414 d’août 1997)

Rioux Jean-Pierre : Les Bonaparte (1968 Rencontre - réédité en 1982 par Complexe)

Rouhart Jean-Marie : Napoléon ou la destinée (2012 - Gallimard)

Saint-Bris Gonzague : Les Dynasties brisées (1992 - Lattès)

Tassigny Eddie de : La Descendance de Napoléon Ier (2009 - Auto-édition : 8 rue Marquis 76100 Rouen)

Tassigny Eddie de : La Descendance de Napoléon III (Auto-édition : février 2011) Préface Alain Carteret

Trésor du Patrimoine : Napoléon, bâtisseur d’empire (2005 - Préface Prince Murat)

Valode Philippe : Les Quatre Napoléon (2005 - De Vecchi)

Vanoyeke Violaine : Les Bonaparte (1991 - Critérion)

Volkmann Jean-Charles : La Généalogie des Bonaparte (2001 - éd. Jean-Paul Gisserot)

Witt de Laetitia : Le Prince Victor Napoléon (fils de Plon-Plon) (2007 - Fayard)

 

ABCdaire (Lentz, Tulard, et.) : Napoléon et l’Empire (1998-2004 - Flammarion n° 56)

Bonardi Pierre : Accusé Napoléon… levez-vous (1961 - APD)

Boudon Jacques-Olivier : Histoire du Consulat et de l’Empire (2003 - Tempus 30 Perrin)

Boudon Jacques-Olivier : Napoléon expliqué à mes enfants (2009 - Seuil)

Boudon Jacques-Olivier : Les Habits neufs de Napoléon (2009 - Bourin Editeur)